Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le second soleil!

Publié par Dav2012 sur 27 Février 2010, 23:59pm

Catégories : #Mystères

thumbnailCAW4WO1G-copie-1.jpg

Les prophéties annoncent que le second soleil de la terre va passer devant notre soleil actuel entraînant une période de ténèbres qui durera entre un et six jours. Il est incertain quant à la date spécifique concernant cet événement, mais indique qu'il pourrait avoir lieu quelque part autour de l'année Grégorienne 2012.



Il est clair que l'un des éléments les plus importants de cet enseignement est l'existence d'un mystérieux second soleil qui éclipsera le nôtre et provoquera plusieurs jours de ténèbres. On retrouve le concept d'une étoile jumelle dans d'autres croyances autochtones.

La tribu des Dogons d'Afrique occidentale qui croient venir de l'amas d'étoiles de Sirius, savait, sans aide d'instruments, que Sirius possédait deux étoiles plus petites invisibles à l'oeil nu, comme Robert Temple l'a décrit dans son célèbre ouvrage 'The Sirius Mystery' (Le mystère de Sirius).

Les Védas se référent à une idée similaire. Dans 'Astrology of the Seers', David Frawley, érudit des Védas, écrit: Nous avons deux soleils, un objet que les astronomes modernes appellent un Quasar dont la lumière pourrait être obscurcie par la poussière et une nébuleuse dans la région du centre galactique.

Ce "compagnon noir" semble posséder un champ magnétique négatif qui empêche la lumière cosmique du centre galactique de pouvoir atteindre la Terre. Ainsi sont créés les cycles d'avancées et de déclins des civilisations. J'ai eu des conversations avec des astronomes qui sont d'accord que c'est un scénario plausible étant donné ce que nous savons sur notre univers.

Le problème des astronomes provient de la difficulté d'isoler une telle étoile et de pouvoir prédire si elle éclipsera notre soleil. Aussi puissants que soient devenus nos télescopes, il existe trop de variables pour pouvoir déterminer avec certitude si, comment et quand un tel événement se produira, même si des milliers d'astronomes de par le monde entier, professionnels et amateurs, sont vigoureusement engagés dans la recherche.

Les aînés disent qu'à la fin du calendrier du Compte Long, un nouveau soleil, le sixième soleil, se rapproche. Ils ne précisent pas exactement ce que cela signifie.

Ce nouveau soleil peut remplacer l'ancien ou continuer sur une autre voie. Les légendes disent que cela a déjà eu lieu auparavant et que cela se produira encore. C'est ici que se trouve l'origine de la fascination des Mayas pour le temps.

Si le second soleil apparaît autour de l'année 2012, les Mayas gagneront un niveau de crédibilité mathématique et astronomique qu'ils n'ont jamais connu auparavant, même à l'apogée de leur civilisation y a 1500 ans. Grand-père Cirilo laisse entendre que le monde mécanisé, dissocié de la nature et de la terre, sera perturbé et détruit à un certain niveau pendant les heures d'obscurité. Cela, notons-le, semble déjà être entrain de se produire.

Nous sommes peut-être au coeur de ce changement, maintenant, en ce moment-même et ce processus a pu se mettre en place sur une longue période de temps. Le changement des âges peut ne pas se manifester par un événement cataclysmique unique, mais par une série d'évènements.

En tout état de cause, il est parfois dit que les jours de ténèbres qui ont été prophétisés seront un moment optimal pour la méditation, les méditants pouvant maintenir collectivement l'espace biosphérique tandis que le changement des âges se déroule, aidant à inaugurer le sixième soleil ainsi que des niveaux de conscience plus élevés. Pour certains, ce changement pourrait raviver l'ancienne sagesse et conduire à la paix et l'harmonie sur notre planète. Pour d'autres, cela ne sera pas le cas.

Grand-père Cirilo nous prévient que si les humains ne se réveillent pas et continuent à tuer et à polluer, un nouveau jour ne verra pas l'aube. Il souligne qu'à cette époque, il est essentiel de vivre proche de la terre et de réaliser les connections existantes entre toutes choses existantes.

Il est résolu quant à la nécessité de l'unification et de la culture du respect pour tous les humains et envers la nature. Être au courant de ces prophéties permet une préparation adéquate et l'adaptation à des modes de vie durables, simples, et conscients.

À la lumière des enseignements Mayas, il y a de bonnes raisons d'être fasciné par le temps, de surveiller le ciel et de prêter attention aux coutumes autochtones. Cela peut s'avérer décisif pour notre survie.

Barbara Sadtler

 

 

, M.A., R.Y.T., a étudié avec les Mayas pendant plusieurs années et chemine sur une voie parallèle en pratiquant le Tantra yoga. Elle anime des ateliers et des séances individuelles pour initier les Occidentaux à l'utilisation des outils Mayas et yogiques. Elle est activement engagée dans le projet 'The Shift of The Ages', 'Common Passion', 'The International Association of Yoga" et 'The Himalayan Institute'. Vous pouvez retrouver ses interventions mensuelles sur : www.maya-portal.net

Commenter cet article

lasorciererouge 20/03/2013 16:30


http://koyeba.blogspot.fr/2011/12/les-bana-ba-zulu-ou-les-extraterrestres.html

lasorciererouge 19/07/2012 19:28



Une nouvelle méthode d’observation astronomique nous plonge au cœur d’un
quasar









En liant la puissance d’observation de trois radiotélescopes, des astronomes ont fait la plus profonde observation d’une galaxie
lointaine, environ deux millions de fois plus précise que la vision humaine. C’est une grande nouvelle en soi, mais elle est encore plus précieuse pour les astronomes utilisant l’Interférométrie à très longue base (VLBI). Cette recherche a fait preuve d’une collaboration télescopique qui n’a jamais été vue
auparavant, faisant allusion à l’avenir de l’observation astronomique.


Le VLBI est un moyen de relier des télescopes pour former un seul et énorme télescope, aussi grand que la distance qui les
sépare. Cela exige une importante infrastructure technologique, des horloges atomiques pour synchroniser les observations des télescopes éloignés géographiquement, des taux élevés de
transfert de données, la capacité de calcul pour traiter des grandes quantités de données en continu à partir de sources diverses à travers le monde et cette très récente observation montre à
quel point des communautés astronomiques éloignées se sont regroupées sur cet objectif.


La galaxie 3C 279, que les astronomes classent dans la catégorie des quasars, car elle brille très intensément alors que la matière tombe dans son trou noir supermassif, se tient dans la constellation de la Vierge à 5 milliards d’années-lumière de la Terre, mais les astronomes ont pu résoudre
des détails à 1 année-lumière ou moins, près. Les observations ont été faites à une longueur d’onde de 1,3 millimètre, les plus courtes longueurs d’onde jamais utilisées pour mettre en images
le quasar, à partir de ces longues lignes de base.


Et les lignes de base étaient très longues. Les observations ont connecté l’Atacama Pathfinder Experiment (APEX) au Chili, le Submillimeter Array (SMA) à Hawaii, le télescope submillimétrique en Arizona (SMT), mettant des milliers de
kilomètres entre chacun des trois télescopes. C’était la première fois que l’APEX était utilisé pour des observations VLBI, nécessitant l’installation de nouveaux systèmes de données et


Nous sommes sociaux !

Articles récents