Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le jeûne, une nouvelle thérapie ?

Publié par Dav sur 3 Juillet 2012, 20:47pm

Catégories : #Partage

Un film documentaire français réalisé en 2011 par :

Sylvie Gilman et Thierry Vincent de Lestrade

Coproduction : ARTE France, Via Découvertes Production

Prix du jury au Festival international du Film de Santé de Liège (Belgique)

 

Et s’il existait une alternative au « tout médicament » ? En Russie, en Allemagne et aux États-Unis, médecins et chercheurs étudient les effets étonnants du jeûne sur les patients. Une enquête aussi rigoureuse que troublante.

 

Dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient et la consommation de médicaments explose. Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne et aux États-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Réputé pour sa source d’eau chaude, le sanatorium de Goriachinsk, dans la plaine sibérienne, est aussi connu pour son centre de jeûne, créé en 1995. Atteints d’asthme, de diabète, de rhumatisme, d’allergie… les patients, très encadrés, n’ingurgitent rien à part de l’eau durant douze jours en moyenne mais la cure se prolonge parfois trois semaines. Après la douloureuse crise d’acidose des débuts, ils se sentent plus en forme et les deux tiers voient leurs symptômes disparaître après une ou plusieurs cures. Remboursé, ce traitement s’appuie sur quarante ans d’études scientifiques, malheureusement non traduites, qui ont démarré sous l’ère soviétique. Bien qu’elles soient inconnues hors de Russie, des médecins et chercheurs occidentaux creusent aussi ce sillon, même si, aux pays du médicament-roi, ils bénéficient de peu de subventions.

Achetez ce documentaire en DVD à la demande

 

 

 

Vous devriez pouvoir trouver ce DVD, en version française et anglaise, dans les 350 magasins BIOCOOP à partir du lundi 30 avril, et dans les grandes enseignes culturelles (FNAC, Cultura, Espace culturel Leclerc, Virgin, Starter, etc…) autour du 7 mai 2012.

 

Alors que l’espérance de vie s’accroît dans les pays occidentaux, les cas de diabète, d’hypertension, d’obésité, de cancers se multiplient; la consommation de médicaments explose. Sommes nous condamnés à avaler toujours plus de drogues pour vivre vieux ? Et s’il existait une autre voie thérapeutique ? Depuis un demi-siècle, en Russie, en Allemagne ou aux Etats-Unis, des médecins et des biologistes explorent une autre piste : le jeûne. Les résultats sont étonnants. Les chercheurs soviétiques ont constitué une somme d’études cliniques d’une exceptionnelle richesse seulement publiées en russe, donc inconnues en occident. De jeunes biologistes de l’université de Los Angeles renversent les idées reçues et démontrent par la biologie moléculaire les puissants effets du jeûne. Ils ouvrent de nombreuses perspectives, y compris dans le traitement du cancer. Si ces scientifiques ont raison, c’est peut-être notre approche de la maladie et du soin qu’il faudra repenser.

Réponses des réalisateurs aux diverses questions suscitées par cet important documentaire

 

 

Vous avez été très nombreux à venir visionner le film, nous nous en réjouissons. Car ce film est conçu pour être partagé, discuté, pour susciter le débat, devenir un outil. Des questions ont été posées, nous n’avons pas répondu à chaque fois, nous allons tenter de le faire ici.

 

- Les questions portent en premier lieu sur le cancer.


Dans quelle mesure est-il possible de jeûner avant une chimiothérapie, et où est-ce possible ? La réponse, aujourd’hui, est très claire. Nous n’en sommes qu’aux essais cliniques préliminaires. Tout jeûne envisagé avant une chimiothérapie ne peut donc se faire que dans un cadre médical, sous la surveillance de son cancérologue. Celui-ci n’est pas forcément au courant des expériences menées par Valter Longo, ou n’en connaît pas le détail. Le docteur Tanya Dorff, qui supervise l’essai thérapeutique au Norris Hospital de Los Angeles a accepté que nous donnions son adresse électronique. Elle pourra répondre à des questions posées par un médecin : dorff_t@med.usc.edu
La clinique Mayo et l’Université de Leiden, aux USA, ont également lancé des essais thérapeutiques avec des patients atteints de cancer. A suivre…

 

- Certains d’entre vous ont remarqué que les Russes avaient placé le cancer dans les contre-indications du jeûne, en contradiction apparente avec ce que révèlent les travaux de Longo. En fait les Russes avaient l’intuition que le jeûne pourrait avoir une action bénéfique contre le cancer, mais ils n’ont pas pu mener les études cliniques susceptibles de montrer cette action. N’ayant aucune certitude, ils ont donc placé le cancer dans les contre-indications, preuve s’il en était besoin, de leur prudence. Ils ont abordé la question de manière pragmatique et scientifique.

- Les traductions des travaux russes.
Valter Longo se rend en Russie ce mois-ci. Il va rencontrer à Moscou des chercheurs que nous avons filmés (dont il ne connaissait ni l’existence ni les travaux avant d’avoir vu le film) et va tenter d’obtenir des crédits afin de lancer une traduction de leurs études scientifiques.

 

- Où peut-on jeûner ?


Il faut faire une distinction entre une cure de jeûne conduite dans un but thérapeutique ou un jeûne dit « de confort ». Si vous êtes malade, le jeûne doit absolument se faire sous supervision médicale… et selon que vous soyez allemand ou français, les possibilités ne sont pas les mêmes !


En Allemagne, vous avez le choix entre plusieurs cliniques privées, ou certains hôpitaux publics.
En France, il n’existe pas de lieu médicalisé (à notre connaissance) qui supervise les cures de jeûnes des patients. Il faut donc aller jeûner en Allemagne, dans une clinique privée, ou en Russie. Dans ce dernier cas, c’est moins cher (500€ en moyenne la cure de 15 jours) mais la pratique de la langue russe est indispensable. Le sanatorium de Goryachinsk accueillerait volontiers des étrangers, et envisage de mettre en place un système de traduction, mais rien n’est encore prêt. Pour ceux que l’aventure pourrait tenter, voici l’adresse électronique du centre de Goryashinsk, sur les rives du lac Baïkal : rdt2012@yandex.ru, fastingrussia@yandex.ru

 

Sinon, si vous êtes en bonne santé, et tentés par un jeûne dit « de confort », vous pouvez vous reporter à cet article.

Désormais, ce film vous appartient. Il offre quelques outils pour entamer un dialogue. Ce peut-être un dialogue avec son corps, ce peut être aussi un dialogue avec son médecin.


Dans ce dernier cas, la partie est loin d’être gagnée : pour un certain nombre de médecins ouverts (merci à tous ceux qui ont visionné le film et écrit un message de soutien), combien encore dont les résistances sont très fortes ?
On pourra ainsi regarder avec intérêt (et agacement !) cet extrait de l’émission « C dans l’air » consacrée aux allergies, et diffusée le lendemain même de la programmation de notre film sur le jeûne : on notera au passage que l’ignorance du corps médical n’entraîne ni la prudence ni l’humilité. Pour certains, le jeûne doit néanmoins être considéré avec précaution. La Miviludes a, par exemple, attiré l’attention sur les dangers que pouvaient représenter certains régimes alternatifs.

Cette fois encore, nul n’aura songé à demander aux détracteurs de la méthode de citer les études scientifiques sur lesquelles ils se basent pour oser se prononcer de façon aussi péremptoire et définitive sur le jeûne ! Mais il est vrai que pour poser de telles questions, encore faudrait-il que le journaliste travaille sans idée préconçue…

 

Malgré ces résistances, nous voulons croire que ce film entre dans un mouvement, un questionnement plus large : l’évolution nous aurait dessinés pour résister au manque et non pour vivre dans la surabondance. À l’heure où le citoyen est perçu avant tout comme un consommateur, ce constat scientifique ouvre des perspectives politiques.
Sommes nous prêts à penser le monde autrement ? A penser notre système de santé autrement, à penser notre rapport au soin et à la maladie différemment ? Et si le manque n’était plus vécu comme une défaite ? « Moins peut-il être « plus ? »

Afin de poursuivre ces réflexions, nous écrivons un livre (qui remontera historiquement aux années 1870) et le dvd du film sera très prochainement disponible.


Pour suivre l’actualité autour de ce film (sortie du livre, du DVD, lieux de vente,…), vous pouvez consulter le site de Via Découvertes Production et la page Facebook spécialement dédiée à cet évènement.

 

http://interobjectif.net/le-jeune-une-nouvelle-therapie/#more-4200

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Laurent 03/07/2012 22:32


Pour ceux qui ne connaissent pas, la cure de raisins en automne a des vertus détoxifiantes et recharge le corps pour mieux affronter l'hiver.


Personnellement, j'en ai fait une l'an dernier de 4 jours (manger que du raisin, bio de préférence, pendant 4 jours), et je n'ai pas eu de gastro l'hiver alors que j'en ai tout le temps
d'habitude. Et pendant la cure on se sent bien, pas de grosse fatigue.


Pour ceux qui ont les intestins fragiles c'est déconseillé car peut provoquer maux de ventre ou diarrhées

Badonga 03/07/2012 22:01


Découvrez "Le jeûne", ouvrage de H.M. Shelton. Quarante années d'expérience du jeûne (dans sa clinique). La bible concernant cette pratique.
Lien : http://www.jheberg.net/download-B7BD8DD8144B-lejehmsh.html

an 03/07/2012 22:15



Merci de ce complément d'infos tres interressant! amities



Nous sommes sociaux !

Articles récents