Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le prochain tsunami pourrait avoir lieu en Alaska

Publié par Dav sur 14 Juillet 2012, 17:25pm

Catégories : #Sciences

 

 
 
 

alaskaUn puissant séisme a secoué, le 19 juin 2012, au large des Îles Aléoutiennes de l'Alaska, mais n'a pas généré un tsunami du Pacifique à l'échelle, ont indiqué des responsables. Justement c'est dans cette zone que le risque est élevé. Le tsunami qui a dévasté le Japon le 11 mars 2011 était largement au dessus des normes habituelles de notre époque. Mais cela ne pourrait pas être le dernier.

Le prochain grand tsunami dans le pacifique pourrait subvenir de l'Alaska. Même si personne n'a connu un tel phénomène de mémoire d'Homme, il pourrait très bien créer mort et destruction entre Hawaï et la Californie.

 

 

De récentes analyses en Alaska montre un potentiel pour générer un futur tsunami.

Par le passé et le 1 Avril, 1946, le tsunami des îles Aléoutiennes reste unique parmi les autres évènements trans-océanique pour deux aspects. Tout d'abord, ce tsunami destructeur a été causé par un tremblement de terre de magnitude très modérée (7,4 M) qui a conduit H.Kanamori de déterminer sa conception d'un tsunami (tremblement de terre de Kanamori, 1972). Deuxièmement, il est le seul exemple de tsunami trans-océanique qui a causé le plus de dégâts et d'accidents mortels dans tout l'océan plutôt que dans la zone source. Le maximum de la vague fut 42 mètres qui a été observée à Light House Scotch Cap sur l'île Unimak (Okal et al., 2003). Le faible nombre de décès (5 personnes en Alaska) est, bien sûr, le résultat d'une faible densité de population de cette région. En 5 heures,les vagues jusqu'à 16 metres ont inondé toute la côte de l'île hawaïenne et causé 159 décès. Un décès a été signalé sur la côte ouest américaine le 1 avril 1946 sur l'île de Unimak, îles Aléoutiennes.

alaska


Les raisons, la zone est connue sous le nom d'une zone de subduction de l'Alaska-Aléoutiennes. Elle marque l'endroit où le bord de la plaque tectonique terrestre se dépalce de l'océan Pacifique et qui plonge sous une autre plaque vers le nord. Le glissement soudain entre ces plaques produit le tremblement de terre du Vendredi Saint (aussi appelé le grand tremblement de terre en Alaska) du 27 Mars 1964, qui était le plus puissant séisme dans l'histoire des États-Unis. Cette secousse de magnitude 9,2 a provoqué la mort de 145 personnes.

Tout autour de l'Océan Pacifique, les bords des plaques tectoniques s'entrechoquent les uns contre les autres, mais c'est le mouvement vertical qui se produit dans les zones de subduction qui recèle un grand potentiel pour les tremblements de terre générateurs de tsunamis. Quand une plaque glisse soudainement sous une autre, le mouvement des fonds marins déplace l'eau de mer au-dessus et créé le phénomène d'une ondulation génératrice de tsunamis.

alaska

De toute évidence, l'Alaska a le même potentiel générateur de tsunamis que ce qui s'est au Japon le 11 mars 2012. En Alaska, les scientifiques ont mis à jour une section particulière de la zone de subduction des Aléoutiennes e, Alaska près des îles Semidi. Cette section est bloquée dans une faille et n'a pas rompu depuis 1788 (ou peut-être même plus tôt), et des mesures de géodésie révèlent que des tensions s'accumulent rapidement. Et tout comme la partie de Tohoku qui a glissé l'an dernier, cette zone de subduction est particulièrement tendue, cette section de l'Alaska se trouve en dessous de quatre à cinq kilomètres d'eau.

 

 

La Terre DU futur

publi 3-4

Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents