Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


LE POUVOIR DE L’ARGENT

Publié par Dav sur 28 Octobre 2012, 11:18am

Catégories : #Nouvel ordre mondial

 

 

On le voit de plus en plus au quotidien : le pouvoir politique est l’esclave du pouvoir financier. La Haute finance en a besoin pour tricher, voler, taxer, racketter le citoyen, afin de réduire les rentrées fiscales et contraindre la NATION à courber l’échine devant la Haute finance pour quémander plus de prêts qui servent à payer les intérêts des dettes dont les taux sont fixés par M. LE MARCHE.

 

Le pouvoir d’achat des citoyens baisse, la consommation baisse, les notes des entreprises sont dégradées et elles doivent investir à un coût plus élevé (du moins pour certaines)… Tandis que les nations sont poussées vers la banqueroute, les grosses sociétés sont condamnées à s’UNIR et beaucoup vont DISPARAITRE. C’est la loi de M. LE MARCHE qui prépare le monde UNIFIE de demain.

 

 

Pas de révolution pour le moment

 

Regardez les Etats-Unis : 50% des Américains se partagent 2% du patrimoine des Etats-Unis. Y a t-il des mouvements sociaux ? Non, pas à notre connaissance. Les plus éclairés ne manifestent pas mais se préparent au jour de la rupture du Système car, heureusement, les marionnettistes ne contrôlent pas tout, surtout les cieux.

 

Chez nous, les communistes toujours grassement financés par le capital, comme le fut Karl Marx, sont silencieux. Les syndicalistes ? Ils ne disent rien. D’aucuns pensent à la retraite… Peur du lendemain ? Ce n’est pas le cas de tout le monde : à l’UMP on se bat pour être le prochain poulain du premier cercle financier du parti. Sont-ils aveugles ? C’est probable. Pourtant François Fillon n’avait-il pas dit, en devenant Premier ministre, que la France était ruinée ? Tant que le scénario évolue trop lentement vers le Nouvel Ordre Mondial, les financiers auront besoin des politiciens. Il n’y aura donc pas de révolution « spontanée » pour le moment en Occident. La classe moyenne est encore bien trop grasse.

 

 

Et l’Europe ?

 

Là aussi, la Haute finance a besoin des technocrates pour préparer le programme qui suivra la banqueroute organisée des nations. Ces technocrates sont fort bien payés pour ne par réfléchir à ce qu’ils font. Comme les politiciens, ils sont le bras actif de ce pouvoir qui agit dans l’ombre et ne veut pas apparaître au grand jour.

 

 

 

Les multinationales

 

Le pouvoir d’achat baisse, les entreprises ferment, les multinationales délocalisent et la puissance financière distribue sans compter du crédit pour ces projets. La plupart des gros groupes ont des comptes à l’abri des mesures fiscales des politiciens. On arrose les campagnes présidentielles et le jeu continue. Personne ne regarde du côté des paradis fiscaux. Personne n’accuse Wall Street et la City.

 

Le Libor, l’Euribor ? C’est déjà oublié et c’est pourtant l’un des plus gros scandales… Le secrétaire au Trésor US qui fut un élément déterminant pour étouffer l’arnaque a-t-il été ennuyé ? Nullement. Beaucoup de petites gens travaillant au noir pour s’en sortir et pris la main dans le sac, ne bénéficient pas des largesses des ‘contrôleurs’. Il est vrai qu’ils ne sortent par des Kissinger Associated…

 

Source Images : Les fouines Associées

 

Ces centres financiers où l’argent va dans tous les sens, dans tous les coins du monde à partir d’un clic d’ordinateur, sont eux-même arrosés par les banques centrales. Et qui décide au sein des banques centrales ? Des politiciens américains ont accusé un cartel bancaire d’être aux manettes de la Fed. Des émissions de télévision l’ont démontré comme d’excellents ouvrages.

Ces banques centrales décident des politiques de destruction de la monnaie et donc de renchérissement des actifs tangibles : énergie et alimentaire essentiellement. Qui paie et qui récolte ? Ces banques centrales organisent, depuis des décennies, la désintégration des économies occidentales pour introduire une société COLLECTIVISTE où une mafia doit dominer l’ensemble. Une sorte de nomenklatura qui rappelle ce qu’Alexandre Soljenitsyne décrivait si bien.

 

Puis viendra le moment où les politiciens devront remettre leur pouvoir ainsi qu’un grand nombre de banquiers à des institutions plus opaques : ces institutions supranationales qui préparent le futur. Le grand équilibre monétaire international sur la ruine des nations. L’institution de la Banque des Règlements Internationaux est encore inconnue de la plupart de nos contemporains. Elle a un bel avenir… Quand les gens intègreront ces trois lettres : « BRI », dans leur vocabulaire, le monde devrait être bien différent de ce qu’il est aujourd’hui.

 

L.I.E.S.I

NP le nouveau paradigme

 

Commenter cet article

Liberty27 05/06/2015 00:09

14 juillet 2015 Reprenons le pouvoir par le peuple et pour le peuple !

lasorciererouge 27/04/2013 18:37


http://artdevivresain.over-blog.com/article-decouvrons-la-pyramide-du-pouvoir-117407205.html

lasorciererouge 19/04/2013 21:31


http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/04/que-faut-il-faire-pour-fermer-une.html

lasorciererouge 19/03/2013 14:26


http://www.dailymotion.com/video/xy10vj_hyperinflation-ou-glass-steagall_news?start=48

lasorciererouge 06/02/2013 23:12


 



http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/02/olivier-delamarche-on-nous-prend-pour.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+%28SPREAD+THE+TRUTH%29&utm_content=Yahoo!+Mail


 





 

lasorciererouge 27/11/2012 22:06


Les résultats de l'euro sur votre caddie !





Sans commentaires !


 











 



lasorciererouge 16/11/2012 20:42


 


5,2 milliards € d’erreurs dans
le budget européen


 




Le président de la Cour des comptes, Vitor Caldeira, a insisté sur la nécessité de « dépenser l’argent
européen plus
efficacement et de manière mieux ciblée en cette période où les budgets nationaux sont sous pression ».


La Cour des comptes de l’UE a déploré mardi des erreurs dans les dépenses européennes en 2011 pour un
montant de 5,2 milliards d’euros, sur un total de 130 milliards alloués au budget.


La Commission européenne a tenté de les minimiser. « Le taux global d’erreurs reste inférieur à 4%, à
3,9%, ce qui signifie que pour chaque 100 euros, 96 euros ont été bien dépensés », a argumenté la porte-parole du commissaire en charge de la fiscalité, Algirdas Semeta.


Mais la Cour des comptes se montre plus sévère. « Les systèmes de contrôle et de surveillance examinés
sont partiellement efficaces pour garantir la légalité et la régularité des paiements », dit-elle dans ses conclusions.


L’examen des dépenses a montré une « augmentation significatives du nombre d’erreurs » dans l’allocation
des aides directes versées aux agriculteurs qui, avec 43,9 milliards d’euros, constituent l’enveloppe la plus conséquente du budget pour la Politique agricole commune (PAC).


Sur 180 paiements contrôlés par la Cour des comptes, 70 étaient entachés d’erreurs, dont 60 sont
quantifiables et permettent de recouvrer l’argent indûment versé.


La majorités des erreurs sont dues à de mauvais calcul sur la surface éligible des parcelles, mais
l’audit de la Cour des comptes a permis de découvrir quelques perles: des parcelles enregistrées comme des pâturages permanents en Galice (Espagne) et en Lombardie (Italie) se sont ainsi
avérées être des forêts. L’audit sur l’allocation des 13,7 milliards d’euros destinés au développement rural et à l’environnement est également très critique. Les contrôles sur 160
décaissements ont fait apparaître 93 erreurs, dont 61 seulement sont récupérables.


Celui mené sur les dépenses pour la politique régionale, les transports et l’énergie via les Fonds
européens de développement régional (Feder) et le Fonds de cohésion est tout aussi cinglant. Sur 18O paiements contrôlés, 107 comportaient des erreurs, dont 62 sont non
quantifiables.


« Aucun euro n’est perdu, car des mécanismes sont prévus pour recouvrer l’argent », a pourtant assuré la
porte-parole de M. Semeta. « Mais les Etats ne font pas toujours les efforts pour récupérer l’argent auprès des destinataires finaux », a-t-elle souligné.


Le président de la Cour des comptes, Vitor Caldeira, a insisté sur la nécessité de « dépenser l’argent
européen plus efficacement et de manière mieux ciblée en cette période où les budgets nationaux sont sous pression ».


L’argument tombe à pic pour certains dirigeants européens, notamment pour le Premier ministre
britannique David Cameron qui milite pour une réduction drastique des fonds à allouer à l’agriculture et aux politiques régionales dans le budget pluriannuel de l’UE pour la période 2014-2020,
auquel est consacré un sommet européen les 22 et 23 novembre.


Source trouver:


Lesmoutonsenrages 


....au voleur, mais que fait la police ???? 

lasorciererouge 13/11/2012 14:14


Let’s Make Money (vidéo)


Réalisé avant la crise mondiale, Let’s Make Money dénonce avec un ton implacable les dérives du néolibéralisme poussé à l’extrême.


Déréglementation, libéralisation à outrance, évasions fiscales, avidité, cupidité, le réalisateur autrichien Erwin Wagenhofer, auteur de « We Feed the World » – Le Marché de la faim sur les
dérives de l’industrie agroalimentaire, reprend ici son réquisitoire contre une mondialisation déshumanisante et aliénante.


Le film suit notre argent à la trace dans le système financier mondial. Ce documentaire impressionnant est le tout premier film à démonter les bases du système libéral et ses conséquences
humaines, démographiques et écologiques.


 





Trouvé chez LIESI

lasorciererouge 02/11/2012 23:33



L’Allemagne demande à ses
banques de préparer leurs « testaments »





 


Francfort (awp/afp) – Le gendarme financier
allemand BaFin a demandé vendredi aux banques du pays jugées systémiques de préparer leurs « testaments », soit les documents détaillant la façon dont elles souhaiteraient être réorganisées ou
démantelées en cas de crise menaçant leur survie.


De par leur taille et la diversité de leurs activités, plus
d’une quinzaine de banques allemandes représentent une menace pour l’ensemble de l’économie du pays voire au-delà en cas de faillite, selon le BaFin.


Le premier institut de crédit d’Allemagne, Deutsche Bank, devra
remettre en priorité son « testament » d’ici la fin de l’année.


Deutsche Bank est en effet la seule banque allemande à faire
encore partie d’une liste de 28 banques systémiques de rang mondial actualisée jeudi par le Conseil de stabilité financière (FSB). Cet organe a été mandaté par les pays du G20 pour renforcer la
législation bancaire au niveau international.


Commerzbank, la deuxième banque du pays, a été sortie de la
liste du FSB car elle a considérablement réduit sa taille depuis la crise financière. Le BaFin prévoit que le groupe remettra son « testament » dans le courant de l’année prochaine.


Les autres instituts de crédit que le BaFin juge systémiques,
comme les banques publiques régionales (« Landesbanken »), auront jusqu’à fin 2013 pour formuler leurs volontés.


« En tant qu’élément d’une gestion des risques étendue, un plan
d’assainissement sert à être en mesure de maîtriser des situations futures de crise et ainsi à renforcer la résistance d’un institut de crédit », justifie le BaFin dans un communiqué.


« La problématique du +too big to fail+ (trop grand pour être
mis en faillite) peut être ainsi approchée plus efficacement », ajoute l’autorité allemande, qui entend jouer un rôle pionnier en Europe en la matière, alors que les Etats-Unis ont déjà tracé
la voie.


L’objectif est notamment d’éviter autant que possible le
recours à des aides publiques. Lors de la crise financière de 2008-2009, le gouvernement allemand avait ainsi dû sauver Hypo Real Estate et Commerzbank en leur injectant des milliards d’euros,
au grand dam du contribuable.


Il avait dû nationaliser HRE et détient toujours 25% plus une
action du capital de Commerzbank.


 


(AWP / 02.11.2012 17h33)

gwendal 29/10/2012 01:34


A chaque fois que j'en ai l'occasion je dis la même chose que çà: "Il n’y aura donc pas de révolution « spontanée » pour le moment en Occident. La classe moyenne est encore bien trop
grasse".


Je le dis de cette façon: "pas de révolution tant que les réfrigérateurs des classes moyennes ne seront pas vides".


C'est tellement évident, que je l'ai lu (de toutes un tas de manières différentes) sur beaucoup de sites où on peut laisser des commentaitres. Les "petites"gens ont compris et n'attendent plus
que les classes moyennes se réveillent pour virer les politiciens incapables! Mon instinct me dit que c'est pour bientôt 

Isademarly 28/10/2012 14:32


"Ces banques centrales organisent, depuis des décennies, la désintégration des économies occidentales pour introduire une société COLLECTIVISTE où une mafia doit dominer
l’ensemble...


  Puis viendra le moment où les politiciens devront remettre leur pouvoir ainsi qu’un grand nombre de banquiers à des institutions plus opaques : ces institutions supranationales qui
préparent le futur. Le grand équilibre monétaire international sur la ruine des nations."


Eh oui, tout est dit !

Michele 28/10/2012 11:26


notre système solaire se trouve coincé dans une dimension intermédiaire, maintenue ainsi par une bande de "cloportes" extraterrestres qui à travers les millénaires se sont fait passés pour nos
dieux.
Le point de rupture, la torsion qui sépare notre dimension de la dimension "divine" est le soleil. C’est là, sur ce point central d’énergie que toutes les forces convergent. En manipulant les
forces du soleil, ces entités ont gélifié la nature fluide de la création, ralentissant au-delà d’un certain seuil la vitesse de circulation de ce que nous appellerons l’énergie "éthérique",
entraînant par cette manœuvre la naissance du temps et le bain rayonnant de matière qui compose notre Matrice.
Pour se faire une idée de ce cloaque dans lequel baigne notre système solaire, il suffit d’imaginer un ballon de baudruche dont l’embout, notre soleil, aurait été complètement torsadé pour
empêcher l’air de s’en aller. Un ballon de baudruche qui aurait ceci de très particulier que l’air extérieur traverserait ses parois, mais se retrouverait piégé une fois à l’intérieur par un
puissant champ électromagnétique. Ce phénomène n’aurait de cesse de faire grossir le ballon, augmentant la pression sur les parois et sur le soleil lui-même. Cette métaphore évidemment grossière
permet en ...
http://www.topsecret.fr/FR/accueil.php?P1=100009

Nous sommes sociaux !

Articles récents