Mardi 1 mai 2012 2 01 /05 /Mai /2012 19:37

Les astronomes vont profiter du mois de mai pour tenter de percer les secrets de la lumière cendrée de Vénus, un phénomène qui les intrigue depuis plus de trois cent cinquante ans.

 

Alors qu'a commencé le compte à rebours pour le transit de Vénus devant le Soleil le 6 juin prochain, les prochaines soirées vont être l'occasion d'observer la deuxième planète du Système solaire, qui se rapproche de la Terre tout en affinant son croissant. Une situation propice à la recherche de l'énigmatique lumière cendrée de Vénus. Mais qu'est-ce donc que la lumière cendrée ?

Beaucoup d'entre nous connaissent la lumière cendrée sur la Lune, cette faible lueur qui éclaire légèrement le disque de notre satellite naturel quand il est en croissant. Il s'agit d'un clair de Terre, l'atmosphère terrestre (et tout particulièrement les nuages) renvoyant dans l'espace un peu de la lumière solaire qui vient doucement illuminer la Lune. Outre son aspect photogénique incontestable, la lumière cendrée de la Lune peut aussi permettre de détecter les biosignatures terrestres par spectropolarimétrie, une technique prometteuse pour rechercher des signes révélateurs de la vie organique sur des exoterres. Sur Vénus, des observateurs rapportent de temps en temps l'apparition d'une faible lueur sur le reste du disque de la planète, quand elle présente un fin croissant, comme ce sera le cas d'ici la fin du mois.


La lumière cendrée qu'on observe régulièrement sur le reste du disque lunaire est produite par le clair de Terre. © Jean-Baptiste Feldmann

Lumière cendrée sur Vénus, un phénomène réel ou imaginaire ?

Les premières observations de lumière cendrée sur Vénus ont été rapportées en 1643 par l'astronome italien Giovanni Battista Riccioli. Depuis, certains astronomes célèbres comme William Herschel ou Sir Patrick Moore ont confirmé avoir observé visuellement le phénomène, alors que pour d'autres il ne s'agit que d'illusions, au même titre que les canaux martiens que dessinait Percival Lowell à la fin du XIXe siècle. Il faut dire que cette fameuse lumière cendrée vénusienne n'a encore jamais été photographiée, ce qui explique le scepticisme de certains scientifiques. Impossible d'imaginer le clair de Terre éclairer Vénus alors que la planète est 250 fois plus éloignée de nous que ne l'est la Lune ! Alors, d'où viendrait cette lumière cendrée ? Il y a deux siècles l'astronome bavarois Franz von Gruithuisen avait proposé une explication du phénomène pour le moins originale : cette lueur était produite par de grands feux que les Vénusiens allumaient pour saluer le couronnement d'un nouvel empereur ! Plus sérieusement, d'autres hypothèses ont été avancées depuis, comme la présence d'éclairs dans l'atmosphère de Vénus ou encore d'aurores polaires.

Ce mois de mai donne une nouvelle chance aux astronomes qui veulent tenter d'élucider ce mystère. En effet la planète Vénus va se rapprocher considérablement de nous, sa distance passant de 0,44 UA début mai à 0,29 UA fin mai. Concrètement le croissant vénusien va devenir de plus en plus fin et le disque de la planète augmentera de 38 à 57 secondes d'arc, une taille qui lui permet de rivaliser avec ce que Jupiter nous offre au moment de ses oppositions. Pour espérer détecter une faible lueur sur le disque de Vénus sans être éblouis, les astronomes devront masquer le fin croissant très brillant. S'ils ne trouvent rien encore cette fois-ci, ils se consoleront avec le transit du 6 juin prochain...

 

Par Jean-Baptiste Feldmann, Futura-Sciences

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés