Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le risque nucléaire dans le monde Incidents et accidents nucléaires à travers les différents continents

Publié par Dav sur 3 Juillet 2012, 23:04pm

Catégories : #Environnement

 


 
Le risque nucléaire dans le monde Incidents et accidents nucléaires à travers les différents continents
 
En dehors de catastrophes telles que celles de Tchernobyl et de Fukushima, les médias ne relaient pas, ou peu, les incidents et accidents qui surviennent régulièrement au sein des installations nucléaires dans le monde.
Cette page a pour but de pointer du doigt le risque nucléaire à travers les différents continents en vous présentant une liste non exhaustive des évènements nucléaires dans le monde entier. Cette liste ne couvre pour l’instant que la période post-Fukushima, mais elle sera bien sûr rapidement complétée.
Les incidents et accidents sont classés par date et un code couleur indique leur niveau de gravité selon notre propre classement.

http://groupes.sortirdunucleaire.org/Nucleaire-des-accidents-partout#pagination_articles_defaut
publi 3-4Vers un nouveau paradigme
2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 08/12/2012 13:08


Nouveau tir "à froid" pour les USA


 


ans un silence international assourdissant, les États-Unis ont procédé mercredi dernier à un nouvel essai souterrain de système de mise de
feu d’arme nucléairedans le désert du Nevada. Cet essai nucléaire dit «
sous-critique » est le 4ème depuis l’accession à la présidence de Barack Obama, le 20 janvier 2009.





Un « tir froid » : l’essai du système de mise de feu d’une arme atomique, souvent associé à une charge conventionnelle
d’essai


Très schématiquement, on peut associer un tir nucléaire « froid » encore appelé « essai sous-critique » à l’image
d’un crash-test de véhicule : tout est conforme à un événement réel (l’explosion d’une tête militaire critique) mais l’objet humain (la charge nucléaire) est remplacé par un mannequin (une charge
conventionnelle et un peu de plutonium, quand même).


Le TICE, traité d’interdiction totale des essais nucléaires de 1996


Ce « sous-machin » visant à interdire totalement tout essai d’arme atomique a été négocié dans le cadre de l’ONU
vers la fin du XXème siècle mais il n’est jamais entré en vigueur car un nombre insuffisant d’états signataires (et à capacité nucléaire) l’ont ratifié : la Chine, la Corée du Nord, l’Égypte,
l’Inde, l’Indonésie, l’Iran, l’Israël, le Pakistan et les États-Unis d’Amérique 1ne l’ont pas fait à ce jour, et même s’ils le faisaient finalement, le traité
TICE n’interdit pas spécifiquement les essais souterrains « sous-critiques ».


Ce traité d’interdiction « totale » visait à étouffer la volonté des pays possédant la bombe de moderniser ou de
développer leur arsenal nucléaire et aux pays non encore équipés de tenter de le devenir. Il faut bien avouer que 15 années après cette tentative intéressante, l’idée initiale est complétement
défigurée ne serait-ce que par la multiplication des essais sous-critiques permettant à la fois de valider les objectifs d’évolution technologique des armements et l’étude de nouvelles
technologies ou améliorations de ces dernières. Non seulement les tirs « froids » se poursuivent mais certains pays non signataires ont même réalisé des essais critiques dans l’intervalle (Inde,
Pakistan, Corée du Nord…) et ce n’est pas la récente
relance effectuée très récemment qui renversera miraculeusement la situation. Le projet TICE était mort-né !





Traité TICE : seuls les états en bleu clair on terminé le parcours complet


L’amorce des bombes « H » est constituée par une mini-bombe nucléaire « A »


Attendez, il y a peut-être encore pire : nous avons vu que le traité TICE n’excluait pas spécifiquement les essais
sous-critiques, c’est à dire ceux ou la charge principale (dite « militaire ») de l’arme n’était pas basée sur le principe de la fission de noyaux
lourds (bombe « A ») ou la fusion de noyaux légers (bombe « H »).


Toute l’astuce réside probablement dans une approche très hypocrite de la charge militaire de l’arme : dans le cas
d’une bombe qui combine fission et fusion, l’amorçage de la charge principale (Tritium / Deutérium) est réalisée par une petite charge nucléaire « classique », seul détonateur assez puissant pour
initier une réaction de fusion nécessitant une énergie et une chaleur initiale considérables.



lasorciererouge 12/09/2012 22:39


Une impressionnante explosion nucléaire sous marine


 





Voici une étonnante et effrayante vidéo qui permet de se faire une idée, sans doute vague, de la puissance dévastatrice d’une explosionnucléaire.


Wahoo et Umbrella sont les noms de code de deux sous-marins effectuant des essais nucléaires en 1958. Wahoo a
explosé le 16 mai 1958 et Umbrella, le 8 Juin 1958.


Pat Bradley a filmé une de ces explosions, et le moins que l’on puisse dire, c’est que le résultat est
impressionnant.


L’homme était situé sur une île à seulement 4 kilomètres des essais. A cette distance, l’équipe technique était
sensée être en parfaite sécurité, ce qui ne s’est pas révélé exact.


Les vagues ont englouti un cargo et ont fini par atteindre le poste d’où Bradley et ses collègues filmaient. On
ne déplore pas de blessé, mais les vagues ont entièrement recouvert l’île.


C’est assez effrayant :


 


 






 

lasorciererouge 25/08/2012 21:00


Des milliers de fissures dans le réacteur nucléaire de la centrale de Doel (Belgique)




Source trouver:
Conscience-du-peuple

Nous sommes sociaux !

Articles récents