Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Le sursaut

Publié par Dav sur 13 Novembre 2012, 06:46am

Catégories : #Partage

Mains-de-lumiere

L’humanité est soumise à l’influence d’une caste prédatrice qui bâtit son autorité sur l’abandon de souveraineté individuelle. Depuis la nuit des temps, la colonisation de notre planète par ces entités en exil que les civilisations antiques ont tantôt nommées : les Archontes, les Anunnakis, les Elohim, les nommo, le peuple du Dragon… cette colonisation donc à institué la soumission, la répétitivité et la délégation de pouvoir comme modèle universel de fonctionnement. Le soldat obéit inlassablement à ses chefs sans porter de jugement sur ses actes, le fonctionnaire est soumis à sa hiérarchie qui s’établit dans une légalité artificielle sans cesse renouvelée, le religieux est soumis à son Dieu extérieur qui donne ou promet ad vitam aeternam récompenses et châtiments, le politique est soumis à la finance et à dictature des marchés sans nom et sans visage qui tourne en boucle dans le cyclone des chiffres, le citoyen est soumis à l’Etat auquel il paye tribu et qui dicte ses règlements…

N’est-il pas d’homme libre pour agir en âme et conscience, faire des choix lucides, indépendants et s’y tenir contre vents et marées ?


Passablement décérébré par l’alcool, les stupéfiants, la pharmacopée de synthèse, les empoisonnements alimentaires, les divertissements puérils à la télévision, les jeux de compétition sous toutes leurs formes, la sexualité virtuelle et purement phantasmatique, l’humain est quotidiennement vidé de son énergie vitale créatrice. Toutes ces manigances sont le produit d’une action délibérée et d’une volonté de domination. Elles ne doivent rien au hasard et le contrepoison ne peut se découvrir que dans la lucidité qu’apporte la réalisation de cette mise en esclavage. La rébellion de conscience qui doit s’en suivre apporte l’énergie pour entamer le volte face et la correction. La fonction première de l’humanité est d’accomplir sa mission fécondante sur sa propre vie et par écho sur le monde qui l’entoure. La culture de l’impuissance et de la soumission à une autorité extérieure, quelle qu’elle soit, fait le lit de la résignation et restreint l’accès à l’énergie source qui anime toute vie. Seule la prise directe avec cette énergie peut fissurer l’univers carcéral où nous nous sommes laissé prendre par naïveté, par l’hypnose des habitudes et enfin par paresse d’esprit.

 

Nous, humains, sommes le sel de la Terre. Nous sommes la semence de l’Esprit dont le rôle et la grâce
est de concrétiser dans notre monde sa vraie nature. Par notre présence consciente, nous incarnons la matrice rêvée dans la matière. Nous sommes le pont entre le programme derrière le rideau et la réalité créée qui nous
environne. La méconnaissance de cette fonction primordiale voue notre planète à une dégénérescence inéluctable par l’échec du plan de collaboration initial. Cela impliquerait le retrait des forces de vie. Il est toujours possible de faire pencher la balance dans le sens que nous incarnons par la grâce de notre


vie d’Homme. Les entités parasites qui nous gouvernent n’ont aucune possibilité de maintenir sans nous le système artificiel inepte qu’ils ont bâti. L’épuisement de la ressource principal qui les sustente, à savoir l’humanité et son lien direct avec la source première, devient évident. A force de terroriser et de crétiniser l’humanité, les « sangsues » pourraient bien finir par assécher leur garde manger et stériliser notre planète. Les « vampires » se croyant prévoyant s’apprêtent déjà à quitter le navire à la dérive, sauvegardent dans des


cavernes les semences végétales et pillent jusqu’à la dernière goutte l’Essence créatrice qui leur manque tant mais qu’ils ne sauraient stocker dans une quelconque pile.

 

Par notre sursaut de conscience et par la redécouverte du rôle qui nous échoit d’être l’humain
souverain et fécondant de notre Terre/Mère, il est de notre devoir de nous libérer de l’emprise répétitive
millénaire qui nous limite. L’énergie de Kundalini, tapie en chacun de nous doit être individuellement réveillée et stimulée pour libérer notre esprit et notre corps des fausses limitations induites par des croyances dénaturées. Toutes les structures pyramidales de pouvoir qu’elles soient sociales, spirituelles ou religieuses sont de vulgaires tromperies qui visent à subjuguer et asservir notre mental. Il n’est pas de souverain extérieur, il n’est pas de sauveur ou de messie à venir, il n’est pas de dieux extérieurs qui puissent intervenir pour rendre justice, il n’est que la lucidité d’une pensée, d’une parole et d’une action consciente individuelle pour rétablir, par chacun,


l’harmonie et la reconnexion instantanée avec la source. La libération n’est effective que dans la beauté de la pensée, de la parole et du geste qui se vit d’instant en instant. Elle s’épanouit simplement dans la présence à soi et dans la joie d’être au monde comme le parfum d’une rose qui se répand inexorablement sans calcul. La liberté ne s’acquière pas en brisant ses chaines mais en dissolvant, par un regain de lucidité, l’illusion
de les avoir.

 

Erik Gruchet, Saint Pierre 

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

Christian 13/11/2012 17:19


Quel magnifique texte!!!!!!!!!!!


Pur diamant.


Mais combien vont pouvoir comprendre????


C'est exactement ce que dit David Icke en 9 heures d'explications.


Je conseillerai donc à ceux qui veulent comprendre de visualiser David Icke sur you tube.

Nous sommes sociaux !

Articles récents