Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


La saveur de la vérité

Publié par Dav sur 23 Décembre 2012, 00:47am

Catégories : #Partage

 

Quelle « saveur de vérité » préférons-nous ? Le relief d’une vérité qui dérange, ou plutôt l’académisme d’une vérité qui arrange… ? Pierre Léna, lors de la remise du Prix des sciences exactes*, rappelle à quel point une « vérité scientifique », fruit d’un « consensus entre chercheurs », construit de facto « …un solide fondement pour l’étape suivante » !

 

Mais c’est précisément au cœur de cette symbolique psychosociale de « la » vérité qu’Homo sapiens a commis ses pires erreurs, sous forme de croyances sociales et/ou scientifiques. En effet, il est très facile de vérifier que nombre de vérités annoncées, construites les unes sur les autres, telles des poupées russes culturelles,… autorisent des désastres toujours plus conséquents. En voici quelques illustrations faciles, concernant par exemple les sciences : le géocentrisme, la saignée, le dualisme corps-esprit, les énergies fossiles, …, les déchets nucléaires. Et les vérités de la pensée unique ne furent pas en reste : dictatures, religions, …, marxisme ou capitalisme. Comment donc pourrait-on trouver de la saveur dans une vérité ?

 

Pour comprendre, il est nécessaire de prendre conscience que nos expériences, que nos vies en général, se vivent toujours à travers une dualité spatiale (2x3D pour l’humain), c’est-à-dire par interaction entre un corps et… les autres ! C’est ainsi qu’une vérité vécue par l’un peut cohabiter avec celle d’un autre, et que, ce faisant, chacun fait avec « la » vérité imposée par sa collectivité ! Ce processus expérimental se vérifie à chaque niveau sensoriel (c’est-à-dire atmosphérique), et concerne aussi bien la nature physique des corps, que leur éventuelle nature mentale (c’est-à-dire sociale) ! Nous pouvons ainsi mieux appréhender le vécu « vrai » : il offre à chaque corps, individuel ou collectif, cette vérification intime que ce qui est vécu est bien compatible avec… ses expériences d’avant. Cette tendance spontanée est bien celle qui permet la continuité expérimentale, c’est-à-dire l’inertie corporelle… de chaque vie !

 

Si cette affirmation vous dérange, c’est qu’alors elle atteint son but : toute réalité ne sera plus, toute vérité n’est déjà plus… bonne à dire. Seule la vie, dans sa permanente quête d’une saveur sélective, permet cette réelle continuité d’une « expérience véritable » : la sienne !    

 

(*) :Parler de sciences exactes est en soi reconnaitre les «  sciences inexactes » !

 

Par l'agitateur scientifique

nw.sxiences

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents