Commentaire : La Terre ne s'est pas arrêtée d'osciller brutalement sans raison. Nous voyons les effets d'un changement dans le forcing électromagnétique sur la Terre (météo et géologie). Le changement est imposé sur la Terre et pas l'inverse. Par exemple, si d'autres planètes ont un changement magnétique, c'est une preuve qu'il ne vient pas de la Terre mais de l'espace. Dommage que l'article n'ait pas de références.


© Unknown
La NASA nous a prévenu à ce sujet ... des articles scientifiques ont été écrits... les géologues ont vu ses traces dans les strates rocheuses et dans les carottes polaires...

Maintenant c'est là : un mouvement des pôles magnétiques imparable qui s'est accéléré et provoque un désordre menaçant les vies avec la météo mondiale.

Oubliez le réchauffement global - anthropique ou naturel - c'est le climat qui conduit les schémas météorologiques planétaires et ce qui dirige le climat, c'est la magnétosphère du Soleil et son interaction électromagnétique avec le champ magnétique d'une planète.

Lorsque le champ se déplace, lorsqu'il fluctue, lorsqu'il se transforme en flux et commence à devenir instable tout peut arriver. Et ce qui se produit normalement est une catastrophe.

Les mouvements des pôles magnétiques se sont produit de nombreuses fois dans l'histoire de la Terre. C'est en train de se produire à nouveau à pour chaque planète dans le système solaire, y compris la Terre.

Le champ magnétique dirige le climat à un certain degré et lorsque ce champ commence à migrer, des super tempêtes commencent à éclater.

Les super tempêtes sont arrivées

La première preuve que nous avons sur le début du cycle des super tempêtes dangereuses est la série dévastatrice de tempêtes qui a frappé le Royaume Uni à la fin de 2010.

Sur les talons du martèlement des îles britanniques soutenu, des tempêtes monstres ont commencé à frapper l'Amérique du Nord. La dernière super tempête - à l'heure où nous écrivons - est un monstre au dessus des Etats-Unis qui s'est étendue sur 3200 km, affectant plus de 150 millions de personnes.

Alors même que cette tempête causait des ravages à travers les états de l'Ouest, du Sud, du Midwest et du Nord-Est, une autre super tempête a éclaté dans le Pacifique et s'est approchée de l'Australie.

Le continent méridional avait déjà subi le désastre de super tempêtes historiques, la pluie causant des inondations de plusieurs pieds de hauteur inondant de pluies sur plusieurs pieds en quelques heures. Des dizaines de milliers de maisons ont été endommagées ou détruites. Après le déluge, des requins bouledogues ont été repérés en train de nager entre les maisons dans ce qui était autrefois la tranquille ville de Goodna.

Les autorités choquées concèdent maintenant mollement qu'une partie des eaux peut ne jamais se dissiper et se sont résignées par lassitude à la possibilité que cette région contienne désormais une petite mer à l'intérieur des terres.

Mais ensuite, une poignée de semaines plus tard, une autre super tempête - le cyclone méga-monstre Yasi - a frappé l'Australie du Nord-Est. Les dommages qu'il a laissé dans son sillage est appelé par les sauveteurs une zone de guerre.

La super tempête incroyable a créé des vents à de près de 300 km/h. Bien qu'étiqueté comme un cyclone de catégorie 5, il était théoriquement de catégorie 6. La raison pour cela est que les tempêtes avec des vents de 250 km/h sont considérés de catégorie 5, pourtant Yasi était presque 22% plus fort.

Un jeu du berceau

Pourtant, Yasi peut n'être qu'un avant-goût des futures super tempêtes. Certains chercheurs en climatologie, surveillant le champ magnétique en déplacement rapide, prédisent des super tempêtes dans le futur avec des vents aussi élevés que 480 à 640 km/h.

Ces tempêtes détruiraient totalement tout ce qu'elles toucheraient sur la terre ferme.

La possibilité que davantage de tempêtes comme Yasi, ou pires, sèment la dévastation sur notre civilisation et nos ressources est trouvée dans la relation électromagnétique compliquée entre le Soleil et la Terre. La lutte synergique a été comparée par certains à un jeu du berceau construit de manière compliquée. Et cette lutte est en constante variation.

La dynamique du Soleil, les interfaces de la magnétosphère électrique toujours changeante avec le propre champ magnétique de la Terre affectant, à un certain degré, la rotation de la Terre, les oscillations précessionnelles, la dynamique du noyau de la planète, ses courants océaniques et - par dessus tout le reste - la météo.

Fissures dans le champ magnétique de la Terre

Le pôle nord magnétique de la Terre se déplaçait vers la Russie à une vitesse d'environ 8 km par an. Cette progression vers l'Est se produisait depuis plusieurs dizaines d'années.

Soudainement, au cours de la dernière décennie, la vitesse a augmenté. Maintenant le pôle magnétique se déplace vers l'Est à une vitesse de 65 km par an, soit une augmentation de 800%. Et il continue à accélérer.

Récemment, alors que le champ magnétique fluctue, la NASA y a découvert des fissures.
C'est inquiétant car il affecte significativement l'ionosphère, les schémas des vents de la troposphère et l'humidité de l'atmosphère. Ces trois choses ont un effet sur le temps.

Pire, ce qui protège la planète de la radiation cancérigène est le champ magnétique. Il agit comme un bouclier écartant les rayons ultra-violets et les rayons-X nocifs et autre radiation menaçant la vie d'inonder la surface de la Terre. Avec l'affaiblissement du champ et l'apparition des fissures, les taux de mortalité par cancers pourraient monter en flèche et les mutations de l'ADN peuvent devenir répandues.

Une autre agence fédérale, la NOAA, a émis un rapport qui a causé une panique lorsqu'ils ont prédit que des super tempêtes « mammouth » dans le futur pourraient effacer la plus grande partie de la Californie. Les scientifiques de la NOAA ont déclaré que c'est un scénario possible et qu'il serait dirigé par une rivière atmosphérique déplaçant l'eau à la même vitesse que 50 Mississippi se déversant dans le Golfe du Mexique.

Le champ magnétique pourrait baisser, s'inverser et disparaître

The Economist a écrit un article sur le champ magnétique et ce qui lui arrive. Dans cet article ils ont noté :
« Il y a toutefois, un ensemble de preuves croissant que le champ magnétique de la Terre est sur le point de disparaître, du moins pour un temps. Les enregistrements géologiques montrent qu'il s'inverse de temps en temps, avec le pôle sud qui devient le pôle nord et vice versa. En moyenne, de telles inversions ont lieu tous les 500 000 ans, mais il n'y a pas de modèle perceptible. Les inversions se sont produites parfois après 50 000 ans, bien que la dernière ait eu lieu il y a 780 000 ans. Mais, comme discuté au Symposium des Sciences Spatiales du Groenland, tenu à Kangerlussuaq cette semaine, les signes indiquent qu'une autre inversion arrive bientôt. »
Discutant du déplacement des pôles magnétiques et l'impact sur le temps, le savant article Weather and the Earth's magnetic field a été publié dans le journal Nature. Les scientifiques sont aussi très inquiets sur le danger croissant des super tempêtes et l'impact sur l'humanité.

Les super tempêtes non seulement endommageront l'agriculture sur toute la planète aboutissant à des famines et manques de nourriture massifs, mais elles changeront aussi la forme des côtes, détruiront les villes et créeront des dizaines de millions de sans abri.

Les super tempêtes peuvent aussi causer l'effondrement de certaines sociétés, cultures ou pays entiers. D'autres peuvent partir en guerre les uns contre les autres.

Une étude danoise publiée dans le journal scientifique Geology, a trouvé une forte corrélation entre le changement de climat, les schémas météos et le champ magnétique.

« Le climat de la Terre a été significativement affecté par le champ magnétique de la planète, selon une étude danoise publiée lundi qui pourrait remettre en question la notion que les émissions humaines soient responsables du réchauffement global.

« Nos résultats montrent une forte corrélation entre la force du champ magnétique terrestre de la Terre et la quantité de précipitation aux tropiques, » ont dit au journal Videnskab les deux géophysiciens danois derrière l'étude, Mads Faurschou Knudsen du département de géologie à l'université Aarhus dans l'ouest du Danemark

« Lui et son collègue Peter Riisager du Geological Survey du Danemark et du Groenland (GEUS), ont comparé une reconstruction du champ magnétique préhistorique d'il y a 5000 ans en se basant sur les données tirées des stalagmites et stalactites trouvées en Chine et à Oman. »

Dans l'article scientifique spécifique La magnétopause à midi se déplace vers l'est de l'orbite géosynchrone pendant les super tempêtes géomagnétiques avec Dst = -300 nT, l'intensité magnétique des tempêtes solaires impactant la Terre peut intensifier les effets du mouvement des pôles et aussi accélérer la fréquence des super tempêtes émergeantes.

Une inversion possible du pôle magnétique peut aussi initier un nouvel Âge glaciaire

Selon certains géologues et scientifiques, nous avons laissé derrière nous la dernière période interglaciaire. Ces périodes durent environ 11 500 ans entre les Âges glaciaires majeurs.

Un des signes les plus étonnants de l'âge glaciaire en approche est ce qui est arrivé à l'oscillation de Chandler.

L'oscillation de la Terre s'est arrêtée.

Comme expliqué sur le site de géologie et science spatiale earthchangesmedia.com, « L'oscillation de Chandler a été découverte en 1891 par Seth Carlo Chandler, un astronome américain. Cet effet pousse les pôles de la Terre à se déplacer suivant un cercle irrégulier de 3 à 15 mètres de diamètre au cours d'une oscillation. L'oscillation de la Terre a un cycle de 7 ans qui produit deux extrêmes, un petit cercle en spirale et un grand cercle en spirale, d'environ 3 années et demi chacun.

« La Terre se déplaçait en octobre 2005 dans le petit cercle en spirale (la phase minimum de l'oscillation) qui aurait dû se déployer lentement en 2006 et au cours des premiers mois de 2007. (Chaque cercle en spirale prend environ 14 mois). Mais, soudainement, au début de novembre 2005, le suivi de l'emplacement de l'axe de rotation vira de bord à angle droit par rapport à son déplacement en cercle.

« Le suivi de l'axe de rotation commença à ralentir et le 8 janvier 2006, il cessa presque tout déplacement relatif sur les coordonnées x et y qui sont utilisées pour définir l'emplacement changeant quotidien de l'axe de rotation. »

Et la Terre s'arrêta d'osciller - exactement comme prédit comme un autre signe d'un Âge glaciaire imminent.

Donc, le début d'un nouvel Âge glaciaire est marqué par une inversion des pôles magnétiques, une activité volcanique accrue, des séismes et tsunamis plus importants et plus fréquents, des hivers plus froids, des super tempêtes et l'arrêt de l'oscillation de Chandler.

Malheureusement, toutes ces conditions sont remplies.