Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le fonctionnement pathologique d'une partie de l'Humanité risque de précipiter le monde dans sa chute

Publié par David Jarry - Webmaster sur 5 Février 2014, 15:27pm

Catégories : #Partage

Le mécontentement est devenu l'arbre qui cache la forêt, l'urgence du changement, l’étendard éphémère d'un mouvement révolutionnaire anonyme qui trouve ses racines et son inspiration dans la contre-culture des années 60.

 silhouettes

Aujourd'hui le réel but serait d'éveiller un maximum de personne dans l'espoir de provoquer le basculement de l'humanité dans une nouvelle ère libérée de l'aveuglement matérialiste de nos sociétés.

Cette tentative de rassemblement sur ce concept de nouveau paradigme de conscience spirituelle espére atteindre une masse critique afin d'accélérer ou de produire une transformation à l'échelle planétaire.

 

Je me qualifie comme un chercheur et un auteur "indépendant" qui aime à cultiver une certaine ambivalence. Proche des milieux dits alternatifs que je n'hésite pas a côtoyer, je prend également bien soin de m'en distancer pour mieux marquer ma différence.

Pour moi être porteur d'un modèle alternatif ne doit pas se limiter à reproduire les même schémas mais bien au contraire proposer à chacun de trouver le sien.

Contrairement au postulat darwinien, la vie n'est pas le fruit d'un accident, et nous nous devons de chercher son sens!

Bien que suscitant la controverse parmi les blogs dits "alternatifs" ma position reste la même : un chercheur de vérité n'a jamais de certitudes et une vérité  ouvre  la voie sur un autre grand mensonge.

 

 J’accorde plus de crédit aux faits énoncés par la communauté scientifique qu’à ceux provenant de la recherche alternative, parce que ces derniers dépendent aussi d’intérêts économiques voire politiques, différents sans doute, mais beaucoup moins voyants.

 

 Cependant je n'accorde aucun crédit à l'idée de conspirationnisme.  C’est surtout une étiquette très pratique que l’on colle à ceux qui se posent de bonnes questions quand on leur sert de mauvaises réponses, c’est une pression sociale normative, un épouvantail brandi par ceux qui voudraient nous voir penser en rond à l’aune de leurs conclusions hâtives souvent soumises à des groupes d’intérêt. C’est aussi un label noir souvent associé au révisionnisme historique et au négationnisme pour diaboliser ceux qui s’insurgent contre un système de pensée unique et faire peur à ceux qui seraient tentés de traverser en dehors des passages cloutés.

 

Pourquoi l'Humanité ne fonctionne pas,

 

Laura Knight-Jadczyk voit dans le mode de fonctionnement pathologique d’une partie de l’humanité qui semble précipiter le monde dans sa chute un indice évident de l’existence de cette double « humanité » et du marasme qui en découle :

 

« Comment se fait-il qu'il y ait tant de conflits dans le monde, pourquoi tant de gens demeurent divisés, chacun privilégiant la paix ou la guerre, le respect ou le manque de respect, la protection de l'environnement ou sa destruction, c'est à dire en résumé, une perspective purement matérielle au service de soi ou alors une approche spirituelle au service d'autrui. Peut-être, nous approchons-nous de la réponse, car la vérité semblerait être qu'il n'y a pas et qu'il n'y a jamais eu un « nous » homogène (la race humaine) sur la planète. « Nous » ne sommes pas tous identiques ; « nous » ne voyons pas le monde de la même manière. « Nous » ne sommes pas simplement une race divisée ; nous sommes deux races différentes » (http://quantumfuture.net/fr/organicportals1_fr.htm). Bien entendu, admettre l’existence de ces deux sortes d’êtres humains présuppose que l’on admet l’existence de deux types de consciences et même, tout simplement, l’existence de l’âme humaine, ce qui n’est pas gagné au vu de la manière dont le monde scientifique perçoit le réel et l’homme en général. La science et la psychiatrie comportementaliste considèrent l’âme humaine comme une sorte de machine, d’ordinateur très sophistiqué fait d’échanges électriques entre neurones et de circulations d’hormones cérébrales. La conscience n’existerait pas en dehors de son support organique, c'est-à-dire le cerveau et la recherche spirituelle n’a que peu de place dans l’univers matérialiste des scientifiques.


Laura Knight-Jadczyk a rédigé pour son site Internet un long article en deux parties (http://quantumfuture.net/fr/organicportals1_fr.htm ) sur l’existence de ces deux races humaines. Le sujet est en réalité infiniment plus dense et plus complexe que cette brève description car il se focalise sur toutes les complexités du fonctionnement de notre psyché.

 

David Jarry ©2014

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

Commenter cet article

Sophie 06/02/2014 11:00


Bon article, bon point de vue, ce qui est interressant, c'est le fait de ne pas s'égarer dans des milieux spirituels donneur de leçons souvent hypocrites, c'est une vision juste et forte


 

David Jarry - Webmaster 06/02/2014 11:26



Merci



Yann 06/02/2014 09:06


Je ne suis pas d'accord avec Laura Knight-Jadczyk sur ces deux humanités. Je pense plutôt qu'il y a autant d'humanité qu'il y a d'hommes sur terre. Nous aimerions penser "collectif" mais nous
agissons de manière individualiste. C'est un peu la parabole du "Jedi" ou comme dans la bible, le chemin qui mêne au paradis : Chercher à transformer l'humanité, trouver l'harmonie et le partage
est une route semmée d'embuches, certainement la plus difficile à suivre, alors que l'individualisme est beaucoup plus simple à trouver.


 


"La peur est le chemin vers le côté obscur : la peur mène à la colère, la colère mène à la haine, la haine… mène à la souffrance."


 


Pour être franc, je ne crois en aucun Dieu, mais j'ai lu les écritures. L'ancien et le nouveau testament sont très riches d'enseignement en ce qui concerne l'ouverture aux autres, la tolérance,
le partage.  Je rejette en bloc les lectures qui en sont données de  manière dogmatique par l'église (ou "les églises") ces notions de paradis et d'enfer, d'amour et de chatiments, les
colères divines et toutes ces histoires qui ne servent qu'à garder le troupeau dans un même giron . Dans ce sens, chaque religion n'a eu de cesse au cours des siècles passés à tuer, massacrer,
convertir par la force tout ce qu'elle pouvait. Certaines d'entre elles pourtant, essaient de changer la donne, comme le Bahaïsme par exemple.


Les écrits baha’is mettent l’accent sur l’égalité essentielle des êtres humains, et sur l’abolition des injustices. L’humanité y est vue comme unique, bien que très variée : la diversité des
ethnies et des cultures sont dignes d’appréciation et de tolérance. Le racisme, le nationalisme, les castes et les classes sociales sont considérées comme des barrières à l’unité de l’humanité.
Les enseignements baha’is déclarent que l’unification de l’humanité est un sujet primordial dans les conditions politiques et religieuses présentes. Je trouve ce concept intéressant, c'est un
pas, déjà, vers un esprit d'ouverture, mais c'est une église, une de plus...


 


J'aurais plutôt tendance à penser qu'en tant qu'individu nous sommes tous notre propre Dieu et que celà nous donne des responsabilités. En effet, bien trop de gens préfèrent se défausser derrière
de mauvais prétextes pour fuire leurs responsabilités (c'est pas ma faute : c'est la loi, c'est pas ma faute : c'est Dieu). Bien trop facile ! Nous sommes tous responsables et nous avons donc le
pouvoir, tous individuellement, de changer les choses. On dit bien que les cours d'eau font les grandes rivières, malheureusement, bien médiocrement, la majorité préfère ne rien savoir, ne rien
dire et se laisser faire.


Dans un monde idéal, nous tendrions vers plus de paix, plus d'harmonie, plus de tolérance. J'ai mes défauts, j'aime mon confort matériel, mais il y a bien longtemps que j'ai compris qu'il fallait
accepter les autres, qu'il était nécessaire d'acceder à un certain niveau de conscience pour faire ce chemin. Ce n'est malheureusement pas le cas de bon nombre de gens sur terre, souffrant d'un
manque de culture, manque de conscience ou d'éveil spirituel. Idéalement, cet éveil peut s'apprendre, mais les évènements récent montrent que l'on préfère rejeter, ostraciser, enfermer, déporter,
et clairement, ce n'est pas le meilleur moyen d'atteindre le Nirvana...


 


Peut être faut-il des personnalités fortes pour changer les consciences, mais l'humanité souffre d'un vilain défaut : Elle les assassine facilement (Jaurès, Gandhi, Luther-King...)

gwendal 06/02/2014 02:18


Le lien tout à la fin est vraiment très bon! Je l'avait eu il y a p-e 3 ans, et je suis donc en train de relire le
tout (je viens de commencer la partie 2, celle dont parle cet article), car ayant forcément évolué en 3 ans j'aurai probablement une compréhension affinée...


L'évolution de cette partie non-humaine de l'humanité cause beaucoup trop de problème à la partie humaine de l'humanité! C'est pour ça qu'elle (les PO) disparaitra (ou ira finir son
évolution ailleurs...tous entre eux...) bientôt...

ummite 05/02/2014 20:01


houlà un dilem bien trop complexe que personne ne résoudra , sauf à faire de nous des robots à la pensée unique
.


la vérité mène au mensonge : le mensonge d'état pour mener les gens là ou ils le veulent .


l'histoire toute entière est un mensonge , mais une vérité pour les vainqueurs .


dans chaque esprit , se cache une différence d'aprèciation , de nuance , de couleur .


ben mon ami , nous sommes loin du pas de porte et de la lumière du dehors si on analyse tout cela

Nous sommes sociaux !

Articles récents