Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le boson de Higgs pourrait annoncer la fin de l'Univers

Publié par Dav sur 20 Février 2013, 14:35pm

Catégories : #Sciences

  la-masse-probable-du-boson-de-higgs-suggere-que-l-univers-s.jpg

 

Des scientifiques américains ont annoncé lundi que les données provenant de la traque du boson de Higgs, et en particulier celles concernant sa masse, suggèreraient que l'Univers a une durée de vie limitée. Il pourrait ainsi disparaitre dans plusieurs milliards d'années.

 

Cela fait plusieurs décennies que les scientifiques traquent le boson de Higgs, LA particule qui permettrait d'expliquer pourquoi certaines particules ont une masse et d'autres pas. En juillet 2012, plusieurs équipes du CERN ont ainsi annoncé en grandes pompes qu'ils pensaient enfin avoir mis la main dessus. Leurs expériences ont permis de découvrir un nouveau boson qui serait, avec une probabilité de plus de 99%, le fameux boson de Higgs.

 

Sans surprise, bien que d'autres travaux soient encore nécessaires pour la confirmer, l'annonce a créé un vent de joie dans le monde de la physique. Mais aujourd'hui, c'est un tout autre aspect de la découverte qui a été dévoilé. Et si les données concernant le boson de Higgs qui ont été obtenues annonçaient la fin de l'Univers ? C'est ce qu'ont suggéré lundi à la réunion de l'American Association for the Advancement of Science (AAAS) des physiciens américains en présentant les résultats de leurs recherches.

 

 

Un Univers fondamentalement instable ?

 

"Si vous utilisez toute la physique que nous connaissons aujourd'hui et que vous faites ce que vous pensez, un calcul simple, c'est une mauvaise nouvelle", a expliqué Joseph Lykken, physicien au Fermi National Accelerator Laboratory de Batavia aux États-Unis. En effet, comme les chercheurs l'ont expliqué, la masse du boson de Higgs est un ingrédient clé pour comprendre comment l'Univers est né il y a quelque 13,7 milliards d'années mais aussi pour prédire son évolution future.

 

Or, la masse obtenue grâce aux expériences, qui est d'environ 126 gigaélectrons-volts, indiquerait que l'Univers serait fondamentalement instable et qu'il finirait par s'achever un moment à un autre, d'une manière ou d'une autre. "Il est possible que l'Univers dans lequel nous vivons soit intrinsèquement instable et qu'à un certain point, à des milliards d'années d'aujourd'hui, tout ceci va se faire anéantir. Les calculs nous disent que dans plusieurs dizaines de milliards d'années il y aura une catastrophe", a indiqué Joseph Lykken cité par Reuters.

"Une petite bulle de ce que vous pourriez pensez être un univers "alternatif", apparaitra quelque part et puis, ça s'étendra et nous détruira", a ajouté le chercheur. Comme il l'a souligné, l'évènement se produira toutefois à la vitesse de la lumière et ne pourra donc pas être observé, ni même constaté ou ressenti.

 

Une prédiction à confirmer

 

Néanmoins, tout ceci se base sur les résultats dévoilés par le CERN et sur le fait que la particule qu'ils ont découverte est bien le boson de Higgs. Si ce n'est pas le cas ou si la masse trouvée est différente de la masse réelle du boson, de même 1%, la prédiction sera erronée. "Vous changez n'importe lequel des paramètres du modèle Standard (de la physique des particules) même un tout petit peu, et vous obtenez une fin différente pour l'Univers", a souligné le physicien.

 

Les prochains résultats de la traque du boson de Higgs sont donc particulièrement attendus. Mais même si la théorie des physiciens américains s'avère juste, rappelons tout de même qu'il n'est pas exclu que la Terre disparaisse bien avant qu'une telle apocalypse ne se produise. En effet, d'après les scientifiques, le Soleil aura brulé la quasi totalité de son hydrogène d'ici quelque 5 milliards d'années. A partir de là, il commencera alors à gonfler et pourrait engloutir plusieurs planètes parmi lesquels Mercure, Venus et peut-être la Terre.

 

Émeline Ferard

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Yann 21/02/2013 08:40


Plusieurs dizaines de milliard d'années ? celà voudrait dire que nous sommes encore dans un univers "jeunes" !


Après 9 ans de voyage, la sonde WMAP vient de terminer son périple pour nous révéler que l'âge de l'univers est de 13,75 milliards d'années. Que 4 % de l'univers est de la matière ordinaire, 22 %
sont de la matière sombre, et qu'une énigmatique forme d'énergie serait responsable de l'accélération de l'expansion de l'univers, représentant 74 % de l'univers. Bref, tout va bien !


 

gwendal 21/02/2013 00:37


"Une petite bulle de ce que vous pourriez pensez être un univers "alternatif", apparaitra quelque part et puis, ça s'étendra et nous détruira", a ajouté le chercheur. Comme il l'a souligné,
l'évènement se produira toutefois à la vitesse de la lumière et ne pourra donc pas être observé, ni même constaté ou ressenti. " >>>Moi j'ai bien envie d'appeler çà l'éveil des
consciences


ILs disent aussi que l'univers serait instable ...C'est probablement ce que des gens pas prêts pour changer façon de penser et de vie pensent, alors qu'il ne sagit pas d'instabilité ...mais plutôt d'expansion de la création


Petit message pour ces scientifiques peureux: cette seconde de votre vie où vous lisez ces mots va être totalement détruite dans 1 seconde! ...bah non, enfait elle n'existe déjà plus! Courrez
vite dans vos bunkers, lol

Nous sommes sociaux !

Articles récents