Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le phénomène de Parhélie s'invite à Moscou! signe précurseur d'évènements plus lourds à venir.

Publié par Dav sur 20 Janvier 2014, 18:50pm

Catégories : #Soleil

Fichier:Halo - Falköping - Sweden 2003.jpg

 

 

  

 

Un parhélie est une partie du phénomène de halo solaire, auquel il est associé, mais qui est souvent très partiellement ou pas du tout visible. La durée de son apparition varie de quelques secondes à plusieurs dizaines de minutes. Le phénomène consiste essentiellement en l'apparition de deux images lumineuses, aux couleurs du spectre solaire, éloignées de l'astre d'une distance angulaire comprise entre 22° (petit halo) et 46° (grand halo). Elles sont placées de part et d'autre du Soleil, sur une ligne horizontale appelée cercle parhélique, qui peut-être ou non apparent. Plus le Soleil est haut dans le ciel, plus les parhélies sont éloignés du halo central. L'ordre des couleurs est celui du spectre de la lumière, identique à celui produit dans les arcs en ciel, le rouge étant orienté vers le Soleil, les autres couleurs étant assez diffuses et parfois suivies d'une queue de lumière blanche pouvant atteindre un arc de 10 à 20°5. Cette lumière blanche peut être si brillante qu'elle donne l'impression de répliques du Soleil. Il arrive fréquemment qu'un seul des deux parhélies soit visible.Fichier:Halo overview.svg

 

Le phénomène se produit lorsque le Soleil est assez bas sur l'horizon et que l'atmosphère est chargée de cristaux de glace présents dans les nuages de haute altitude (troposphère) appelés cirrus ou cirrostratus. Il est plus fréquent dans les régions polaires, car de nombreux nuages bas y sont, eux aussi, chargés de particules de glace. Les cristaux se constituent naturellement dans les nuages suivant une symétrie hexagonale, en prenant la forme d'un prisme allongé, ou bien d'un hexagone ou d'une étoile à six branches aplatis. Durant leur chute, ces particules, qui présentent des angles tous égaux à 60° ou 120°, peuvent s'orienter spontanément dans le même sens et forment un réseau de prismes qui reflète et réfracte la lumière solaire. Lorsque la lumière traverse des cristaux entre faces formant entre elles un angle de 60°, le minimum de déviation est de 22°, conditionnant la dimension apparente du halo principal, ou petit halo. Les parhélies sont situés à ce même angle de part et d'autre du soleil lorsque celui-ci est sur l'horizon, et s'en écartent d'autant plus qu'il est haut dans le ciel6.

Des images similaires, dénommées paranthélies, apparaissent plus rarement sur le cercle parhélique, à 120° (ou 90°) du soleil, dénués de coloration7.

 

Des parhélies secondaires plus pâles peuvent exceptionnellement apparaitre à 44° du soleil. Ce sont en sorte des parhélies de parhélies, la lumière solaire traversant consécutivement deux cristaux de glace8 .

Un parhélie du grec ancien παρά « auprès » et ἥλιος [ « soleil », également appelé « faux soleil », est un phénomène optique, lié à celui du halo solaire, consistant en l'apparition de deux répliques de l'image du soleil, placées horizontalement de part et d'autre de celui-ci.

 

Donc pas de panique ce phénomène est tout à fait naturel en astronomie

 

Les parhélies sont occasionnellement à l'origine de témoignages d'observations d'OVNI.

 

___________________________________________________________________________________

 

Deux soleils à Moscou (janvier 2014)

 

 

___________________________________________________________________________________

 

Ce qui est usuellement décrit comme un simple phénomène astronomique ne se produit que très rarement à l'extérieur du cercle arctique. La déformation optique à l'origine du parhélie était considéré par les anciens comme le fruit d'une situation pernicieuse, un signe précurseur d'évènements plus lourds à venir.
_________________________________________________________________________________

Pas un, pas deux, trois soleils en Chine !

 

 

Certains pensent même que ce sont des parhélies qui auraient été la cause des lumières étranges observées dans le ciel de Nuremberg le 14 avril 1561 : la célèbre gravure de Hans Glaser de 1566 qui représente l'événement évoque en effet le phénomène.

 

Représentation par Hans Glaser des « OVNI » de Nuremberg
David Jarry © 2014
Référence:
wikipédia
paranormal-encyclopedie.comNP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

Commenter cet article

Éric G. Delfosse 13/05/2014 21:50


Rarement à l'extérieur du cercle glacial arctique ?


Il rigole, là ?


Je n'en ai jamais vu qu'un seul dans ma vie, et c'était l'année dernière sur l'autoroute du côté de Mons, en Belgique...


Je sais qu'il fait parfois froid en Belgique, mais je ne pense pas que ce soit un pays polaire...


Quant aux lumières de Nuremberg, vu leur nombre, si ça avait "des" parhélies, il aurait fallu beaucoup beaucoup de soleils dans le ciel de l'année quinze cents et des poussières !

myck 21/01/2014 19:19


Salut! J'ai vu la même chose à Lachute, Québec , Canada le 20 janvier 2014 vers 4 pm

Nous sommes sociaux !

Articles récents