Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les enfants les plus sains dans le futur seront ceux qui n’auront pas été vaccinés- par le Dr Dave Mihalovic.

Publié par Dav sur 7 Février 2013, 17:48pm

Catégories : #Santé

 

 

La génération actuelle d’enfants non vaccinés fera partie de celles les plus saines du monde, et ce sera à leurs parents que ces enfants-là le devront. Le refus d’un nombre significatif de parents de vacciner leurs enfants a créé une population considérable, qui se chiffre en millions à travers le monde, et a soulevé un nombre important de questions de santé publique, parmi lesquelles celle de savoir pourquoi nous continuons à vacciner tout court.

 

Les enfants non vaccinés n’auront jamais de produits chimiques dangereux, immunosuppresseurs, cancérigènes, neurotoxiques et toxiques pour la fertilité qui seront injectés dans leur corps. Ces produits chimiques se retrouvent dans quasi chaque vaccin que la FDA a approuvé.

 

 LABEL-VACCINES.jpg

 

Selon le Dr Buchwald, « la raison pour laquelle les vaccinations sont promues avec une telle intensité, est d’empêcher de public de réaliser que les vaccins ne protègent pas et ce, également dans le cas d’une épidémie, puisque les vaccinés sont dans ce cas-là aussi plus à risque d’infection que les non vaccinés. La vérité peut rester cachée tant que le statut vaccinal des gens demeure inconnu et si tout le monde est vacciné, puisqu’alors toute comparaison avec des gens non vaccinés devient impossible. Là est donc la véritable raison à cette fuite en avant implacable, qui consiste à vacciner autant d’enfants que possible. »

 

Dr Buchwald 

« Avec les vaccinations, nous sommes en train de détruire lentement mais sûrement la santé et l’intelligence de nos générations futures… La vaccination constitue une maltraitance d’enfants et un crime comme l’humanité. » Feu le Dr Gherard Buchwald, Allemagne.

 

“ Je n’ai pas vu d’autisme chez les Amish” a dit le Dr Frank Noonan, un médecin de famille du comté de Lancaster, qui a traité des milliers d’Amish depuis un quart de siècle. «  Vous trouverez toutes les autres pathologies, mais vous ne trouverez pas d’autisme. Nous sommes en plein cœur du pays des Amish et l’on n’en voit aucun, tout simplement parce qu’il n’y en a pas. »

 

Les parents qui ont fait le plus d'études sont ceux qui ont le moins tendance à vacciner, ce qui contredit justement les interprétations erronées de beaucoup de professionnels de santé qui prétendent que les parents ne vaccinent pas parce qu’ils seraient justement sous-éduqués, pauvres ou désinformés.

 

Ce qui est plus encourageant encore pour ceux qui défendent le droit à une information plus juste sur les vaccins, c’est que les parents les plus éduqués réduisent aussi leur adhésion aux autres vaccins infantiles non controversés, un bon signe donc, qui prouve que la plupart des toxines cachées dans les vaccins sont petit à petit en train d’être découvertes par les parents et le public en général.

 

Selon deux siècles de graphiques et des données statistiques officielles, nous savons que les vaccins n’ont jamais prévenu la moindre maladie et qu’ils ne sont en aucune manière responsables de l’augmentation de l’espérance de vie ni de la survie aux maladies dans les pays développés de l’Ouest. En Amérique du Nord, en Europe et dans le Pacifique Sud, la plupart des déclins de maladies infectieuses susceptibles de mettre la vie en jeu, sont survenus historiquement soit sans, soit bien avant les efforts publics de vaccination contre des maladies spécifiques.

 

Dans une choquante étude de virologie fraîchement publiée, des chercheurs de l’Erasmus Medical Center aux Pays-Bas ont démontré qu’un vaccin habituel contre la grippe saisonnière chez les enfants, entravait un élément-clé de leur système immunitaire pour la défense contre la grippe. Cette étude n’avait pas été conduite par des scientifiques hostiles aux vaccins. Au contraire, elle avait été menée par des chercheurs pro-vaccins qui ont passé leur carrière à essayer de développer de meilleurs vaccins. L’auteur principal, Rogier Bodewes, a délivré sobrement comme message au sujet des vaccins antigrippaux « qu’ils ont des inconvénients potentiels qui ont précédemment été sous-évalués et qui sont aussi matière à débat. »

 

Cette étude a impliqué une évaluation scientifique poussée du système immunitaire. Les chercheurs ont collecté le sang de 27 enfants sains non vaccinés d’environ 6 ans d’âge et celui de 14 autres enfants atteints de fibrose cystique qui avaient reçu une vaccination annuelle contre la grippe. Les chercheurs ont trouvé que les enfants non vaccinés avaient une réponse immunitaire supérieure, leur offrant une protection plus large contre ce à quoi ils pouvaient être confrontés lors de la saison antigrippale concernée et même en cas de contact avec des souches pandémiques.

 

Nous avons pris soin d’environ 30 000 ou 35 000 enfants depuis toutes ces années, et je ne pense pas que nous ayons eu le moindre cas d’autisme chez ces enfants accouchés par nous et qui n’ont jamais reçu le moindre vaccin… « Chaque médecin dans ce pays a commis sans en avoir conscience des crimes aussi odieux que ce qu’ont fait les nazis » a déclaré le Dr Mayer Eisenstein.

 

Selon l’enquête de 2011 sur l’état de santé des enfants non vaccinés et leurs maladies, les résultats montrent que les enfants non vaccinés sont largement moins affectés par les maladies habituelles.

 

L’asthme, le rhume des foins et la neurodermatite… une récente étude allemande qui a porté sur 17 461 enfants entre 0 et 17 ans (Etude KIGGS), a montré que 4,7% de ces enfants souffrent d’asthme, 10,7% de ces enfants souffrent de rhume des foins et 13,2% de neurodermatite. Ces chiffres diffèrent dans les pays occidentaux, par exemple la prévalence de l’asthme chez les enfants américains est de 6% alors qu’elle est de 14 à 16% en Australie (Australia’s Health 2004, AIHW). La prévalence de l’asthme chez les enfants non vaccinés dans notre étude est de 0,2%, celle du rhume des foins de 1,5% et celle de la neurodermatite de 2%. 

 

  vaccines_children_injection.jpg

Selon l’étude KIGGS, plus de 40% des enfants entre 3 et 17 ans ont été sensibilisés à au moins un allergène testé (20 allergènes communs étaient testés) et 22,9% présentaient une maladie allergique. Bien que nous n’ayons pas réalisé de test sanguin, moins de 10% des parents ont déclaré que leurs enfants présentaient une allergie.

 

Il y a aussi des cas d’autisme chez les enfants non vaccinés. Cependant, plus de 80% des parents ont déclaré qu’il s’agissait seulement  d’une forme atténuée de la maladie ou à tout le moins, d’une forme cependant « hautement fonctionnelle » pour l’enfant atteint de cette forme peu sévère d’autisme. Sur ces 4 enfants, un présentait des taux de métaux franchement très élevés (mercure, aluminium, arsenic), et dans un autre de ces cas, la mère fut testée elle aussi très positive pour le mercure.

 

L’étude KIGGS a montré que 12,8% des enfants allemands avaient de l’herpès et que 11% souffrent d’otite moyenne (une inflammation de l’oreille moyenne). Si vous comparez cette situation à celle des enfants non vaccinés, vous pourrez vous apercevoir que l’herpès est vraiment rare chez ces derniers.(moins de 0,5%)

 

Chez les jeunes enfants de moins de 3 ans, les verrues sont très rares. Après 3 ans d’âge, cependant, la prévalence augmente. Entre 4 et 6 ans, 5 à 10% des enfants ont des verrues et dans le groupe des 16-18 ans, 15 à 20% présentent des verrues (Source : netdoktor.at) Seuls 3% des enfants non vaccinés dans notre étude ont présenté des verrues.

 

« J’ai observé que mes enfants non vaccinés étaient en meilleure santé, plus forts et plus robustes que leurs pairs vaccinés. Les allergies, l’asthme, la pâleur ainsi que les problèmes de comportement et d’attention étaient clairement plus fréquents parmi mes jeunes patients vaccinés. Mes patients non vaccinés, à l’opposé, n’ont pas souffert de maladies infectieuses de façon plus fréquente ou plus sévère que leurs pairs vaccinés : leur système immunitaire gère généralement très bien ces challenges-là. » Dr Incao, dans son témoignage au sujet de la vaccination anti-hépatite B.

 

Les enfants non vaccinés ont 5 fois moins de risque de souffrir d’asthme que les enfants vaccinés, 2,5 fois moins de risque d’avoir des problèmes de peau et 8 fois moins de risque d’êtres hyperactifs.

www.ias.org.nz/prelim_survey_results.htm 

 

Les enfants vaccinés ont 14 fois plus de risque de souffrir d’asthme que les non vaccinés et 9 fois plus de risque d’avoir des problèmes cutanés.

www.impf-report.de/jahrgang/2005/02.htm#06 

 

La question, que les partisans d’une meilleure information vaccinale persistent à poser de longue date, consiste à savoir de quoi aura l’air la santé globale de ces enfants non vaccinés ? Eh bien, de ce que nous pouvons déduire de ces données exposées ci-dessus, il y a une indication assez forte que les enfants non vaccinés d’aujourd’hui feront un jour partie des populations jouissant de la meilleure santé possible au monde. Ils pourront alors un jour dire « Merci maman, merci papa et merci aussi à chaque chercheur et journaliste qui aura donné à voir le vrai visage des vaccins. »

 

Dave Mihalovic est un docteur en naturopathie qui s’est spécialisé dans la recherche sur les vaccins, la prévention des cancers et l’approche naturelle des traitements de santé.

 

http://therefusers.com/refusers-newsroom/the-healthiest-children-in-the-future-will-be-unvaccinated-by-dave-mihalovic-naturopathic-doctor/

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 28/05/2013 21:37


http://www.santenatureinnovation.com/dossiers/DSN-21_2013-juin_Allergies.pdf

Betty 09/02/2013 01:17


Completement d'accord avec Clea. Mes deux filles non vaccinees sont bien plus robustes et sont beaucoup moins sensibles aux maladies infantiles qui s'attrapent a l'ecole, la grippe etc, que ma
fille vaccinee, et c'est clair que le style de vie, alimentation etc... est la base d'une bonne sante generale.

Cléa 08/02/2013 13:49


Cet article est parfaitement juste... beaucoup d'enfants (et jen ai connu) sont devenus handicapés moteurs, suite à un vaccin (ex le BCG) ou semi autistes.. très subitement. IL y a plein
d'exemples et d'écrits la dessus.L'hygiène a biensûr changé la donne dans tout ce qui concerne les maladies bactériennes . Quant aux virus en particulier  il faut lire tous les
témoignages à ce sujet, montrant que des gens vaccinés contractent plus souvent la maladie pour laquelle ils se sont vaccinés que les autres ... Il y a eu des statistiques de faites à ce
sujet..  il suffit de s'informer à fond sur cela pour comprendre.


 La meilleure défense contre les virus est de maintenir ou d'acquérir un terrain sain ...Comment ? par
l'hygiène de vie générale, le sommeil, l'alimentation, l'exercice , etc... les choses les plus simples sont les meilleures pour nous! Même Pasteur sur son lit de mort a dit "Claude Bernard
avait raison , le microbe n'est rien, le terrrain est tout!"


Il est évident que dans un organisme rempli de toxines par trop de nourriture dévitalisée ou irradiée ,ou de mauvais mélanges, pas d'exercices, le tabac, la pollution générale, la
fatigue etc...les microbes ou les virus vont s'installer et se régaler...!!   En revanche, Baisser son taux de
toxines  par une petite diète et une cure de stimulants des défenses immunitaires (échinacéa, vitamine C, argent colloidal, oligo éléments, gelée royale etc..  est
la meilleure façon de faire fuir les virus... c'est leur dire "circulez! il y a rien à voir!" . En cette période de grippe..je vous le conseille!. à bon entendeur,
salut!  

Yann 08/02/2013 08:30


Je trouve cet article particulièrement stupide dans le sens ou la vaccination a, par exemple, servi à éradiquer la variole.


Qu'il puisse y avoir des effets indésirable, c'est une chose connue, mais prétendre que l'autisme puisse être causé par une vaccination est faux et archi faux.


Refuser de vacciner un enfant (alors qu'en france, seuls trois vaccins sont obligatoires - DTP) c'est l'exposer de manière inutile.


Selon l'INSERM (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale) en 1950 il y avait entre 50 et 100 morts par Millions d'habitants de la dyphtérie. après 1990 : 0


Tétanos /1950 : 20 à 50/Mha - Après 1990 : 0.25 à 0.5/Mha


Polio/1950 : 5 à 10/Mha - après 1990 : 0


Alors on peut militer contre les vaccins, mais rappelez vous du taux de mortalité infantile avant les premiers vaccins et considérez le aujourd'hui, c'est sans appel.


On pourrait me rétorquer qu'avec une meilleur hygiène globale et l'amélioration des conditions de vie, certaines maladies n'ont pas eu besoin des maladies pour disparaitre toute seule, mais les
virus ne connaissent ni les frontières, ni le périphérique. La tuberculose a refait surface dans des quartiers défavorisés de la banlieue parisienne et la grippe tue chaque année encore une
centaine de personne, dont un jeune étudiant de 23 ans à Lille, pas plus tard que le week-end dernier.

gwendal 08/02/2013 02:24


@krolik: tu peux aller voir çà (des panels de tests ridicules, ect):


http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/01/17/26174030.html


et çà (tous les vaccins de petite enfance, ect):


http://rustyjames.canalblog.com/archives/2012/09/11/25077196.html


Il y a aussi une loi européenne qui donne la possibilité de refuser tout vaccins. J'ai vu çà il y a TRES PEU DE TEMPS et malgré 20 bonnes minutes de recherche dans ma mémoire et sur le net je ne
retrouve plus le texte. Il est possible que ce soit ici que je l'ai vu ...dav te le dira si c'est bien ici).

Krolik 07/02/2013 21:17


Bonjour à tous, juste une question : est-il possible d'inscrire ces enfants à l'école quand ils ne sont pas vaccinés ???? Je me souviens que quand j'étais à l'école une infimière était passée et
avait vacciné tout le monde en file indienne afin de pouvoir apposer le "précieux" tampon dans le carnet de santé..... qu'en pensez vous???

Nous sommes sociaux !

Articles récents