Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les enfants vaccinés développent jusqu'à cinq fois plus de maladies que les enfants non vaccinés

Publié par Dav sur 30 Juin 2012, 18:18pm

Catégories : #Société

 

Les soupçons de ceux qui hésitent à faire vacciner leurs enfants sont confirmés. Une grande étude récente corrobore une autre analyse de sondages indépendante qui compare les enfants non vaccinés aux enfants vaccinés.

Elle montre que tous les enfants vaccinés attrapent deux à cinq fois plus de maladies infantiles, dérangements et allergies, que les enfants non vaccinés.

 

À l'origine, la dernière étude toujours en cours comparait les enfants non vaccinés par rapport à une enquête nationale de santé en Allemagne, effectuée par KiGGS, qui impliquait plus de 17.000 jeunes jusqu'à 19 ans. Cette analyse de sondages actuellement en cours a été initiée par un homéopathe classique, Andreas Bachmair.

Le lien zunien sur l'étude de Bachmair peut toutefois être trouvé sur le siteVaccineInjury.info, qui l'a rajouté pour les parents d'enfants vaccinés qui participent au sondage. Cette étude en cours regroupe jusqu'à présent bien plus de 11.000 sondés, en majorité de Zunie. Les autres sondages concernaient des groupes de familles plus petits.

 

Quoi qu'il en soit, les résultats étaient similaires. Bien sûr, aucune de ces études n'a été répercutée par les grands médias. Elles n'ont été financées ni par les Centers for Disease Control and Prevention (CDC), ni par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), ni par un quelconque organisme de santé national ou international, ni par un groupe de profession médicale.

Ces organismes n'osent pas comparer objectivement la santé des enfants non vaccinés à celle des enfants vaccinés, et risquer ainsi de perturber leur manie de la vaccination. Toutes leurs études se focalisent principalement sur les maladies infantiles qui surviennent lorsque les enfants mûrissent.

Les dramatiques dommages vaccinaux débilitants ou mortels ne sont pas l'objet de leurs études, puisque, en Zunie, pas plus de cinq pour cent, ou moins, sont réellement signalés au VAERS (réseau d'enregistrement des effets secondaires des vaccins), pour diverses raisons diverses incluant :

 

•C'est un système complexe qui prend du temps sur la pratique médicale.

•La plupart des parents n'en connaissent pas l'existence.

•Seuls les effets indésirables survenant immédiatement après la vaccination sont pris en compte.

•L'accès au VAERS étant facultatif, la plupart des médecins ne veulent pas paraître eux-mêmes coupables de dommages vaccinaux et veulent maintenir le dénie du danger des vaccins.

Il en résulte que même les réactions indésirables les plus terribles sont très peu reconnues, tandis que les problèmes de santé permanents dus aux vaccins ne sont même pas considérés comme pertinents.

 

 

Résumé de divers sondages

 

Lors de sondages indépendants, les questions sur les maladies infantiles habituellement posées aux personnes interrogées ont concerné l'asthme, les angines à répétition, la bronchite chronique, la sinusite, les allergies, l'eczéma, l'infection de l'oreille, le diabète, les troubles du sommeil, l'énurésie, la dyslexie, les migraines, l'hyperactivité, le trouble de déficit de l'attention, l'épilepsie, la dépression, et le retard du développement de la capacité à parler ou à marcher.

En 1992, Immunization Awareness Society, un groupe de Nouvelle-Zélande, étudia 245 familles avec au total 495 enfants. 226 enfants furent vaccinés et 269 ne le furent pas. Quatre-vingt-une familles comptaient à la fois des enfants vaccinés et des non vaccinés.

Les différences furent spectaculaires, avec les enfants non vaccinés montrant une bien moindre incidence de maladies infantiles communes que les enfants vaccinés.

D'après un autre sondage dans la ville de Christchurch, dans l'île Sud de Nouvelle-Zélande, chez les enfants nés en 1977 ou après, aucun non vacciné n'était asthmatique, alors que près de 25% des vaccinés étaient soignés pour l'asthme dès l'âge de 10 ans.

 

Dans le cadre de l'étude en cours de Bachmair, sur VaccineInjury.info, bon nombre de commentaires de parents opposés à la vaccination mentionnent le danger de la vaccination et l'intérêt du développement naturel de la vraie immunité.

Le Dr Tetyana Obukhanych, une spécialiste en immunologie qui a écrit le livre Vaccine Illusion, s'est retournée contre le dogme de sa formation médicale et son contexte. Elle affirme que la véritable immunité pour toute maladie ne se confère pas avec des vaccins. C'est l'exposition à la maladie, qu'elle soit contractée ou non, qui l'accorde.

 

Le sondage de la population le plus informel actuellement en cours est sans doute celui de Tim O'Shea, docteur en chiropraxie, auteur du livre Vaccination is Not Immunization. Il communique simplement par courriel avec des parents opposés à la vaccination et compare la santé de leurs enfants avec celle d'enfants de familles amies qu'il sait vaccinés. Tout ceci et bien davantage est disponible sur son site.

 

Sources de cet article : •healthimpactnews.com

•www.vaccineinjury.info/images/stories/ias1992study.pdf

•www.vaccinationcouncil.org

•www.thedoctorwithin.com

 

Lien pour participer au sondage de Bachmair :

www.vaccineinjury.info

 

Peut-être d'intérêt pour les indécis :

churnyourown.com/2011/11/28/vaccine-controversy/

 

Sources: Natural News / Sott

Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 01/07/2012 22:48


L'OMS: pourquoi il ne faut plus la suivre ni en faire partie


 


La télévision suisse (RTS) a diffusé le 25 juin dernier un reportage qui ne fait que confirmer, sans rien apprendre de bien neuf, le
bienfondé de ce que nous disions sur l'OMS depuis déjà plusieurs années maintenant.





Il est fait état dans ce reportage de l'avis d'un ex-médecin de l'institution (le Dr
Velasquez) qui dénonce notamment les conflits d'intérêts et la non remise en question de l'OMS, source selon lui d'une perte de crédibilité. Mais plus intéressant encore est ce que le journaliste
du reportage indique, à savoir qu' "à plusieurs reprises, nous avons sollicité l'OMS pour obtenir une interview mais son service de presse a qualifié nos questions, je cite, de "ridicules"
avant de nous renvoyer vers ces centaines de pages de rapport."





Le reportage se poursuit alors immédiatement en ces termes:





"Cette opacité, Liliane Maury Pasquier en a fait les frais, lorsqu'elle a enquêté pour le
Conseil de l'Europe sur la gestion de la pandémie. "On avait, à l'occasion du rapport du Conseil de l'Europe, invité Madame Chan a venir prendre la parole devant l'Assemblée
parlementaire,ce qu'elle a refusé. J'ai toujours le sentiment que l'OMS est une grande boîte dont il est difficile de comprendre le fonctionnement
quand on est à l'extérieur et que c'est volontaire."





Une telle attitude de fuite et de malaise par rapport à l'obligation de rendre
publiquement des comptes n'est pas sans rappeler la frilosité de l'ONE par rapport aux médias ou encore la
stratégie des avocats de l'état belge qui n'ont eu de cesse d'enfumer les juges avec des centaines de pages de rapport et autres documents officiels, de façon à mieux éluder les points cruciaux
que nous avions notamment soulevés dans le cadre des procédures engagées


en lien avec la vaccination H1N1.





En fait, il apparaît très nettement qu'à l'instar des dirigeants des grosses
multinationales des OGM qui sont les premiers à manger bio, l'OMS et sa dirigeante ont poussé les gens à se vacciner alors que Mme Chan elle-même n'était toujours pas vaccinée en décembre 2009,
signant ainsi l'hypocrisie totale d'une telle instance. Pire, après avoir eu la malhonnêteté de modifier les critères de pandémie peu avant la médiatisation du H1N1, l'OMS a eu le toupet de
rejeter le fiasco vaccinal du H1N1 sur internet qui aurait ainsi détourné les gens des bons vaccins
expérimentaux dans lesquels ils devaient absolument avoir une confiance aveugle.





Comme l'a très bien expliqué le Dr Pascal Sacré dans un de ses articles, l'OMS constitue un des plus grands dangers pour la santé mondiale

lasorciererouge 01/07/2012 00:27



En France, il ne peut exister d’obligation légale de vaccination


En France, il ne peut exister d’obligation légale de
vaccination


Toute obligation serait anticonstitutionnelle :


Art. 3 de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, du 10-12-1948
:


« Tout individu a droit à la vie, à la liberté et à la sûreté de sa personne
».



Toute obligation serait contredite par le nouveau Code civil qui reconnaît le « principe du respect de
l’intégrité du corps humain ».




Toute obligation serait en contradiction avec l’art. 36 du Code de Déontologie Médicale qui précise : « tout
acte médical requiert le consentement libre et éclairé des personnes ».




Toute obligation serait contraire aux Arrêts de la Cour, du 25-02 et 14-10 1997, expliquant : Information des
Patients. « Les praticiens doivent être en mesure de prouver qu’ils ont fourni au patient une information loyale, claire, appropriée et exhaustive, au moins sur les risques majeurs, et la plus
complète possible sur les risques les plus légers. Cette information a pour but de permettre au patient de refuser la vaccination proposée en estimant que les risques sont supérieurs aux
bénéfices escomptés ».




Toute obligation serait annulée d’office par la Loi du 04 mars 2 002, n° 2 002-303, Art. 11, Chapitre
1er, modifiant l’Art. L 1 111-4 du Chapitre 1er du Titre 1er du Livre 1er de la Première Partie du Code de la Santé Publique :




"Aucun acte médical ni aucun traitement ne peut être pratiqué sans le consentement libre et éclairé de la
personne et ce consentement peut êt


Chemin: p » ul »
li.MsoNormal » spanre retiré à tout moment" .


Il appartient donc à chacun d’accepter ou refuser, librement, cet acte médical - contesté par une multitude de
professionnels de la médecine - qu’est une vaccination.




Toute obligation de vaccination induit, pour tout opposant à cet empoisonnement, la notion de Résistance à
l’0ppression – droit reconnu par la Constitution – et celle de Légitime Défense – qui ne limite pas le choix des moyens utilisables !… -.





Source: amessi

Nous sommes sociaux !

Articles récents