Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le ciel d'Athènes se voile sous les fumées de la crise

Publié par Dav sur 6 Janvier 2013, 15:48pm

Catégories : #Société

Athènes sous les fumées. Crise oblige, la grande majorité des immeubles ne sont pas approvisionnés en fuel, et les Grecs préfèrent aujourd'hui se chauffer au bois.
Athènes sous les fumées. Crise oblige, la grande majorité des immeubles ne sont pas approvisionnés en fuel, et les Grecs préfèrent aujourd'hui se chauffer au bois. Crédits photo : Thanassis Stavrakis/AP

Ruinés, les Grecs se chauffent en brûlant n'importe quoi dans des cheminées rarement ramonées.

L'atmosphère est de plus en plus pesante à Athènes. Cela n'est pas seulement dû au climat ambiant de la crise, qui continue pourtant de s'alourdir, mais au ciel de la capitale grecque. Depuis quelques jours, celui-ci a perdu sa légendaire luminosité d'hiver.

 

Un brouillard lourd et épais, formé de monoxyde de carbone et d'oxyde d'azote, coiffe de manière inquiétante la cuvette de la ville. Les experts du ministère de l'Environnement affirment que la limite des 50 microgrammes par mètre cube d'air a été dépassée plus de 35 fois ces derniers jours. Avec la vague de froid hivernal, la concentration de polluants s'élève à 170 microgrammes/m3. Il faut y ajouter une odeur permanente de brûlé, qui agresse les narines dès la nuit tombée.

Les Grecs, ponctionnés par les réductions successives sur leurs salaires et leurs retraites, ne peuvent plus se permettre de se chauffer avec les installations habituelles. La nouvelle taxe sur la consommation imposée en Grèce dans le cadre de la tutelle budgétaire du pays a fait passer le prix du fuel domestique de 0,80 à 1,40 euro le litre, alors qu'il est d'environ 0,95 euro en France. Ce qui a entraîné derechef une baisse de la consommation de 75 %.

 

Décision attendue lundi

 

Conséquence, la grande majorité des immeubles ne se sont pas approvisionnés cette année et nombre d'écoles publiques ne chauffent plus leurs salles de classes. Plusieurs municipalités du nord du pays ont annoncé devoir fermer leurs établissements scolaires par mesure de sécurité. Dans certaines grandes villes, beaucoup préfèrent utiliser leur climatiseur, au risque de voir leur facture d'électricité s'envoler. D'autres, nommés les «nouveaux pauvres», de plus en plus nombreux, optent pour le poêle à bois ou la cheminée, évidemment non ramonée. On y brûle tout et n'importe quoi: bois, journaux, branches d'arbre, pneus, cageots…

Avec de sérieuses conséquences sur la santé publique. «Athènes était déjà la ville la plus polluée d'Europe et cela ne s'arrange pas. Le taux des particules fines dans l'atmosphère est passé de PM10 à PM2,5 micro, ce qui signifie qu'elles sont encore plus fines. Elles se fixent donc plus rapidement dans les poumons et passent dans le sang. On les associe à des polluants chimiques dangereux», souligne Gerasimos Arapis, professeur d'écotoxicologie à l'Université d'agriculture d'Athènes. À plusieurs reprises, il a alerté le gouvernement sur les dangers du phénomène. «Comme le bois coûte cher, on s'en procure dans les poubelles, mais il est couvert de substances toxiques comme de la peinture. Sinon, on se rend dans les forêts pour en couper illégalement. Comme avec les restrictions budgétaires, il n'y a plus assez de gardes champêtres pour surveiller, ça contribue à détruire la nature.»

Aujourd'hui, le gouvernement prend ce phénomène très au sérieux. Mais au sein de la coalition, on s'interroge: l'imposition de taxes supplémentaires, dans ce cas précis, ne serait-elle pas contre-productive sur tous les plans? Kostis Hatzidakis, le ministre de l'Environnement, a promis une décision dès lundi pour résoudre le problème au plus vite.

 

Lefigaro.fr

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

christian 06/01/2013 20:41


N importe comment qu'ont se chauffent au gaz, au charbon ,au fioul ,ou au bois tous le monde pollue, et certains écolos qui parlent de se chauffer au bois me font rigoler,le bois laisse des
particules dans l air et sont nocives pour la santé,et en plus il y a la déforestation pour ma par se chauffer au bois n est pas une solution,mais plutôt un deuxième chauffage
occasionnel...mais pour le peuple Grec qui sont écrasé par les dettes de leurs dirigeants je comprend ils n ont pas le choix

Jean-Jacques 06/01/2013 17:13


Alors que le taux chômage augmente, la précarité touche de plus en plus de monde, la grogne de la population entrainant une explosion de violence, la crise économique de ce pays a accru
la montée fulgurante de l'extrême droite devenue puissante et provoquant des conflits raciaux, comme a connu la Grèce Antique, cet empire qui régnaient dans lequel le peuple grec exprimait leur
différence aux autres peuples, que ces derniers étaient des rebus de la société, ce qui engendre à ce jour des mouvements collectifs anti-étrangers. La crise économique de la Grèce est un maillon
d'un plan établi, ordonné, organisé, de façon à étendre dans le reste de l'europe l'installation des partis de l'extrême droite. Le Chaos apportera la venue de la Lumière qui rétablira l'Ordre
dans toutes les communautés de l'Occident. Même si vous ne croyez pas ou n'espérez pas le retour de social nationalisme, il est déjà présent partout, dans la tête de nombreux citoyens européens.
Je vous précise qu'il existe des ligues juives, africaines, des DOMTOM qui sont affiliées à ce parti politique, que les ligues asiatiques, orientales, indo-chinoises, ont signé des compromis, des
traités, ayant le droit de travailler et de résider en Europe. Toutes les assiociations qui luttent contre le racisme, la discrimination en général ne sont que des leurres. Une petite
information: durant la seconde guerre mondiale, les groupes d'attaques de chars allemands étaient composés de 36 nationalités, dont des "mahométans". La grande synagogue de Berlin était la seule
restée ouverte. Qu'Hitler a été initié dans la Grande Loge d'Orient d'Ankara... L'histoire se répète, le temps n'est qu'un compromis, l'espace reste le même, l'égrégore est toujours allumé, il
serait temps de comprendre que brahmanisme, mithraisme, judaisme, platonisme, néo-platonisme, bouddhisme, christianisme, islamisme, templiers, cathares, roses croix, francs-maçons, communisme,
socialisme, républicisme, mysticisme, ésotérisme, tout est identique, il n'y a que les mots qui changent, les couleurs se différencient, qu'il soit blanc, noir, ou noir, blanc, le fond reste
toujours le fond... Merci***

Nous sommes sociaux !

Articles récents