Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les derniers éléphants de Sumatra sont assassinés au nom des biocarburants

Publié par Dav sur 8 Juillet 2012, 11:19am

Catégories : #Société

 

12 éléphants ont été empoisonnés ces derniers mois sur l’île de Sumatra (Indonésie) parce qu’ils venaient sur les plantations de palmiers à huile. Leur habitat naturel (comme celui de l’Orang-outan) a été détruit pour laisser place à d’immenses plantations stériles.

L’organisation WWF propose que les compagnies qui possèdent les grandes plantations empruntent au ministère des Forêts des éléphants dressés pour effectuer des patrouilles et repousser les éléphants sauvages qui menacent les palmiers. Il faut aussi, selon Nazir Foead, directeur du bureau indonésien de panda.org, cesser de développer des plantations dans les couloirs de migration des éléphants, sinon les conflits se multiplieront et tout le monde, hommes et bêtes, en sortira perdant. (lire l’article original sur Kompas.com)

"Il ne resterait plus qu’entre 2 400 à 2 800 éléphants à Sumatra, soit 50 % de moins qu’en 2007."

 

 

 

Les immenses plantations de palmiers à huile qui couvrent presque la totalité se Sumatra et de Bornéo répondent à une demande internationale toujours croissante. L’augmentation du prix de l’huile prive les populations locales de cette ressource vitale (la cuisson se fait exclusivement à l’huile de palme sur ces îles d’Indonésie). L’augmentation de la consommation d’huile de palme pour la fabrication de « biocarburant » aggrave dangereusement ce phénomène de destruction et de déforestation.

 

Seul le consommateur peut vraiment influencer les compagnies à d’avantage respecter la nature qui nous fait vivre. Si vous préférez rouler pour « pas cher » en voiture plutôt que de protéger quelques milliers d’éléphants et d’orang-outans en voie de disparition, je vous conseille de quitter ce site et d’enfoncer votre tête dans le sable pour ne pas voir notre planète sacrifiée au nom du modernisme et de la consommation acharnée.

source : LGV

AGORAVOX

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 14/02/2013 20:08


 


Les éléphants ne
veulent vraiment plus avoir à faire à nous









Les éléphants se sont apparemment rendu compte qu’il y a au moins un prédateur dont ils doivent vraiment se méfier et ce serait
nous, les humains. Malgré l’absence de clôtures qui marquent les limites du parc national du Serengeti, en Tanzanie, les éléphants séjournent principalement du côté qui leur est le plus sûr,
celui le plus éloigné de nous.


Les chercheurs voulaient comprendre l’état émotionnel des éléphants à la fois dans et hors des zones protégées du parc, ce qui
signifiait qu’il était temps d’aller passer au crible des excréments d’éléphant. La bouse recueillies auprès de deux groupes d’éléphants a révélé que ceux qui vivent en dehors du parc national,
où ils étaient beaucoup plus susceptible de rencontrer des humains comme des chasseurs, étaient plus stressés que ceux qui vivent à l’intérieur. Les excréments trouvés à l’extérieur du parc
avaient des niveaux significativement plus élevés de glucocorticoïde, une hormone produite durant les périodes de stress.


Les données démographiques aident aussi à déterminer les faits, que les éléphants ont été trouvés en plus grand nombre à
l’intérieur du parc sans que, même s’il n’y avait pas de limites par des démarcations visibles de ces deux régions et qu’aucun effort n’était entrepris pour conserver les éléphants dans le
parc. Qui plus est, aucun éléphant mâle n’a été observé vivant à l’extérieur du parc, ce qui indique que lorsque les éléphants s’aventurent dans des zones plus dangereuses, ils l’ont fait en
tant qu’unités familiales.


Pour le Dr Eivin Roskaft membre de l’équipe de l’Université norvégienne de Science et de Technologie, cela signifie que ces
éléphants savent que c’est dans leur intérêt de se tenir loin des êtres humains. Ils essayent d’éviter les interactions homme-éléphant. Les éléphants se rappellent sans doute où ils sont, et
ces mauvaises expériences les stress.


Le Dr Roskaft explique à quel point il est urgent de donner aux éléphants la place dont ils ont besoin pour vivre à l’abri de
l’empiètement humain :



Je pense que les éléphants savent où ils sont en sécurité ou pas. Cependant, parfois, ils sont aussi tentés par la jolie
nourriture à l’extérieur du parc qui les attirent vers ces zones. Les éléphants préfèrent résider dans des zones plus sures à l’intérieur du parc national, ce qui démontre l’importance des
aires protégées pour améliorer le bien-être d’éléphants.


La plus grande menace pour les éléphants d’Afrique et d’autres animaux sauvages est l’augmentation de la population humaine en
dehors de tous ces parcs. Les humains ont besoin de nourriture, et la faune n’est pas chère et facile à obtenir. Par conséquent, la pression augmente sur ces animaux. La population d’éléphants en Afrique est actuellement en déclin à un rythme alarmant. Le monde doit trouver un
intérêt en eux, sinon il y aura très peu d’éléphants ou plus du tout en Afrique d’ici cinq à six ans.



L’étude publiée sur l’African Journal of Ecology : Determining adrenocortical activity as a measure of stress in African elephants (Loxodonta africana) in relation
to human activities in Serengeti ecosystem.


lasorciererouge 17/12/2012 19:32



https://www.change.org/fr/p%C3%A9titions/ville-de-lyon-stoppez-la-d%C3%A9cision-d-euthanasier-les-deux-%C3%A9l%C3%A9phants-baby-et-nepal?utm_source=action_alert&utm_medium=email&utm_campaign=15365&alert_id=OGBEQbBqIx_abSycCDOyT

Colette Dufresne 08/07/2012 22:28


j'ai toujours beaucoup de mal à supporter la violence que l'humain peut faire à la nature et tous ses habitants, ainsi qu'à lui-même, finalement. Le concept de biocarburant est une immense
escroquerie intellectuelle, soutenue par les écologistes et financée par les banques qui gouvernent le monde. Comment peut-on qualifier de bio = vivant, quelque chose qui se nourrit de la
mort des plantes, des animaux et des hommes ? Rouler au biocarburant c'est rouler aux sangs de la terre (sang humain, sang animal, sang végétal). Nous massacrons les Esprits, sans
conscience ni remord.

Nous sommes sociaux !

Articles récents