Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


LE CONVERTISSEUR ALIMENTAIRE : MANGER LOCAL CRÉERAIT 600 000 EMPLOIS

Publié par Dav sur 29 Mai 2013, 06:19am

Catégories : #Société

Le Convertisseur alimentaire : manger local créerait 600 000 emplois

 

Ce calculateur permet d'évaluer le nombre possible de nouveaux paysans si l'on passait à une politique d'alimentation produite localement.

Et si on décidait de protéger la terre agricole par notre alimentation ?

"Depuis 2003, Terre de Liens a accompagné (ou est en cours de finaliser) l'installation ou la consolidation de l'activité de 140 fermiers au travers de 87 fermes acquises (ou en voie de l'être) représentant 2 744 ha de terres protégées par un Bail Rural Environnemental, avec 52 maisons et 189 bâtiments grâce à l'utilisation de 20,1 M € d'investissements solidaires. (...)

C'est la preuve que des citoyens et citoyennes solidaires peuvent contribuer à la création d'emplois agricoles de proximité. C'est la preuve que nous pouvons faire de ce que certains appellent «des contraintes environnementales», un atout à l'origine d'une richesse protectrice des terres agricoles grâce à la généralisation de l'agriculture biologique et paysanne."

 

 

On pourrait décider de se rendre solidaires des paysans et paysannes (qui souhaitent explorer et construire un véritable développement alimentaire soutenable...) en généralisant le commerce alimentaire équitable de proximité; un commerce qui permette à cette profession (et aux activités qui lui sont liées) de retrouver une vraie autonomie face à des marchés mondiaux dont ils ne maîtriseront probablement jamais la régulation.

Et si on développait notre citoyenneté économique créatrice d'emplois, partout, maintenant, pour montrer qu'elle est bien plus qu'un concept mais bien un acte probant, qui montre aux dirigeants de tous nos territoires et de tous bords politiques les voies possibles pour une économie agricole et alimentaire réellement soutenable, qui conteste aussi, en actes, le manque de légitimité sociale de l'actuelle PAC alors qu'une autre PAC est possible...

- 1 187 847 : c'est le nombre (minimum !...) de paysans et paysannes (installé-e-s en bio) que nous devrions avoir en France (contre moins de 500 000 actuellement...) si tout le monde mangeait local.

- 22 963 759 : c'est le nombre d'hectares de Surface Agricole Utile (SAU) que nous pouvons protéger de nombreux mésusages grâce aux nouvelle Dynamiques de Développement Économique par l'Alimentation Locale (new-DDEAL...).

 

 

Ce sont également autant de terres agricoles soustraites à la compétition économique alimentaire mondiale qui ruine les possibilités d'auto-développement et de souveraineté alimentaire des pays "dits" non ou peu développés.

- 17 193 800 : c'est le nombre d'hectares de SAU nécessaires pour se nourrir localement si nous faisons évoluer notre régime alimentaire en diminuant notre consommation de viande rouge au profit de la viande blanche et des protéines végétales.

- 5 769 959 : c'est la surface agricole que cette évolution progressive vers un régime alimentaire moins carné pourrait dégager ; autant de terres agricoles que nous pourrions alors destiner aux autres fonctions "oeconomiques" (se loger, se vêtir, se chauffer, etc.). Celles dans lesquelles il nous faut investir et innover pour réaliser la nécessaire transition agricole telle que la dessinent certains scénarios d'alter-développement comme Afterre 2050.

Terre de Liens Normandie vous invite donc à calculer le nombre de paysans que vous pouvez soutenir et installer près de chez vous et à passer à l'action solidaire et écologiquement responsable ici et maintenant.

 

Un article de convertisseur.terredeliensnormandie.org, relayé par SOS-planete. Photos de Alex MacLean

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

asi 31/05/2013 19:40


salut gwendal


Non tu vois je suis pas pessimiste, au contraire ;) et comme toi j'ouvre une entreprise (artisanale de conserve, qui pourra également aidé pas mal de monde ds un temps futur) en fait je pense
qu'on fait à peu près la même chose, vaut mieux mettre toutes ses chances de son coté et ceux qui sont pareil finissent toujours par se retrouver. D'aileurs j'ai trouvé quelques personnes
ici  (j'ai changé de pays la France ne me convenait plus) qui ont la même vision que moi et à plusieurs ce sera plus simple avec le partage de chacun, en petit groupe tout parait déjà plus
simple, donc l'avanir ne sera pas que chaos. Mais vu les différentes mentalités c'est sur que ce ne sera pas égal pour tous, les profiteurs et les consommateurs ça fait longtemps qu'on les ignore
déjà., ce qui règle pas mal de problème de confiance.

gwendal 31/05/2013 00:34


Salut asi,


je comprend mieux ton 1er message. Tu as fais le même constat que moi et la différence entre nous c'est que tu es plutôt pessimiste (ou réaliste...) alors que moi je suis optimiste (peut-être à
l'excès...)


Je peux t'assuer que j'ai beaucoup changé ma vie depuis quelques années et que je suis prêt a passer en autonomie quasi totale (et totale environ 1 an après) dès que j'aurai réussi a
dégager de la ville (j'ai acquis beaucoup de connaissances ces dernières années, même si j'en ai mis peu en pratique). Le fait que je crée mon entreprise (qui me permettra aussi d'aider
régulièrement des gens) m'aidera a quitter la ville où j'étais coincé depuis que j'y avais rejoins ma mère quand elle
était affaiblie.


Tu as l'impression qu'on est pas nombreux a être prêt a vivre complètement différemment et tu as raison, mais je pense quand même que notre nombre augmente chaque mois ...et la crise va
contribuer a accélérer la conversion des gens à une autre façon de vivre.


Bonne suite à toi et les tiens

asi 30/05/2013 15:25


je vous conseil ce site intéressant qui va certainement déranger ceux qui préfèrnt vivre dans le déni http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2447_extinction_espece_humaine.php pour les autres il
faudra penser à se mettre en groupe et planter sois même , ainsi que de s'adapter à vivre avec peu mais en phase avec la nature, car on trouve énormément de produits dans la nature, on peut
fabriquer sois même ses médicaments, la médecine actuelle est inutile et dangereuse, le problème il faut s'y intéresser et ça necessite énormément de temps et de persévérence. Alors bonne chance
à ceux qui sont prêts pour ce changement.

asi 30/05/2013 15:11


Je me suis mal exprimé, les gens ne changeront pas , c'est comme ceux qui prônent sauver la souffrance animale et mangent du veau, ce que je voulais dire est que de toute façon il est déjà trop
tard pour sauver la planète , il y a eu trop de destructions massives et que ça ne vas pas s'arrêter avant qu'une grosse partie de l'humanité aura disparu par maladie ou autre, d'ailleurs la
nouvelle génération est malade à 80%, ces enfants là déjà ne vivront pas vieux , la majorité des parents ne se rendent oas compte qu'ils empoisonnent leur enfants ainsi qu'eux même en achetant
les produits des multinationales, donc oui cci est faisable mais uniquement qd la grosse partie des lobotomisés du système aura disparu , moi déjà je  mange uniquement ce que je produit
moi même je n'ai aucune confiance dans les aliments vendus en supermarché , d'ailleurs je n'ai aucune confiance en l'humain qui sévit actuellement sur cette terre . Tout le monde parle d'éveil ,
en ce qui me concerne je ne connais que très très peu de monde éveillé autour de moi , ça doit concerné 3 ou 4 % qui font vraiment attention à leur consommation , qui est prêt à virer le surplus
et a planter sa consommation ? pratiquement personne, donc pour l'instant les gens ne sont pas prêts, la preuve , la majorité consomme des plats cuisinés, pour les autres ils plantent déjà leur
nourriture, et n'enrichissent pas les multinationales, on ne peut pas changer les gens, faudra attendre le tri des survivants, avant celà rien ne pourra changer dans ce monde, car les gens à part
râler continuent sur leur voie destructrice sans s'en rendre compte. la réalité est que effectivement il n'y a qu'un faible pourcentage qui mangnt local et ne fréquente pas les supermarchés ça
necessite de vivre autrement ce qui n'est pas encore accepté par la population. Dur à avaler mais on en est là , pour moi ce genre de culture sera possible à grande échelle qd le
consommateur de base aura disparu, pour l'instant ça existe déjà à petite échelle, il suffit de rejoindre ces groupes là.

ConscienceU12 30/05/2013 10:28


Pour mettre ça en place il faudrait déjà que les Lobo arrêtent de voter UMPS (droite-gauche) et votent pour un mec qui prône une sortie
radicale et totale de l’Europe, donc un retour à une souveraineté française (et je parle pas de la Marine cette vielle mytho). Car les Marionnettes actuelles sont tous à la solde des lobbys et de
l’Europe américano-sioniste.


Enfin je sais pas pourquoi je dis ça, vu qu’en 2015 on sera tous des américains, et que la loi Monsanto s’appliquera à l’Europe toute entière
(dixit le traité transatlantique) et ensuite donc… ?!!!...je vous laisse imaginer la suite !

Andros 30/05/2013 09:19


Ce n'est pas 600.000 consommateurs de plus, il n'y a pas création d'être humain par poste à pourvoir, ces gens existaient déjà avant, non ? Et dans la mesure où ces gens travailleraient en
secteur Bio, je ne les vois vraiment pas se précipiter en grande surface, faudrait être con pour produire de la nourriture saine et aller faire ses courses en grande surface.

gwendal 29/05/2013 23:22


Salut Asi, çà ne créerait pas des consommateurs en plus, mais çà augmenterait le pouvoir de consommer des gens (on est déjà tous consommateurs). Donc, c'est vrai qu'il y a une possibilité de
nuisance de plus.


Mais rien ne dit que la majorité des gens qui gagneraient en pouvoir d'achat consommeraient "stupidement"... Je pense, que grâce à l'expansion du bio (même plus besoin de pub vu que les gens s'y
intéressent de plus en plus), la majorité des gens utiliseraient leur "bonus" de consommation de manière raisonnable


Et puis, de toutes façon c'est un non-sens d'acheter des fruits et légumes qui ont fait entre 50km et 900km en camion frigo pour aller à rungis + autant pour retourner dans le reste de
la france! ...sans parler de ce qui vient d'ailleurs qu'en france et même d'un autre continent! Le transport coûte et
pollue, et la nourriture arrive dans les magasins en sale état (elle ne tient pas le coup longtemps ...comme presque tous les fruits par exemple).

Asi 29/05/2013 20:23


600.000 consommateurs de plus !!! bonjour la planète pour l'instant ils essaient de réduire la consommation en fermant les entreprises, décidément le peuple n'a rien compris à ce qui se passe !!!
la récession sert à détruire l consommateur pour les autres il n'y a pas de problème on peut vivre avec peu qd on est pas lobotomisé pour enrichir les multinationales.

Yann 29/05/2013 15:07


Manger local ? Trop peu de gens pensent à manger local. Ils préfèrent parcourir les rayons des supermarchés où les grandes enseignent tirent les prix si bas qu'ils étouffent les producteurs
français en achetant espagnol ou italien...


Sans doute devrions nous adopter une politique protectioniste, à vrai dire je ne m'y connais pas assez en économie pour trouver une réponse facile, toute faite. Mais j'ai un maraicher qui ouvre
son champs tous les ans, il y plante des quantités de légumes et de fruits différents, il suffit d'y aller, de prendre un sceau et de cueillir soi même.

Nous sommes sociaux !

Articles récents