Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le mystère du Petit Age Glacière

Publié par Dav sur 5 Février 2012, 16:40pm

Catégories : #Changements terrestres


Il a fait plus froid qu'aujourd'hui en Europe du XIIIe au XVIIIe siècle. Des scientifiques avancent l'hypothèse d'éruptions volcaniques pour expliquer le phénomène

Crédits photo: chmeredith.
Crédits photo: chmeredith.
 
Le climat en Europe était plus froid pendant le Moyen Âge et jusqu'au milieu du XVIIIe siècle, que maintenant. Les historiens appellent cet épisode le petit âge glaciaire. Il couvre une large période dont les limites restent assez mal définies: de la moitié du XIIIe siècle à la fin du XIXe pour les plus généreux. Une période ponctuée par des vagues de froid intense aux conséquences parfois catastrophiques: pertes de récolte, famines, etc.

Les raisons de ce phénomène climatique sont encore très controversées. Certains invoquent une diminution cyclique de l'activité solaire ou une éruption volcanique. Des chercheurs américains, britanniques et islandais ayant travaillé dans les régions sub­arctiques avancent une nouvelle hypo­thèse. Selon eux, le petit âge glaciaire a été déclenché par quatre grandes éruptions volcaniques survenues dans la deuxième moitié du XIIIe siècle (Geophysical Research Letters, 31 janvier 2011). La baisse des températures qui s'en est suivie a été amplifiée par une modification des courants marins et l'extension des glaces de mer durant l'été qui limitent l'absorption de la chaleur en réfléchissant le rayonnement solaire dans l'espace.

Des poussières projetées dans l'atmosphère au cours de ces quatre éruptions ont été retrouvées dans des sédiments collectés sur l'île de Baffin, au nord-ouest du Canada, et en Islande. «On les repère à la même époque dans certaines parties de l'hémisphère Sud. On peut donc en déduire qu'elles ont eu lieu dans cette région du monde, explique Gifford Miller, de l'université du Colorado à Boulder, qui a piloté l'étude. La plus importante date de 1250, mais on n'a toujours pas réussi à la localiser.»

Dans l'île de Baffin, les chercheurs ont également découvert des mousses datant de la même époque. Toutes présentent la particularité d'être entièrement desséchées, comme si elles avaient été brutalement prises par la glace. De là à penser que les éruptions ont provoqué une avancée rapide des glaces, il n'y a qu'un pas que Gifford Miller n'hésite pas à franchir. «C'est la première fois que l'on arrive à identifier clairement l'origine des grands froids qui ont marqué le début du petit âge glaciaire».

«Des éruptions répétées sur un pas de temps de plusieurs dizaines d'années peuvent provoquer un refroidissement plus important qu'une éruption majeure», argumentent les chercheurs. En effet, les poussières projetées dans l'atmosphère par l'explosion d'un volcan retombent au sol au bout de deux ans, ce qui est peu. «S'il y a plusieurs éruptions à peu de temps d'intervalle, le refroidissement peut durer une quinzaine d'années», admet Pascal Yiou, chercheur au laboratoire des sciences du climat (CEA-CNRS). Il relève toutefois que le petit âge glaciaire se déclenche à des moments différents dans les Andes ou en Asie. Pourquoi? C'est un mystère. La réponse viendra quand les scientifiques disposeront de modèles plus performants que ceux d'aujourd'hui.

 

Le Figaro.fr

 

HorizonForet-3"Vers un nouveau paradigme"

2012 et après

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents