Le Trou noir géant de la Galaxie va bientôt rugir

Publié le 17 Décembre 2011

  

Le Trou noir géant de la Galaxie va bientôt rugir

TN Galaxie dévore L'ogre cosmique qui git au centre de la Voie Lactée va bientôt rugir. De plaisir, après un bon repas. Et inonder de rayons X le coeur de notre Galaxie.

Les astrophysiciens en trépignent d'impatience, car le géant de près de 4 millions de fois la masse du Soleil est là, ils en sont persuadés, mais il dort, faute de nourriture. Elle s'approche, sous la forme d'un vaste nuage froid de poussières et de gaz, d'une masse égale à trois fois celle de la Terre. (Dessin, vue d'artiste du nuage en rouge, avec les orbites des étoiles autour du Trou noir)

Cette histoire ne sera publiée qu'en janvier, dans la revue Nature. Mais elle est si palpitante qu'elle nous est contée dès aujourd'hui par l'Observatoire européen austral, qui, avec l'accord de la revue, en publie l'article.

Relatée par une équipe internationale d'astrophysiciens (Allemagne, Etats-Unis, Chili) dirigée par Stefan Le centre galactiqueGillessen du Max Planck Gesellchaft, elle provient des observations de longue durée - 20 ans - du centre galactique conduites à l'Observatoire européen austral (ESO). Un programme qui utilise depuis sa mise en service les télescopes de 8,20 mètres du VLT, installés sur le Mont Paranal, dans les Andes chiliennes, sous un ciel d'une pureté cristalline, sec, éloignés de toute pollution lumineuse. (Photo, le centre galactique)

Au centre galactique a longtemps intrigué les astrophysiciens. Dans de nombreuses galaxies similaires à la notre, un Trou Noir supermassif se niche au centre gravitationnel. Ces Trous Noirs, dont certains se sont formés très tôt dans l'histoire de l'Univers, constituent une classe tout à fait particulière du bestiaire cosmique. Leur existence découle de la concentration en un volume très petit d'une masse gigantesque. Au point que sa force de gravité définit une "vitesse de libération" - celle qui permet de sortir de son puits de gravité (Einstein) - qui excède la vitesse de la lumière. Donc, en théorie rien ne peut en sortir, même des photons véloces (sauf le rayonnement de Hawking, mais n'entrons pas dans ces détails).

Comme leur nom l'indique, ils se signalent... par une absence de rayonnement, puisqu'ils sont noirs. Comment les détecte t-on, alors ?

Orbits3d_small C'est la cartographie précise du mouvement d'étoiles autour du trou noir supermassif situé au centre de notre galaxie - voir l'animation ci-contre - réalisée déjà sous l'égide de Stefan Gillessen qui a permis de s'assurer de la présence du Trou noir, trahi par son influence gravitationnelle.

Mais, lorsqu'un Trou noir se "nourrit", lorsqu'il happe de la matière qui passe à sa portée et va disparaitre à l'intérieur, cette matière émet une lumière "violente", rayons X et gamma qui signe de manière caractéristique la présence du monstre cosmique. C'est ce que va bientôt faire notre Trou noir galactique.

Depuis sept ans, les télescopes du VLT traquent la trajectoire d'un nuage de gaz de plusieurs masses terrestres qui accélére rapidement à l'approche du trou noir. L'équipe de Stefan Gillessen et Reinhard Genzel a vu sa trajectoire se courber sous l’attraction croissante du Trou noir au fur et à mesure de l’approche. Le nuage commence déjà à se disloquer et sa vitesse a doublé, à près de 8 millions de kilomètres par heure. Mts gaz(A droite le nuage de gaz depuis 2002, dans le cercle rouge, cliquer pour agrandir)

En 2013, le nuage passera à 40 milliards de kilomètres du trou noir, soit 36 heures lumière, ou environ 50 fois la distance Soleil/Jupiter. Donc très près à l'échelle cosmique et de la puissance de gravitation du Trou noir. Assez près pour qu’une partie du nuage soit happée par le monstre et s’y précipite.

Chauffés à blanc par cette chute de plus en plus rapide, gaz et poussières vont émettre des flots de rayons X et peut-être de photons gamma. Ils seront très visibles pour les télescopes des Terriens, à 27.000 années lumière. Puis, la matière sera engloutie par le trou noir et disparaîtra derrière ce que les astrophysiciens ont baptisé «l’horizon des événements». Une manière subtile d’avouer que l’on ne sait rien de ce qui s’y passe puisqu'il est impossible de l'observer.

D'où vient ce nuage ? Pour les astrophysiciens, il semble s'être constitué à partir de jeunes étoiles massives proche du centre galactique. Elles évacuent du gaz très loin, en raison d'un vent solaire très fort. Le hasard des attractions gravitationnelles des étoiles aurait Blackhole_v2constitué ce nuage, qui serait parti ensuite sur cette trajectoire... suicidaire.

Pour les amateurs de monstres et de records, signalons l'article paru dans Nature le 8 décembre où une équipe affirme avoir découvert les deux trous noirs les plus massifs jamais détectés, avec près de 10 milliards de masses solaires. Ils sont aux centres des galaxies NGC 3842 et NGC 4889.



Par Sylvestre Huet, le 15 décembre 2011
B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Rédigé par Dav

Publié dans #Espace

Commenter cet article

lasorciererouge 30/03/2012


http://whatawonderfulworldblog.wordpress.com/category/espace/page/11/

vanes 31/03/2012


RED?! comment tu fais?? pour trouver les bonnes vidéos qui vont avec les bons post de DAV'?? ça m'tue ! tu connais l'emplacement de tous les articles ??


allez t'es trop forte ! merci en tout cas !


et figure toi , et vous aussi, que du coup, je viens d'apprendre que le 3 avril 2012, Venus va passer devant les Pléiades et qu'on pourra voir ça avec des  jumelles et que se sera trop beau
!!


à +