Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les Algues : l'énergie du futur

Publié par Dav sur 18 Avril 2013, 18:26pm

Catégories : #Environnement

 
 

Les algues, l’énergie du futur. La diminution des réserves d’hydrocarbures et les modifications environnementales climatiques rendent nécessaire le développement de nouvelles sources d’énergie. La crise énergétique actuelle est sans précédent car elle d'ordre géologique.

 

L’idée de produire du pétrole, ou plutôt du carburant, à partir de matières organiques n’est pas nouvelle et il existe de très nombreuses méthodes plus ou moins efficaces et donc plus ou moins rentables en terme énergétique.

 

Rappelons d’ailleurs en passant que le pétrole n’est lui même jamais que de la biomasse puisqu’il est  issu de matières organiques sédimentées et fermentées. Une nouvelle filière japonaise à partir du traitement d’algues vertes vise à obtenir un «pétrole» au pouvoir calorifique de près de 45.800 J/g soit autant que l’essence et le diesel. Ici un documentaire sur les Algues : l'énergie du futur

 

 

source : http://www.lesoir-echos.com

 

NP le nouveau paradigme

 


 

 

Commenter cet article

lasorciererouge 25/07/2013 21:06


http://spread-the-truth777.blogspot.fr/2013/07/alerte-generale-la-solution-globale.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+blogspot/vRGh+%28SPREAD+THE+TRUTH%29&utm_content=Yahoo!+Mail

lasorciererouge 17/06/2013 22:47


L’énergie volée par les brevets des pétroliers : la feuille artificielle qui produit de
l’hydrogène


 


 





La «feuille artificielle», un dispositif qui peut exploiter la lumière du Soleil pour décomposer l’eau en
hydrogène et oxygène (stockables comme le pétrole ou le gaz), une chimie inspirée du monde végétal qui, lui-aussi, convertit l’énergie du Soleil directement en un élément chimique stockable (dans
ce cas le carbone)


Photo: Dominick Reuter


 


Pire que ce que l’on croit – comment le Cartel dominant peut-il nous tromper à ce point ?
Sommes-nous déjà morts ?


 


Note préliminaire importante :


 


Donc ! Donc une simple « feuille synthétique » peut, dès à présent, équiper tout foyer pour
subvenir aux besoins basiques d’énergie. Quatre si l’on désire se chauffer… (Lire les deux articles ci-dessous)


 


De qui se moque-t-on ?


 


Les industriels prétendent que la feuille synthétique, bien que beaucoup plus rentable que
la feuille végétale de Dame Nature et sa photosynthèse, l’est moins que les cellules photovoltaïques de dernière génération.


 


Mon oeil! C’est parce que tous les brevets sont achetés par les firmes pétrolières &
Cie -oui !- et qu’il est donc impossible de fabriquer en grande série la dite feuille, ni même de la faire évoluer, les fonds nécessaires n’étant surtout pas injectés dans cette technologie qui
contrecarrerait tout le business des Multinationales et de leurs collatéraux, business basé sur la chimie du pétrole. (fin en 2050)


 


Imaginez : de l’énergie à gogo, renouvelable, stockable, presque gratuite et surtout non
polluante, non prédatrice pour l’écosystème !!!   


 


 Notre Association prépare donc un dossier puissant au sujet de cette « feuille synthétique » à l’abandon, afin que le Web soit
inondé de cette « diablerie » et apprenne l’indécente magouille internationale des milliardaires concernés.


 


Faisons circuler cette info bien bien cachée ! Pour nous, nos enfants et autres petits et
arrière arrière petits-enfants ! Afin qu’ils puissent vivre librement sur une Terre propre qui les enchantera…


 


 Titre initial :


Energie: la feuille artificielle qui produit de l’hydrogène


 


Mère Nature est loin d’avoir livré tous ses secrets aux scientifiques. Après l’avoir
longtemps ignorée ou méprisée, les chercheurs se tournent désormais de plus en plus souvent vers elle pour la copier (biomimétisme, biorobotique…). Une façon de ne pas réinventer la roue… Il
pourrait en être de même avec les cellules solaires. Après avoir développé le photovoltaïque qui transforme directement l’énergie solaire en électricité, certains chercheurs travaillent sur la
création de feuilles artificielles.


 


Il s’agit tout simplement de réaliser un processus qui s’inspire de la photosynthèse à
l’oeuvre dans les feuilles des plantes. Ces dernières fonctionnent avec deux ressources très abondantes : l’eau et la lumière. Véritables capteurs solaires, les feuilles fournissent l’énergie
dont les plantes et les arbres ont besoin pour vivre.


 


Pourquoi un tel système, breveté par la nature, ne pourrait-il pas nous apporter les mêmes
services ? C’est la question que s’est posée Daniel Nocera, professeur d’énergétique et de chimie au Massachusetts Institute of Technology, le MIT. Sa réponse : la feuille artificielle.


 


Hydrogène, le
retour


 


Il s’agit pas d’une dénomination légèrement abusive. La feuille de Daniel Nocera ne
ressemble que vaguement à l’original. Et son fonctionnement ne lui est fidèle que dans son principe. Contrairement à son homologue naturel, son carburant n’est pas l’air et le CO2 qu’il contient
mais l’eau dans laquelle elle est plongée. Éclairée par le soleil, la feuille artificielle produit de l’oxygène et, surtout, de l’hydrogène. Et qui dit hydrogène dit énergie.


 

lasorciererouge 26/05/2013 22:10


http://lefirago.overblog.com/alternatives-en-cas-de-probl%C3%A8me-%C3%A9lectrique

lasorciererouge 13/05/2013 11:20


R2B2 : cuisiner sans électricité c’est possible !
13 Mai 2013



C’est une idée que j’ai eu au cours de la journée car sait-on jamais, vu que tout peut arriver, que nous nous dirigeons assez rapidement vers la situation grecque et que nous
n’échapperons pas à la « chypriotisation » du pays, entre autres possibilités, le fait de pouvoir cuisiner sans électricité n’est pas une simple option à prendre en compte. Je tente
personnellement de réunir le maximum qui puisse fonctionner sans électricité, le côté écologique est indéniable, c’est toujours cela de gagné.


Bref, au cours d’une petite recherche, je suis tombé sur ce concept très intéressant, alliant la technique des vieilles machines à coudre avec l’appareillage de cuisine le plus
moderne, pourquoi pas? Reste à savoir comment monter celui-ci sans être un grand bricoleur…


Texte : lesmoutonsenrages.fr











Créé par un étudiant designer allemand Christoph Thetard, le R2B2 est un ensemble d’appareils de cuisine
(mélangeur à main, moulin à café, robot culinaire)s’adaptant sur ​​un appareil en bois contenant un mécanisme d’entraînement à pédales.


Le bloc de cuisine a pour but de supprimer la nécessité de l’électricité lors de la préparation des aliments :
c’est le concept de « conduite de remplacement ».


« L’énergie régénératrice semble être la solution pour les problèmes d’approvisionnement énergétiques . Le problème actuel est la production de déchets électriques et la perte de
ressources. Ainsi le but de ce projet n’était pas de faire des appareils électriques plus durable, mais d’éviter la consommation électrique. » selon Christoph Thetard.


Article complet sur envi2bio.com


Le site du concepteur se trouve ici. Au passage, un autre article est disponible sur ce lien sur la cuisine sans électricité. L’idée est donc à creuser:
comment vivre-cuisiner sans électricité, et surtout, comment remplacer l’indispensable sans réellement se ruiner? Quelles sont les astuces possibles?


Je laisse la parole aux amateurs comme aux experts qui dans les commentaires, risquent d’apporter du « très utile », par avance, merci à eux!


Via lesmoutonsenrages.fr




 

lasorciererouge 30/04/2013 14:38


 


Une pile à combustible microbienne pour produire de
l’electricté par les plantes
30 Avril 2013

L'entreprise néerlandaise (Plant-E) développe ce nouveau « procédé qui permet de produire de l’électricité à travers l’interaction entre les racines des plantes et les bactéries présentes dans le
sol. En effet, lors de la photosynthèse, les plantes génèrent de la matière organique qui est ensuite
Produire de l‘électricité à partir de plantes. Tel est le but du projet Plant-e mené à l’Université de Wageningen aux Pays-Bas.


Un nouveau type de piles à combustible microbiennes a été mise au point par l‘équipe scientifique de Marjolein Helder. Elle produit de l’électricité grâce à l’interaction entre les racines des
plantes et les bactéries.


La pile tire avantage des 70% de matière organique produite par photosynthèse que la plante ne peut pas utiliser et qu’elle excrète par les racines. Des électrons sont alors libérés, électrons qu’il est possible de capter grâce à une électrode.


“Les panneaux solaires produisent plus d‘énergie
au mètre carré, mais nous espérons réduire les coûts de notre technologie à l’avenir. Et notre système peut être utilisé pour différentes applications”, explique Marjolein helder, PDG de Plant-e,
la société qui détient le brevet et commercialise la technologie.


Les piles à combustible microbiennes peuvent être utilisées à diverses échelles. Ce modèle expérimental de 15m2 peut produire suffisamment d‘énergie pour alimenter un petit PC portable. Le
consortium travaille sur un système à large échelle qui pourrait être déployé dans des zones rizicoles par exemple.


“Plusieurs applications peuvent être tirées de notre système. Notre technologie produit de l‘électricité mais elle peut aussi être utilisée comme isolation pour le toi ou pour collecter l’eau. A
plus large échelle, il est possible de produire du riz et de l‘électricité en même temps, c’est une manière de combiner les productions d’aliments et d‘énergie”, poursuit Marjolein Helder.


Un prototype produisant cette énergie verte a été installée sur le toit d’un bâtiment de l’université de Wagenigen. Des essais dans des champs-pilotes seront menés l’année prochaine.


http://www.plant-e.com/


http://www.genomics.nl/News/27%20March%202013.aspx


http://www.facebook.com/permalink.php?id=204229369641230&story_fbid=292555884150546


http://www.plantpower.eu/

gwendal 19/04/2013 00:28


Ouai! Les algues peuvent être l'énergie du futur, la nourriture du futur, la médecine du futur. ...Mais elles peuvent aussi être tout çà maintenant!

Nous sommes sociaux !

Articles récents