Le mystère des "vaches magnétiques"

Publié le 5 Décembre 2011

Vous ne vous étonnerez donc pas si en cas d'inversion des pôles magnétiques que des vaches meurent en nombre pour avoir perdu le pôle nord magnétique. Elles aussi, elles ont leur magnétorécepteur qui leur indique le pôle nord magnétique.

Le mystère des "vaches magnétiques"

 

 

Une vache

Une vache REUTERS/DAVID MOIR

C'est une controverse scientifique presque aussi importante que celle qui opposa Galilée à l'Eglise sur l'ordonnancement des cieux : les vaches perçoivent-elles le champ magnétique terrestre, au point de s'aligner sur lui lorsqu'elles broutent ou se reposent ? Les éleveurs ont remarqué depuis longtemps que leurs bêtes ont tendance à évoluer en restant parallèles les unes aux autres. Histoire, croit-on, soit de donner le moins de prise au vent, soit de profiter au maximum du soleil les jours frais ou, au contraire, de minimiser la surface exposée aux rayons d'Hélios les jours chauds.

Que nenni, a affirmé en 2008 une étude germano-tchèque publiée dans les Proceedings (comptes rendus) de l'Académie américaine des sciences. En analysant des images de Google Earth montrant des troupeaux de bovidés, ses auteurs ont noté une préférence marquée, quelle que soit la saison, pour un alignement sur le champ magnétique terrestre. Les vaches se comportaient comme des boussoles, indiquant, qui de la corne, qui de la queue, les pôles Nord et Sud magnétiques.

 

Confirmation en fut apportée en relevant en forêt les empreintes laissées par d'autres ruminants, chevreuils et cerfs, quand ils se couchent dans la neige. Si l'orientation de nombreux animaux (tortues marines, pigeons, abeilles, etc.) en fonction du champ magnétique était déjà documentée, c'était la première fois qu'une étude la mettait en évidence chez de gros mammifères. Ce qui pouvait conduire à réévaluer la dangerosité des champs magnétiques pour un animal tel que l'homme.

BOUSSOLES INTERNES BOVINES

L'année suivante, la même équipe enfonça le clou en constatant, toujours grâce à Google Earth, nouvel outil de la science, que l'alignement Nord-Sud se défaisait quand les troupeaux paissaient sous des lignes à haute tension : le champ magnétique créé par le passage du courant perturbait les bêtes, qui avaient du même coup tendance à se disposer perpendiculairement aux lignes électriques. C'est tout juste si l'on ne débusquait pas enfin ici l'explication d'un phénomène universel, à savoir celui des vaches qui regardent passer les trains. En réalité, les vaches se moquent bien des motrices et de leurs wagons : elles s'occupent de faire un angle droit avec les voies électrifiées...

Mais chaque découverte capitale de l'histoire de l'humanité s'accompagnant de critiques, une polémique a éclaté en février au sujet des boussoles internes bovines. Ainsi, dans une étude publiée dans le Journal of Comparative Physiology, une autre équipe, tchèque à 100 % celle-là, démolit le bel édifice. En s'intéressant non plus à la direction générale des troupeaux mais à celle de chaque individu, ces chercheurs ne virent apparaître, sur un nouveau jeu de photos, aucune direction préférentielle dans la position des ruminants et dénoncèrent un biais expérimental dans l'article de 2008.

La riposte ne se fit pas attendre. Pour la première équipe, la moitié des images exploitées par ses détracteurs n'étaient pas pertinentes, car prises sur des terrains trop en pente ou près de lignes à haute tension. De plus, les clichés retenus étaient parfois si flous qu'on ne pouvait déterminer précisément l'orientation des bêtes, qui étaient parfois des moutons, voire, pis, des bottes de paille !

Pour l'heure, le mystère des vaches magnétiques reste donc entier. Amis éleveurs, attendez encore un peu avant de construire des étables feng shui pour améliorer la qualité du lait.


Pierre Barthélémy

Journaliste et blogueur

(passeurdesciences.blog.lemonde.fr) http://www.lepouvoirmondial.com/

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Rédigé par Dav

Publié dans #Mystères

Commenter cet article

Nith Haiah 06/12/2011


Bonjour


Dans le monde agricole on fait ingérer aux vaches des aimants spéciaux pour prévenir des irritations dues à l'ingestion de clous ou de petits objets metalliques. Je doute que cela soit vraiment
en rapport avec l'article mais bon un peu de culture agraire ne fait jamais de mal. Pour ce qui est de l'élevage, entre les farines, les antibiotiques et il faut le dire, pour la majorité
des grosses exploitations l'achat de bêtes clonées, il n'y a pas que la boussole interne qui soit déréglée.

lasorciererouge 06/06/2012


Une molécule-miracle cachée dans le lait.



Des chercheurs de l’EPFL ont identifié une molécule «étonnante» présente dans le lait notamment, qui aurait des effets extraordinairement bénéfiques sur la santé.


Cette molécule miracle s’appelle nicotinamide riboside (NR), a annoncé mardi l’Ecole polytechnique fédérale (EPFL). Et, contrairement à sa
«cousine», l’acide nicotinique ou niacine, elle n’a pas d’effets secondaires.


La NR a été détectée dans le lait.(photo:
Keystone)


L’équipe de chercheurs de l’EPFL dirigée par le professeur Johan Auwerx, décrit dans un article publié mardi dans le journal «Cell Metabolism» une série d’expériences avec la nicotinamide
riboside, une molécule peu étudiée bien que déjà connue pour son influence indirecte sur l’activité des mitochondries, les générateurs d’énergie des cellules.


Les chercheurs de l’EPFL ont travaillé avec leurs collègues d’une université de New York City. Obtenir la molécule fut le premier défi à relever. Elle est en effet difficile à synthétiser. Les
chercheurs ont ensuite mesuré ses effets in vivo sur des souris. Ils ont été impressionnés par les résultats, la molécule jouant un rôle bénéfique dans plusieurs domaines.


Manger sans prendre de poids


Elle prévient l’obésité. Les souris soumises à un régime très riche en graisses ont pris beaucoup moins de poids (60% de moins) que les souris qui ont mangé les mêmes aliments, mais sans
prendre de nicotamide riboside. De plus, aucune de ces dernières souris ne montrait des signes de diabète, contrairement à celles qui n’avaient pas reçu la molécule.


La NR accroît la performance musculaire. Les souris qui avaient pris des aliments contenant la NR sur une période de 10 jours développaient une meilleure endurance que les autres. Elles étaient
en meilleure forme, ce qui a été confirmé par l’observation de leurs fibres musculaires au microscope.


La NR améliore la dépense d’énergie. Après huit semaines de régime normal complémenté par de la NR, les souris montraient une meilleure résistance dans un environnement à air-conditionné.


Augmenter l’espérance de vie


Les scientifiques ont émis l’hypothèse que ces effets résultent d’une amélioration de la fonction mitochondriale. En poursuivant les recherches, ils ont pu montrer que la NR stimulait
indirectement l’activité des enzymes sirtuines. Celles-ci améliorent les fonctions métaboliques associées à la mitochondrie, comme la combustion des lipides et le potentiel d’oxydation
cellulaire.


Certains effets du vieillissement sont également contrecarrés lors d’une amélioration de la fonction mitochondriale. De nombreuses fonctions de l’organisme ralentissent lorsque l’activité
mitochondriale décline. Les chercheurs pensent qu’en stimulant les mitochondries avec la NR, il serait possible d’améliorer l’état de santé et même d’augmenter la longévité. Des essais
effectués sur des nématodes semblent soutenir cette hypothèse. La substance agit sur un large spectre du vivant, des levures aux vers jusqu’aux mammifères, a expliqué Carlos Cantò, un des
auteurs de l’article.


Pas d’effets secondaires


Mais la «vitamine cachée» présente d’autres avantages encore. Comme elle se trouve naturellement dans de nombreux aliments, le public acceptera plus facilement de l’utiliser. «Malgré nos
efforts, nous n’avons pas été capables de détecter des effets secondaires», a déclaré Carlos Cantò. Même en décuplant la dose nécessaire, aucune réaction n’a été décelée.


La NR possède donc un avantage certain sur sa «cousine», la niacine qui est tout aussi efficace, mais a des effets secondaires. La NR a été détectée dans le lait, mais elle se trouve
probablement dans d’autres aliments communs. Actuellement, il est impossible de mesurer sa concentration dans le lait, donc on ignore combien il faut en boire pour observer ses effets.

lasorciererouge 08/06/2012


La vitamine cachée du lait


 


 


Le lait,
peut-être la bière, et sans doute de nombreux autres aliments de consommation courante contiendraient une molécule dont les effets sur le métabolisme sont bénéfiques affirment des chercheurs de
l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), en Suisse. Cette substance, la nicotinamide riboside (NR) appartient à la famille des vitamines B et a été découverte il y a quelques années
seulement. Elle favoriserait indirectement l’activité des mitochondries, les centrales énergétiques des cellules.


Soumises à un régime riche en graisse, les souris qui ont reçu de la NR n’ont pris que 60% du poids des souris ayant reçu la même
alimentation, mais sans NR. En outre, aucune des souris traitées n’a donné les signes du développement d’un diabète, à la différence des autres. «Même avec un régime normal, la NR améliore la
sensibilité à l’insuline», souligne Carles Cantó, premier signataire de l’article. D’autres fonctions semblent aussi bénéficier de la prise de NR : efficacité musculaire augmentée, régulation
thermique améliorée et meilleure endurance.


Les mitochondries ciblées


Selon les auteurs, qui publient leur découverte dans la revue Cell Metabolism, la NR augmente l’activité des mitochondries
qui fournissent l’énergie aux cellules en transformant le glucose issu de la digestion en ATP. «Nos précédentes recherches agissaient génétiquement sur le frein de cette activité, celles-ci
permettent au contraire d’appuyer sur la pédale des gaz!», illustre Johan Auwerx qui a dirigé l’étude. De plus les premiers essais sur les souris ne semblent pas faire état d’effets secondaires
avec la NR contrairement à d’autres vitamine du même groupe comme l’acide nicotinique (Vit B3) efficace contre le cholestérol.


La nicotinamide riboside a été identifiée dans plusieurs aliments dont le lait et la bière mais elle reste d’accès difficile puisque
son dosage dans ces aliments est actuellement impossible de même que son extraction et sa synthèse reste difficile. Gageons qu’une substance possédant de tels propriétés ne laissera pas
indifférente l’industrie pharmaceutique et agroalimentaire, même si ces effets sur l’homme ne sont pas encore confirmés.


Sciences et Avenir.fr

lasorciererouge 27/09/2012



Un troupeau de moutons saccage un magasin


 


Un troupeau de plus de quatre-vingts moutons s'est invité dans un magasin provoquant de nombreux dégâts matériels.


L'incident s'est produit dans la station de ski de St Anton en Autriche. Selon les gérants de la boutique de matériels de ski,
quatre-vingt moutons sont subitement entrés dans le magasin. "Nous pensons que l'un d'entre eux a dû voir son reflet dans un miroir et est entré pour enquêter", expliquent-ils. "Et les autres
moutons, bien entendu, ils ont suivi".

Selon les commerçants, les dégâts sont considérables. "Il y en a pour des milliers d'euros", affirment-ils. Ils demandent donc
réparation au propriétaire du troupeau. Des négociations sont actuellement en cours entre leurs avocats et le berger en question.


Source: 7s7.be