Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le généticien Albert Jacquard est décédé à 87 ans

Publié par Dav sur 13 Septembre 2013, 06:13am

Catégories : #Partage

 

Généticien des populations et philosophe, Albert Jacquard était également connu pour ses prises de position militantes. Cet humaniste s’est éteint ce mercredi 11 septembre au soir, à 87 ans, des suites d’une leucémie.

 
 

 

Le généticien et militant Albert Jacquard vient de mourir des suites d'une leucémie. Son nom restera associé à son œuvre scientifique et grand public, mais aussi à ses luttes humanistes. © Guillaume Paumier, Wikipédia, cc by 3.0

 
 

Albert Jacquard n’est plus. Il est décédé ce mercredi 11 septembre à l’âge de 87 ans, après une leucémie. Cet érudit, connu du grand public pour ses ouvrages de vulgarisation scientifique et à caractère philosophique, faisait ces dernières années parler de lui pour ses engagements militants. À peine est-il parti que de nombreuses personnalités publiques lui ont déjà rendu hommage.

Né le 23 décembre 1925 à Lyon, il passe en 1943 deux baccalauréats, en mathématiques et philosophie. Il consacre surtout les années suivantes aux sciences pures, intégrant l’École polytechnique à 20 ans et sortant ingénieur. Après une collaboration à la Société d’exploitation industrielle des tabacs et des allumettes dans les années 1950, Albert Jacquard se lance dans la recherche, et passe dans les années 1970 deux doctorats : un premier en génétique, domaine qu’il avait abordé lors d’une formation à l’université Stanford, et un second en biologie humaine.

Après la publication d’ouvrages scientifiques en biologie des populations ou en statistiques, il s’ouvre aussi à la vulgarisation, combinant son savoir scientifique à sa passion pour la philosophie. Il écrit notamment Éloge de la différence : la génétique et les Hommes, œuvre dans laquelle il défend l’idée d’une humanité riche de sa diversité et combat toute forme de racisme. La France, en la personne de son président de l'époque Valéry Giscard d’Estaing, reconnaît son talent, en le nommant officier de la Légion d’honneur et commandeur de l’Ordre national du mérite.

Albert Jacquard a occupé différents postes à responsabilité, avant de consacrer de longues années de sa vie à écrire et à militer.
Albert Jacquard a occupé différents postes à responsabilité, avant de consacrer de longues années de sa vie à écrire et à militer. © Alain Bachellier, Flickr, cc by nc nd 2.0

Albert Jacquard, un généticien au service de l’humanité

Cet humanisme l’accompagne tout le reste de sa vie. Entre 1983 et 1988, il est nommé membre du Comité consultatif national d’éthique pour les sciences de la vie et de la santé, dans lequel il fait valoir ses valeurs, s’opposant notamment au brevetage du vivant. Même en tant que professeur d’université, il continue de refuser les inégalités, et décide de ne pas noter ses élèves.

Il défend ses principes moraux jusque dans les dernières décennies de son existence, par des discours engagés et des actions militantes. Il se bat par exemple aux côtés de l’Abbé Pierre pour défendre le droit au logement des plus modestes, et soutient les sans-papiers, entre autres.

Son amour pour la diversité, il le rappelle souvent, comme en 1997 dans l’ouvrage Petite philosophie à l’usage des non-philosophes, dans lequel il glisse : « Il faut prendre conscience de l’apport d’autrui, d’autant plus riche que la différence avec soi-même est grande ». Des convictions qui lui ont valu un hommage de la part de politiciens et de citoyens de tous bords à l’annonce de sa mort. « L’important n’est pas que mon discours soit vrai, mais qu’il soit sincère », précisait-il dans ce même livre. À n’en pas douter, son combat l’était. Tout comme les hommages qu’il reçoit.

 

Par Janlou Chaput, Futura-Sciences

tiny_mce_marker

Commenter cet article

Yann 13/09/2013 15:38


Un grand savant et un grand humaniste s'en va, qu'il repose donc en paix. Pour ses ouvrages de vulgarisation, son implication dans les grandes causes, je pense que sa place se trouve au panthéon.

Nous sommes sociaux !

Articles récents