GRANDE-BRETAGNE - Condamnée pour escroquerie en France en octobre dernier, la Scientologie vient de remporter une bataille de l'autre côté de la Manche. La Cour suprême britannique a en effet donné raison ce mercredi 11 décembre à une femme qui souhaitait se marier dans une chapelle de l'Église de scientologie, reconnaissant de fait à cette secte le statut de religion.

Louisa Hodkin s'était pourvue en justice car les autorités civiles avaient refusé de reconnaître la chapelle comme un lieu où peuvent être célébrés des mariages, en s'appuyant sur le jugement d'un tribunal datant de 1970 qui statuait que la scientologie ne comporte pas de culte religieux.

La Cour suprême a considéré que ce jugement n'était plus valable car il reposait sur une définition du culte religieux limitée à "la vénération d'un Dieu ou d'un Être suprême". "La religion ne doit pas être limitée aux religions qui reconnaissent une divinité suprême", écrit Lord Toulson, un des juges du tribunal, dans la présentation de la décision.

La Cour suprême conclut qu'il n'est pas du ressort de l'État civil de se mêler des "subtilités théologiques et liturgiques" et que les chapelles de l'Église de scientologie doivent être enregistrées comme des lieux de célébration des mariages.

 

Le HuffPost avec AFP  |

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1