Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les enfants vaccinés contre la coqueluche transmettent la maladie !

Publié par Rédaction sur 5 Décembre 2013, 21:53pm

Catégories : #Santé

 

 

 

Garcon_coqueluche.jpg Traduit de l'anglais par Expovaccins 

 Les récents articles de presse impressionnants (1) de cette dernière semaine reconnaissent enfin ce que les épidémiologistes et les officiels de la Santé savaient depuis un bon bout de temps : les personnes qui sont vaccinées contre la coqueluche sont porteuses des bactéries et les répandent. (2) Elles sont responsables de la plupart des foyers. 

Ces informations font que l'on pourrait se poser la question : 

Faut-il tenir les personnes vaccinées contre la coqueluche responsables des épidémies ?  


 

Si l'on jette un coup d'oeil aux articles scientifiques qui ont porté sur les dernières flambées de rougeole, on trouve des documents universitaires qui traitent d'une entité appelée « la paradoxe de la rougeole » (3). Il s'agit d'un paradoxe parce que ce sont surtout ceux qui ont été vaccinés qui ont contracté la maladie tandis que la plupart des non vaccinés sont restés indemnes.

 

En outre, la hausse des cas de zona qui se sont produits au cours de la dernière décenniesont dus au vaccin contre la varicelle (4, 5). Ce lien n'est pas contesté dans la littérature académique et a même été prédit par des épidémiologistes et biologistes mathématiciens. (6). Ce lien a également été confirmé par une autre étude. (7)

Si les enfants et les adultes vaccinés sont susceptibles de propager la maladie, allons-nous les tenir légalement responsables des épidémies ? Allons-nous imposer la « non vaccination » comme exigence pour fréquenter l'école publique ? Etant donné qu'il n'y a pas moyen de revenir en arrière une fois que la personne ou l'enfant a été vacciné, va-t-on exclure de l'école ces enfants vaccinés ?

 

Alors que les arguments ci-dessus semblent absurdes, Ils sont pourtant équivalents à ceux que Art Caplan, expert en bioéthique, continue d'avancer.

 

Caplan pense que les parents d'enfants non vaccinés devraient être tenus légalement responsables des foyers de la maladie.

 

Il convient de se rappeler que Caplan n'est pas un simple expert en bioéthique. En tant qu'expert en bioéthique, il a fait pas mal d'argent avec des interventions favorables à l'industrie.


© Inconnu
Dr Toni Bark - Disease Reversal

 

Dr Toni BarkSi vous vous informez sur les conflits d'intérêts directs d'Art Caplan, vous pourrez prendre connaissance que, pour lui, ces conflits d'intérêts peuvent parfaitement être gérés tout en permettant de produire un travail impartial.

 

Art Caplan, comme son précédent employeur, l'Université de Pennsylvanie (Département de bioéthique) ont reçu des sommes importantes des principales firmes pharmaceutiques et le département de bioéthique de l'université de Pennsylvanie ayant trait aux vaccins a été massivement financé par les grands producteurs de vaccins.

 

En ce qui concerne les personnes qui ont été vaccinées par le DTC (Diphtérie, Tétanos Coqueluche acellulaire) et qui ont été colonisées par la bactérie de la coqueluche, il est intéressant de prendre en compte les points suivants :

 

a) Les enfants récemment vaccinés devaient être tenus à l'écart des patients atteints de cancer de peur qu'ils ne propagent le virus du vaccin.

 

b) Le vaccin oral contre la polio a été la cause de tous les cas de polio aux Etats-Unis depuis plusieurs décennies (8) jusqu'à ce que l'industrie trouve un autre vaccin pour le remplacer.

 

c) Les personnes qui reçoivent le vaccin nasal contre la grippe répandent le virus pendant plusieurs jours.

 

d) Le vaccin contre le rotavirus (9) est excrété dans les selles et peut provoquer la diarrhée chez d'autres enfants.

 

Les exemples repris ci-dessus ne constituent que quelques exemples de la manière dont les vaccinés récents peuvent répandre des pathogènes et donc propager des maladies.

 

Alors que les médias traditionnels sont en train de se réveiller aux réalités des vaccinations et des épidémies, allons-nous nous retourner contre ceux qui ont choisi de se faire vacciner et les considérer comme des parias ?

 

Je pense vraiment qu'en fonction de la relation bénéfices/risques, il faut laisser à chacun la liberté de choisir et non la laisser aux mains de ceux qui ont des conflits d'intérêts.

 

Références

1. http://thetimes-tribune.com/news/health-science/despite-vaccine-pertussis-spreads-1.1591349

 

2. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/20200027

 

3. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/8053748

 

4. http://www.greenmedinfo.com/blog/shingles-goes-epidemic-chicken-pox-vax-blame

 

5. http://www.greenmedinfo.com/search/gmi/blog%20pox%20cdc%20s%20vaccination%20agenda%20rise%20herpes%20zoster%20shingles

 

6. http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/17879870

 

7. http://www.whale.to/vaccines/goldman.pdf

 

8. http://www.greenmedinfo.com/blog/polio-vaccines-now-1-cause-polio-paralysis

 

9. http://www.greenmedinfo.com/anti-therapeutic-action/vaccination-rotavirus

 


 http://www.greenmedinfo.com/

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 05/12/2013 23:31


Ceux qui ont choisi de se faire vacciner ne doivent pas être considérés comme des parias, mais ça serait sympa de leur part s'ils mettaient des masques sur leurs nez et bouche dès qu'ils ne se
sentent pas bien, et qu'ils évitent les contacts physiques avec les autres (pas de poignée de main pour dire bonjour...)


Les Asiatiques ont ce soucis de protéger les autres de leurs germes, et on devrait s'en inspirer! ...car ça fait
partie de l'empathie

Nous sommes sociaux !

Articles récents