Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le leader de la biotechnologie dissimule des morts d'animaux dues à son maïs OGM!

Publié par Dav sur 17 Juin 2012, 20:32pm

Catégories : #Société

 

 

Syngenta épinglé : Le leader de la biotechnologie accusé de dissimuler les morts d'animaux dues à son maïs génétiquement modifié

Dans une victoire fascinante contre les créations génétiquement modifiées, une importante compagnie de biotechnologie, connue sous le nom de Syngenta, a été accusée au pénal d'avoir nié savoir que son maïs Bt génétiquement modifié tuait vraiment le bétail. De plus, non seulement la compagnie a nié ce fait, mais cela a été fait dans une affaire devant le tribunal civile qui s'est terminée en 2007. Les accusations ont finalement été publiées après une longue lutte juridique contre la compagnie géante, lancée par un agriculteur allemand appelé Gottfried Gloeckner, dont les vaches laitières sont mortes après avoir mangé de la toxine Bt et attrapé une maladie « mystérieuse ».

Élevées sur sa propre ferme de 1997 à 2002, en l'année 2000, toutes les vaches de la ferme étaient nourries exclusivement de maïs Bt 176 de Syngenta. C'est à cette époque que des maladies mystérieuses ont commencé à apparaître dans le cheptel bovin. Dans une tentative visant à réduire l'agriculteur au silence, Syngenta a donné 40.000 euros à Gloeckner, mais un procès civil a été entamé contre la compagnie. Étonnamment, 2 vaches ont mangé du maïs génétiquement modifié (maintenant interdit en Pologne à cause de graves problèmes) et sont mortes. Pourtant, lors du procès civil, Syngenta a refusé d'admettre que son maïs génétiquement modifié était responsable. En fait, la compagnie est allé jusqu'à affirmer n'avoir aucune connaissance du dommage.

L'affaire a été rejetée et Gloeckner, l'agriculteur qui a lancé les poursuites, s'est retrouvé avec des milliers d'euros de dette. Et ce n'est pas tout ; Gloeckner a continué à perdre beaucoup de vaches des suites du maïs Bt modifié de Syngenta. En 2002, après avoir arrêté l'usage de la pâture génétiquement modifiée, Gloeckner a entrepris une enquête exhaustive avec l'Institut Robert Koch et compromis Syngenta. Les données de cette enquête ne sont pas encore accessibles au public, et une seule vache a été examinée. Mais, en 2009, Gloeckner s'est associé avec un groupe d'action allemand connu sous le nom Bündnis Aktion Gen-Klage et est parvenu en définitive à traîner Syngenta devant le tribunal de grande instance.

Utilisant la déposition d'un autre agriculteur dont des vaches sont mortes après avoir mangé le produit de Syngenta, Gloeckner et Bündnis Aktion Gen-Klage ont accusé le géant de la biotechnologie de la mort de plus de 65 vaches, de refus de reconnaître le lien à la mort, et ont tenu la société responsable de ne pas enregistrer les morts de bovins. L'équipe a même accusé personnellement Hans-Theo Jahmann, le patron allemand de Syngenta, d'avoir étouffé les faits.

Les charges révèlent jusqu'où iront les grandes compagnies de biotechnologie pour dissimuler les preuves reliant leurs produits génétiquement modifiés à de graves dommages. Monsanto, par exemple, a même menacé de poursuivre l'État du Vermont tout entier s'ils tentent d'indiquer sur les étiquettes ses ingrédients génétiquement modifiés. Pourquoi craignent-ils tant que le consommateur sache ce qu'il met dans sa bouche ?
Traduction copyleft de Pétrus Lombard
Sott.net
publi 3-4Vers un nouveau paradigme
2012 et aprés

Sources supplémentaire : Institute of Science in Society

Commenter cet article

lasorciererouge 19/09/2012 19:07


Aujourd’hui, 19 septembre 2012, le Nouvel Observateur
a publié un article exclusif : Oui, les OGM sont des poisons !


« Des chercheurs français ont étudié secrètement, pendant deux ans, 200 rats nourris au maïs
transgénique. Tumeurs, pathologies lourdes... une hécatombe. Et une bombe pour l'industrie OGM.


« C'est une véritable bombe que lance, ce 19 septembre à 15 heures, la très sérieuse revue
américaine Food and Chemical Toxicology - une référence en
matière de toxicologie alimentaire - en publiant les résultats de l'expérimentation menée par l'équipe du français Gilles-Eric Séralini, professeur de biologie moléculaire à l'université de Caen.
Une bombe à fragmentation : scientifique, sanitaire, politique et industrielle. Elle pulvérise en effet une vérité officielle : l'innocuité du maïs génétiquement modifié.


« Lourdement toxique et souvent mortel. Même à faible dose, l'OGM étudié se révèle lourdement
toxique et souvent mortel pour des rats. A tel point que, s'il s'agissait d'un médicament, il devrait être suspendu séance tenante dans l'attente de nouvelles investigations. Car c'est ce même
OGM que l'on retrouve dans nos assiettes, à travers la viande, les œufs ou le lait. »


Cette étude ultrasecrète nommée In Vivo a été menée dans des conditions de quasi clandestinité. Les
chercheurs « ont crypté leurs courriels comme au Pentagone, se sont interdit toute discussion téléphonique et ont même lancé une étude leurre tant ils craignaient un coup de Jarnac des
multinationales de la semence. »


En effet, on se rappelle les accusations portées contre Gilles-Eric Séralini qui a été le premier à avoir réalisé des tests statistiques indépendants sur des produits de la firme Monsanto et a déjà prouvé que le maïs Monsanto MON 863 provoquait des signes de toxicité hépatique et rénale chez les animaux qui en consomment. En novembre 2007, les experts financés par Monsanto ont avoué qu'ils n'avaient pas
jugés ces effets graves parce qu'ils n'étaient pas identiques entre les mâles et les femelles. Des tests comparables ont mis en évidence des différences au niveau du foie et des reins avec le
colza GT 73.


Ces travaux remettaient ainsi en question la compétence et l'honnêteté de l'Efsa (Autorité européenne de sécurité
des aliments), de l'Afssa (Agence française de sécurité sanitaire des aliments) de
la CGB (Commission du génie biomoléculaire) et de la FDA (Food and Drug Administration) qui ont
accepté ces OGM sans faire ce genre de travail. En 2003, à maintes reprises, la Commission du génie biomoléculaire a refusé de rendre public les comptes-rendus détaillés des réunions d’évaluation des
OGM destinés à être commercialisés en Europe.


Aussi, les travaux de Gilles-Eric Séralini ont déjà provoqué de vives réactions de Monsanto, de l’Efsa et de
plusieurs autres organismes de contrôle et d’évaluation des OGM à travers le monde. Plus tard, le Pr Séralini a également été la cible d’attaques violentes d’une partie de la communauté
scientifique, en particulier de l’AFBV (Association Française des Biotechnologies Végétales), qui regroupe nombre de scientifiques convaincus « de l’intérêt
des biotechnologies végétales pour notre pays, en particulier pour développer une agriculture durable ».


Cette ONG est présidée par Marc Fellous, médecin, chercheur
à l’Inserm et professeur de génétique, dont le laïus est « arrêtons de stigmatiser les OGM, bien moins dangereux qu’on ne veut le faire croire. » Elle
est parrainée par des chercheurs comme Claude Allègre et Axel Kahn, sans cesse invités par les médias pour donner leur opinion (éclairée et indépendante) sur
les OGM.

lasorciererouge 24/06/2012 20:27


Monsanto s'apprête à annoncer un soutien pour l'étiquetage des OGM avec une campagne intitulée: « Surprise ! Vous
avez mangé des OGM durant 15 ans et vous n’en êtes pas morts ! »





Pour ne pas vous mentir, je me suis pincé pour le croire


 


C'est ce qui s'appelle une campagne ! Monsanto va donc aider dans l'étiquetage des OGM, ce qui jusque là semble logique, mais ce qui nous intéresse ici plus particulièrement,
c'est que pour se faire, le semencier (dans sa course folle aux brevets) lance une campagne de publicité à l'humour caustique, limite noire: "Surprise ! vous avez mangé des OGM durant 15 ans et
vous n'en êtes pas morts !" En d'autres termes, Monsanto se fout de notre poire. Après ça, ne me dîtes pas que la société va bien, elle est complètement malade.


 


N'écartez pas de vos têtes qu'un agriculteur se suicide toutes les 30 minutes à cause de Monsanto. Mais à
part cela personne ne meure !


 


"You've been eating GMOs for 15 years & aren't dead!"


 


 


 


Source: GM
Know                   

Paloma 19/06/2012 21:54


Quel parcours du "combattant " ¨! Chapeau !


 


Comme quoi l'adage a chacun son métier (ou son talent ) et les vaches seront bien gardées.........


 


Amourtiés et toujours gratitude cher Dav !


 


.!


 


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents