Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les états expansifs

Publié par Dav sur 30 Mai 2012, 22:12pm

Catégories : #Spiritualité


EnergyManEarth

 

 

 

 

Les rêves éveillés sont en soi un premier niveau de création subtile et énergétique. C'est une forme d'expiration subtile de l'Être, d'expression de l'Être à un premier niveau. Comme nous l'avons transmis, l'Être va retrouver la joie et le bonheur par son expression, par sa création qui le représente. Le rêve éveillé a pour but de favoriser les opportunités pour aller vers cette création. Ils sont donc dans le thème de l'expression.

 

Si l'Être s'exprime et crée, il est aussi important qu'il puisse se ressourcer, s'inspirer. Tout comme dans la respiration, l'Être va inspirer, puis expirer. C'est tout à fait naturel. C'est un mouvement de polarité. Lorsque l'Être crée par des rêves éveillés et, par la suite, par des créations réelles, il expire. Il exprime. Il faille toutefois qu'il puisse aussi aller puiser à la Source. Pour se ressourcer, il aura différentes formes qui, souvent, lui ont été traduites par sa société: des lectures, des moments de loisirs, des moments d'étude. Toutefois, les états expansifs permettent à l'Être de se ressourcer directement à la Source, de se ressourcer de l'immensité de l'Univers, de se ressourcer de toutes les formes de vie qui sont autour de lui.

 

 

Un état expansif est un état d'être qui est ressenti dans le corps, ressenti aussi au niveau de l'Esprit, d'ouverture à la vie dans l'Être et autour de lui. Un état expansif est un état d'ouverture à toutes les formes de vie de l'Univers.

 

C'est un état que tout Être humain recherche naturellement, consciemment ou inconsciemment. L'union avec la vie permet à l'Être de se ressourcer. Allons très doucement, pour comprendre l'état expansif à partir des éléments les plus naturels. Imaginons que, pour un moment, vous soyez à court d'idées. Imaginez simplement.

 

Alors, vous voulez créer et vous êtes dans un moment où vous n'avez pas d'inspiration. Que ferez-vous? Vous allez, pour un moment, délaisser votre table de travail et vous irez voir des amis ou vous balader dans la nature. Le contact avec la vie extérieure va vous permettre de renouveler vos inspirations, n'est-il point?

 

 

Se ressourcer, s'inspirer, signifie goûter la vie autour de soi afin de nourrir et stimuler son propre mouvement créateur. C'est simple! Un état expansif est un état dans lequel l'Être se nourrit de son environnement de façon expansive, c'est-à-dire non pas simplement de son ami ou de ce qui est présenté dans un livre ou dans une conférence, mais de tout ce qui est présenté tant au niveau concret qu'au niveau subtil.

 

 

L'état expansif le plus connu de tous les Êtres humains est celui qui est provoqué par la rencontre de la nature. Imaginez que vous ayez à créer un roman et que, après un certain moment, il y ait une perte d'inspiration. Il se peut que, naturellement, vous ayez envie d'aller vers une marche dans la forêt ou à la montagne et de tout à coup vous poser, respirer l'air frais, regarder les nuages, imaginer les formes dans les nuages. Puis, vous revenez à votre planche de travail, et vous avez peut-être des idées nouvelles qui se présentent sans nécessairement qu'elles soient associées aux nuages que vous avez observés.

 

Que s'est-il passé? Vous avez consciemment ou inconsciemment ouvert votre Être à la vie dans la nature. Cette vie, la vie de la nature, est à un rythme vibratoire différent du vôtre. Ce n'est pas la même réalité. En vous ouvrant à elle en l'observant, en la contemplant, vous vous nourrissez d'une autre réalité, ce qui fait que votre réalité à vous est plus riche; elle a accueilli une autre réalité.

 

Les Êtres vont naturellement contempler la nature, une forêt, une montagne, un lac, des nuages, des étoiles. Qu'est-ce que la contemplation en soi? La contemplation, c'est la création d'une relation avec un élément qui est l'objet de votre contemplation. Lorsque vous contemplez les étoiles, lorsque vous contemplez un lac ou la forêt, rendez-vous compte que vous n'essayez point de vous comparer. Vous n'essayez point non plus de caractériser cette forêt ou ces étoiles. Il y a vraiment une ouverture. Vous êtes en relation avec les étoiles, la forêt, le lac. Vous voulez simplement vous réjouir de leur présence. Vous les goûtez des yeux. Vous pouvez sentir le parfum, les sons.

 

 

Pendant que vous contemplez les étoiles ou la forêt, que se passe-t-il intérieurement? Pendant un court moment, il se peut que pour vraiment contempler, vous abandonniez vos tracas, vos soucis, vos besoins, vos désirs et que vous soyez simplement là à vivre, à vibrer en relation avec une autre forme de vie. Votre rythme vibratoire s' élève. Vos limites se dissolvent temporairement.

 

Puisque votre rythme vibratoire s'élève, vous voilà en expansion. Vous voilà nourrie de ce que vous ne pouvez pas intellectuellement décrire. C'est une nourriture subtile, une nourriture de lumière. Toutefois, vous ressentez que vous êtes allégée, nourrie, peut-être un peu plus réjouie. Puis, par la suite, vous pouvez continuer à créer, à vous exprimer.

 

 

Ce que veut dire "augmenter son rythme vibratoire"? Se décontracter. De la façon la plus simple. Observez cette analogie. Il y a de l'eau. Lorsque le rythme vibratoire diminue, l'eau se contracte. Elle se cristallise. Elle se fige en glace. Lorsque le rythme vibratoire augmente, le mouvement augmente. Le rythme du mouvement augmente, et l'eau peut devenir gaz. Le rythme vibratoire, c'est le rythme de votre vibration, le rythme de votre énergie. Plus le rythme s'élève, plus vous vous détendez, plus vous avez accès à d'autres formes, et même à l'infini! Lorsque l'eau est gaz, elle se dissout dans l'atmosphère. Le même bloc de glace, une fois gazeux, est en relation avec beaucoup plus d'éléments de la vie, n' est-il point? Il se dissout. Mais l'eau existe tout de même. Elle a les mêmes propriétés. Elle existe. De même que lorsqu'elle est de l'eau. C'est fluide, et elle est en contact avec la vie davantage que lorsqu'elle est glace.

 

 

Élever son rythme vibratoire, cela signifie permettre que l'énergie circule à son rythme naturel, qu'il y ait une décontraction, donc une sensation d'être plus uni avec toutes les formes de vie autour de vous.

 

Par la contemplation, l'Être entre en relation avec l'objet de sa contemplation. Ce peut être des éléments de la nature, ce peut être d'autres Êtres humains, ce peut être le cosmos sans fin. En se décontractant, son rythme vibratoire s'élève, il est plus dissous dans ce qui l'entoure et il accueille en lui la connaissance de ce qui l'entoure.

 

 

Il en est de même pour la méditation. Lorsque l'Être va méditer, différemment de la contemplation, il va choisir d'être présent à tout simultanément. Il ne va rien abandonner. Il va simplement se déconcentrer, se détacher des éléments qui le sollicitent. Il est présent à lui-même. Il est présent à sa vie. Il est présent à tout. Pour être présent à tout, il fera en sorte de ne pas fixer sa pensée sur quoi que ce soit. Donc, pour un moment, il délaisse ses tracas. Il ne va pas les occulter. Il va les délaisser. Il va délaisser ses préoccupations. Il est présent à son corps. Il est présent à tout ce qui l'entoure de physique et de subtil. Il est là dans la présence. Comme il se détache d'une concentration à un élément, il se décontracte, son rythme vibratoire s'élève et il s'unit avec le Tout. Il s'unit avec toutes les formes de vie de l'Univers, donc avec toutes les connaissances.

 

Lorsque l'Être médite profondément, cela signifie qu'il s'abandonne dans la sensation d'union avec le Tout. Et lorsqu'il va terminer sa méditation, il pourra être inspiré et ressentir qu'il a des réponses à certaines questions, des solutions à certains soucis, à certaines préoccupations. Pourquoi? Il s'est uni avec le Tout et, dans le Tout, il y a toutes les réponses qui sont justes pour lui.

 

Il faille bien comprendre qu'on n'entre pas en méditation avec une question pour obtenir la réponse à cette question, sinon, vous êtes concentrée. Vous n'êtes plus en méditation. Vous êtes dans une réflexion. La méditation n'a pas d'objet. La méditation est ici un processus d'abandon de l'Être à la rencontre de la vie sous toutes ses formes. Plutôt que d'être attentif à un, à deux ou à plusieurs éléments, l'Être délaisse toute attention pour être présent à tout simultanément, donc à rien de précis. Il ne va pas penser. Souvent, nous vous disons: N'ayez point de thème de méditation. Il ne s'agit pas d'une intériorisation, d'une visualisation ou d'une réflexion guidée. Il s'agit d'une méditation. La méditation est en soi une disponibilité de l'Être à tout. Ce n'est pas d'aller vers le vide. C'est d'aller vers le Tout. Et aller vers le Tout signifie que l'Être n'est pas centré sur un ou deux éléments, mais il est plutôt là, disponible à tout, au Tout.

 

 

Bon. Imaginons que l'Être a une difficulté, un tracas, un questionnement. Après y avoir réfléchi, après s'être intériorisé pour trouver une réponse, l'Être n'a pas de réponse. Alors, il peut laisser de côté le questionnement, le tracas, et aller vers une méditation. C'est un moment durant lequel il va s'autoriser à être, simplement à vibrer, respirer doucement en ressentant sa respiration. Il va s'autoriser à la simple joie d'être, et celle d'être en relation avec tout. Si les pensées viennent, il les laisse filer. Simplement être là.

 

 

Dans cet espace d'union de plus en plus intense avec le Tout, l'Être est nourri de Connaissance. Lorsqu'il termine sa période de méditation, il se peut qu'il soit inspiré en fonction de ce qu'il recherchait. Peut-être n'aura-t-il pas la réponse juste, peut-être l'aura-t-il, mais il aura une inspiration. Cela peut aussi se manifester par un regard sous un autre angle. Il sera ressourcé, rafraîchi.

 

La Connaissance est à la fois à l'extérieur de vous et en chacune de vos cellules. Chaque cellule de votre Être est en soi un hologramme. Chaque cellule de votre Être porte en elle la Connaissance universelle. À travers la religion, vous avez antérieurement appris et même récité que "Dieu était partout ", n'est-il point? " Dieu est tout-puissant, omniprésent, omniscient. " Si Dieu est partout, cela signifie qu'il est en vous!

 

 

S'il est en vous et qu'il est partout, cela signifie qu'il est dans chacune de vos cellules, n'est-il point? Omniprésent, omnipuissant, omniscient. Cela signifie que Dieu est dans chacune de vos cellules, donc qu'il y a en vous toute la Connaissance et toute la puissance de l'Univers. Alors, méditation et contemplation. Vous avez bien distingué la nuance entre les deux?

 

 

Lorsque vous vous décontractez et que vous allez vers un espace contemplatif ou un espace méditatif, vous avez relâché votre attention ou votre concentration à un élément qui vous appartenait. Vous vous êtes, pour un moment, " désidentifié " de vos questions, de vos soucis, pour être en relation avec tout. Être en relation avec tout, cela signifie aussi stimuler le Tout dans chacune de vos cellules. Exactement comme si chacune de vos cellules portait toutes les réponses à vos questions.

 

Mais lorsque vous êtes si préoccupé, si tendu, si identifié, et que vous cherchez intellectuellement une réponse, la concentration, la contraction fait en sorte que cette réponse est emprisonnée dans votre cellule.

 

 

Alors, nous vous disons: Détendez-vous, respirez profondément, décontractez-vous. Autorisez-vous à être en relation avec le Tout. Et la Connaissance émerge. Elle émerge de vous, tout comme elle est présente autour de vous. Elle va se présenter d'abord par une sensation. Une sensation de plus de grandeur. La sensation va ensuite se transformer en une inspiration, une idée.

 

 

L'Esprit, qui est en vous, est une expression de l'Esprit Universel. En d'autres termes, l'intelligence en vous est aussi associée à l'Intelligence Universelle. Lorsque vous vous unissez au Tout, vous vous unissez à l'Intelligence Universelle, à l'Esprit Universel, l'Esprit Saint. Vous pouvez ainsi être déjà porteur d'une connaissance qui se révèle, une inspiration, une idée, un concept, une image...

 

 

Votre science actuelle vous guide peu à peu vers cette reconnaissance de toute la Connaissance Universelle dans une seule cellule. Depuis plusieurs centenaires, la connaissance intellectuelle, donc une portion de la Connaissance Universelle, s'inscrivait dans des livres, n'est-il point? Puis, par la suite, vous avez inscrit la connaissance à l'intérieur de faisceaux, de fibres optiques... Vous vous rendez compte que vous enfouissez de plus en plus de connaissances dans une particule de plus en plus petite, n'est-il point?

 

 

Comment pourriez-vous actuellement, avec l'évolution de l'humanité depuis 30 années, ne pas saisir que toute la Connaissance peut être enfouie dans une cellule? Vous avez vu l'humanité devoir utiliser des écrits très volumineux, une masse de papier, pour retransmettre un peu de connaissances, et actuellement une microscopique particule peut contenir des masses de livres.

 

Alors, vous n'avez qu'à imaginer que la science va de plus en plus vers la découverte de toutes les capacités d'enfouir de plus en plus de connaissances dans une particule de plus en plus petite, jusqu'à ce que vous saisissiez que toute la Connaissance de l'Univers peut être inscrite dans une cellule.

 

 

Lorsque vous êtes né, vous avez rapidement cherché à ramper au sol. Puis, vous avez rapidement cherché à vous lever. Vous avez trébuché, vous êtes tombé, vous avez essayé de nouveau. Et vous avez trébuché encore, vous êtes tombé, vous vous êtes écorché, vous avez essayé de nouveau. Et vous êtes tombé, vous avez trébuché, vous avez essayé de nouveau...

 

Enfant, il y avait en chaque Être un idéal et une pulsion qui n'était pas intellectuelle. Il y avait une pulsion de vie qui vous poussait à vous lever. Et vous vous êtes levé. Actuellement, l'intellectualisation, la recherche de réponses à des questions et de solutions à des soucis font en sorte que vous vous acharniez à chercher des réponses qui ne sont pas utiles pour vous. Vous êtes comme cet enfant qui cherche à se lever et qui, tout à coup, voit des gens à genoux. À ce moment, il se concentre pour se mettre à genoux, cherche comment faire et, ce faisant, il oublie qu'au départ sa pulsion réelle était de se lever.

 

Comme cet enfant, souvent, sur votre chemin, vous êtes distrait par des questions mentales, intellectuelles qui ne sont pas véritablement reliées à votre essence et qui ne vous aident pas dans votre voie d'évolution. En d'autres termes, vous avez de la difficulté à aller vers la méditation ou la contemplation parce qu'il y a une forme d'impatience et d'ignorance dans la recherche de réponses et de satisfactions là où vous ne pouvez les trouver. Et nous en revenons au conflit réel avec vous-même...

 

Si, pendant 30 années, vous fûtes guidé jour après jour à observer intellectuellement la vie, à trouver mentalement les voies qui semblaient les meilleures pour vous satisfaire, si vous avez été poussé à analyser intellectuellement les situations et les difficultés, se pourrait-il qu'il vous faille une certaine période d'adaptation à modifier votre façon d'aller retrouver la Connaissance et l'inspiration?

 

 

Se pourrait-il que si, pendant 30 ans, après avoir été guidé en ce sens, vous ayez choisi avec détermination et peut-être même acharnement de trouver des solutions de façon intellectuelle, qu'il faille une période pour vous autoriser à ce que le mental cesse de chercher les réponses? Une période pour que vous puissiez vous abandonner aux sensations de l'énergie, des vibrations en vous qui vous apportent les véritables éclairages? Alors, il faille une présence. Et il faille une certaine connaissance. Il faille ressentir au plus profond de vous ce que signifie vous aimer, vous respecter, vous honorer. Ce faisant, vous pourrez choisir d'aller vers toutes ces sensations de votre Être, qui s'intensifient dans les sensations de la vie et de l'Univers, qui, elles, se retrouvent dans la contemplation et la méditation.

 

 

Lorsque vous êtes subjugué par le mental, il faille un peu de connaissance que vous analyserez mentalement pour vous autoriser à aller vers la méditation. Reprenons avec l'exemple d'un enfant qui eut été égaré en forêt et qui eut été guidé par la nature. Dans son milieu de vie, il n'y a pas de connaissances intellectuelles, il n'y a pas de connaissances mentales. Naturellement, il est contemplatif, méditatif. Mais vous, vous avez été guidé à évoluer à partir d'analyses, de nourriture intellectuelle et mentale.

 

 

Actuellement, nous vous parlons de la méditation. Il y a une difficulté pour le mental. Alors, nous vous disons: Il y a un minimum de connaissance à avoir. Nous vous transmettons la connaissance de ce que sont la méditation et la contemplation. L'enfant qui a évolué seul dans la forêt, nous n'avons pas à lui transmettre une connaissance sur la méditation et la contemplation, mais vous qui êtes dans le couloir intellectuel, nous vous transmettons une connaissance: Voici ce qu'est la contemplation. Vous la recevez, vous la comprenez, vous l'analysez, vous voyez si cela fait sens, et vous l'expérimentez. C'est pourquoi nous vous disons: Il y a un minimum de connaissance que nous vous livrons en ce moment. Intéressant, n'est-il point?...

 

 

Nous ne pouvons livrer en peu de mots cet enseignement nommé aussi la "voie Prisma " ou, plus simplement," l'Être qui est un prisme de lumière incarné ". Toutefois, nous vous dirons que, pour méditer, vous pouvez simplement l'autoriser intérieurement. Vous autorisez un moment de disponibilité à la vie. C'est le premier pas. Puis, vous choisissez une posture qui vous permet une libre circulation de l'énergie en vous. Votre colonne vertébrale est bien alignée dans la verticalité. L'énergie circule. Vous respirez doucement, en profondeur, mais sans effort, et vous goûtez le moment, simplement.

 

 

Vous ne tentez point de répondre à quelque question que ce soit, vous ne cherchez rien, vous ne provoquez rien. Vous respirez en douceur, en profondeur. Si une pensée se présente, vous la laissez aller, simplement. Si une pensée s'est présentée et que vous vous rendez compte que vous avez pensé longuement à elle, au moment où vous vous en rendez compte, vous laissez aller. Vous respirez. Pour vous aider, vous pouvez porter votre attention sur votre respiration. Que votre intention soit simplement de goûter votre vibration, de goûter les vibrations de tout ce qui vous entoure, d'être là, présent avec le Tout.

 

 

L'imagination et la créativité

 

 

Il y a d'autres façons d'atteindre des états expansifs. Nous allons explorer ensemble l'imagination et la créativité. L'imagination est la capacité de l'Être à se projeter .dans l'océan des connaissances universelles, que nous pourrions nommer " l'imaginaire". L'imaginaire a souvent été conçu par les Êtres humains comme une capacité de l'Esprit de créer ce qui n'existe pas. En fait, il s'agit plutôt d'une véritable capacité de l'Esprit de créer à partir de ce qu'il capte dans différentes réalités de l'Univers, éléments qui n'existent pas encore dans sa réalité actuelle.

 

 

Cette perspective est fascinante pour l'Être humain. Il faille qu'il imagine que son Esprit a accès à tout et qu'il peut associer différents éléments de connaissances pour créer une forme ou une situation. La forme ou la situation ne se réalisera pas nécessairement telle qu'il l' a créée, mais chacun des éléments qu'il a utilisés existe dans l'Univers. Si l'Être humain ne peut le concevoir dans sa réalité immédiate, il doit s'ouvrir à la possibilité qu'il y a d'autres réalités beaucoup plus vastes qui existent dans l'Univers.

 

 

Lorsque des créateurs de fiction vous ont livré des écrits ou des images, ils ont toujours puisé dans cet océan de connaissances. Puis, ils ont rassemblé des éléments et en ont créé un scénario. Chacun des éléments qu'ils ont utilisés existe. Le scénario peut aussi exister. Il n'est peut-être pas possible de le concrétiser immédiatement dans votre réalité. Il sera peut-être aussi transformé ultérieurement, mais il n'en demeure pas moins que l'inspiration de l'Être dans l'imagination est puisée directement dans la Connaissance Universelle.

 

 

Lorsque vous dites " il a inventé", vous savez bien que rien ne se crée, rien ne se perd. Qu'est-ce qu'une invention? N'est-ce point la juxtaposition, l'association d'éléments qui existent? Alors l'imaginaire, vous pouvez le concevoir simplement comme des éléments qui existent dans une réalité ou dans une autre. Ce qui a inspiré ces images et ces situations existe. La forme qui leur est donnée n'existe pas nécessairement, mais ce qui inspire cette forme existe.

 

 

Imaginons ensemble, pour votre propre scénario de fiction, un Être venu de l'au-delà qui se présente sur cette Terre. Vous lui créez un corps, une tête, selon vos inspirations. Imaginons qu'il y ait des antennes sur sa tête et que des faisceaux de lumière très puissants émanent de ses yeux. Au niveau de son cœur, il y a une ouverture béante. L'assemblage tel que vous l'imaginez n'existe peut-être pas. Toutefois, lorsque vous imaginez un Être venu de l'au-delà, nous vous disons que vous captez une connaissance. Il existe des Êtres de l'au-delà.

 

 

Lorsque vous imaginez des antennes sur la tête, il existe des créatures dans l'Univers qui ont des antennes au niveau de la tête. Non pas que ces antennes soient de tel matériau ou de tel autre matériau. Ces antennes peuvent être faites d'énergie. Mais lorsque vous imaginez des antennes sur la tête, c'est que vous captez une connaissance. Des antennes existent au niveau de la tête sur certaines créatures quelque part dans l'Univers.

 

 

Lorsque vous imaginez des faisceaux qui sortent des yeux, cela signifie que vous captez une connaissance de la capacité d'émaner des ondes, des vibrations à partir des yeux. Non pas nécessairement de ce personnage que vous créez, mais d'une capacité subtile des Êtres humains et peut-être aussi d'une autre forme de vie qui existe dans l'Univers. En clair, une forme de vie peut exister, avoir des yeux et émaner de l'énergie à partir de ses yeux.

 

L'assemblage total que vous faites n'existe peut-être pas, mais chaque élément a du sens dans l'Univers.

 

L'imagination, comme la méditation et la contemplation, permet de repousser les limites de votre réceptivité et de votre réalité. En repoussant les limites de votre réalité, votre vibration, que vous identifiez à la matière, au corps et à l'incarnation, retrouve une liberté.

 

 

L'expansion pourrait être définie comme un espace de liberté plus vaste, plus ample pour rencontrer la vie. Vous êtes de moins en moins identifiée et limitée à votre conception de la matière, de l'incarnation. Ainsi, vous vous ouvrez à d'autres dimensions, à un espace plus vaste, et à ce moment, votre rythme vibratoire s'élève parce que vous retrouvez des éléments qui existent dans l'Univers.

 

 

L'identification à une forme crée une contraction. Comment? Si pour vous, vous n'êtes qu'un corps, bien sûr que ce corps a ses limites. Ses fonctions et sa vie sur cette Terre sont limitées. Si vous ne vous identifiez qu'à votre corps, votre vibration se contracte parce que vos possibilités, à partir de vos croyances, sont limitées au corps. À l'inverse, lorsque vous ouvrez votre conscience et que vous retrouvez la présence de l'Âme et de l'Esprit, déjà, les perspectives de votre création ou de vos possibilités en tant qu'Être humain s'amplifient. Votre Être s'allège. Le rythme vibratoire s'élève.

 

 

L'imagination ne remplace pas les autres formes, elle les complète. La méditation et la contemplation sont importantes pour permettre à l'Être de s'unir à différentes expressions de l'Univers. L'imagination offre une autre perspective. C'est donc un autre élément complémentaire naturel pour tout Être humain.

 

 

Observez les enfants. Très jeunes, malgré l'intensité de leur mouvement - que vous nommez souvent de la "turbulence" -, ils semblent contempler, parfois. Ils peuvent être fascinés par une fleur, n'est-il point? Ils entrent en relation intense avec la fleur et ils semblent goûter cette fleur. À d'autres moments, ils semblent être là, présents à tout, sans être attirés ou sans être concentrés sur un élément. Ils semblent, pour un instant - non pas de longues minutes, mais un instant -, être dans un état d'union avec tout ce qui est, un état méditatif.

 

 

À d'autres moments encore, vous les voyez vraiment s'amuser en imaginant des scénarios, des situations de vie. Ils vont puiser dans la Connaissance, ils vont inventer, associer des éléments de connaissances et créer des formes. Ils vont créer des situations, créer des objets qui permettent que le monde soit plus fantaisiste, plus magique, plus joyeux. Tout ça leur offre une forme de liberté et de communion, ce qui leur permet une forme de stimulation. Leur rythme vibratoire est plus élevé, ils sont moins contractés. Ils ne sont pas là, tristes d'être incarnés. Ils sont dans la joie.

 

 

Voyez les enfants, lorsqu'ils imaginent. Ils sont joyeux, n'est-il point? Ils nourrissent leur vie, ils nourrissent la réalité du moment d'une réalité plus vaste. Est-ce que leur création imaginaire est potentiellement réalisable? Selon ce qu'ils ont créé, cela peut se réaliser sur cette Terre ou non. La forme n'est pas importante.

 

 

Lorsqu'un enfant voit un Être, cet Être peut exister. Ce peut être un Esprit, c'est-à-dire un Être qui n'est plus incarné. Imaginons que l'enfant voit ici un Esprit. Cet Esprit peut exister. C'est un Être humain qui a quitté ce plan, mais qui semble errer, présent dans cette réalité. Cette présence est invisible pour la majorité des Êtres humains et elle a à continuer son parcours pour s'élever vers d'autres plans de conscience, mais actuellement, elle est ici. Il y a une multitude d'Esprits qui sont là, sur cette Terre, invisibles. Ainsi, l'enfant capte sa vibration. Il capte même une image que sa vibration semble projeter vers l'enfant. De ses yeux, de sa double vision, il capte une présence. Et cette présence existe dans sa réalité.

 

 

L'enfant le voit. Il est devant lui. À ses côtés, il a imaginé un extraterrestre, une forme de vie qui existe dans un autre plan, ailleurs sur une autre planète. Disons qu'il lui a inventé un corps et une antenne. Puis, il discute avec cet Être qu'il a créé. Le premier, l'Esprit, existe vraiment dans votre réalité; simplement, il est invisible. Le deuxième existe potentiellement, mais pas nécessairement dans la forme que lui donne l'enfant.

 

 

Toutefois, il existe des extraterrestres, il existe des formes de vie qui ont une antenne. Comme nous l'avons déjà dit, l' antenne n'est pas nécessairement matérielle, elle peut être vibratoire. Pourtant, elle existe dans la matière. Ce que nous vous disons, c'est: Tout ce qui compose ce personnage extraterrestre à ses côtés existe sur la Terre, et lui a fait une association pour créer un personnage.

 

 

Alors, ce personnage extraterrestre à ses côtés est imaginaire et bien sûr invisible, mais nous vous disons que chacune de ses composantes fait partie d'une réalité, parce que l'imaginaire, c'est la réalité universelle. L'autre, l'Esprit, existe aussi. Il est là, présent vibratoire ment. Le personnage imaginaire n'est pas présent vibratoirement. L'enfant l'a créé. Mais chacune de ses composantes existe, et c'est l'enfant qui le rend vivant. L'enfant va jouer les deux rôles. De par sa capacité de créer, il est lui aussi dans ce personnage.

 

 

Ajoutons un troisième personnage. Ajoutons un lutin, appelé aussi un " gnome". L'enfant peut imaginer un gnome, lui donner une forme, comme il a imaginé l'extraterrestre. Toutefois, il a déjà vu des gnomes dans la forêt. Il a déjà vu, pour vrai, ces formes de vie invisibles dans la forêt autour de lui, tout comme il peut voir l'Esprit. Actuellement, il ne les voit pas réellement, mais il en imagine un, de la même façon qu'il pourrait imaginer son petit copain voisin à ses côtés. Là, il imagine un gnome.

 

 

Tout comme nous pourrions ajouter un quatrième personnage qui est son petit ami voisin ou son petit copain de classe, qui n'est pas actuellement avec lui, mais il peut l'imaginer à ses côtés et lui parler. On comprend qu'il n'est pas là présentement; toutefois, il fait simplement appel à sa vibration et fait comme s'il était là. Alors, nous dirons qu'il est en communication avec ce petit ami qui n'est pas là présentement. Vous voyez? Ces quatre personnages sont tous associés à une réalité plus ou moins vaste que l'enfant vit réellement. Il vit réellement, intensément et dans une forme de joie. .. dans un état d'expansion parce qu'il a créé. Bien sûr, certains diront: " Mais s'il a peur de cette entité? " Là, il Y aura en effet une contraction. S'il a peur de cette entité, il fera appel à ses parents ou aux gnomes. Ou il créera par son imagination un personnage de l'extraterre pour le protéger, selon l'ensemble de ses croyances et de ses expériences, bien sûr.

 

Souvent, nous vous disons: Imaginez davantage. D'ailleurs, à partir de cette capacité d'imagination - et rappelez-vous, l'imagination est la capacité de créer à partir des éléments de la Connaissance, de l'océan de l'imaginaire - va naître ce que vous avez nommé "l'imagerie ". C'est la capacité de création à partir du subtil.

 

 

Vous voulez guérir certaines cellules qui sont en dégénérescence? Vous allez imaginer vos cellules vivantes, vivaces, dansantes, se régénérant. Par votre imagination, vous allez vibrer, et ainsi émaner, créer, inspirer un mouvement. C'est ainsi que l'imagerie est fort puissante. L'Être imagine ses cellules dansantes. Vous voyez? Comprenez l'imagination. Des cellules existent. Quelle forme voyez-vous de vos cellules? Vous pouvez imaginer vos cellules comme si elles étaient des lentilles. Vous les imaginez comme des lentilles parce que vous les captez ainsi. Vous les imaginez dansantes. Est-ce que des cellules dansent? Non, mais vous connaissez la danse et vous savez que les cellules vibrent, bougent, sont en mouvement. Donc, vous les imaginez dansantes, joyeuses. Vous imaginez qu'elles peuvent suggérer aux cellules qui sont en destruction de libérer l'espace et inviter de nouvelles cellules. Vous imaginez!

 

 

La forme que vous imaginez n'est pas réelle. Toutefois, ce qui est réel, c'est qu'il y a une intelligence cellulaire qui capte votre intention et, par votre intention, vous communiquez avec vos cellules. Vous proposez à vos cellules un mouvement de régénérescence. Cela est très important.

 

 

Tout comme l'enfant qui crée par son imagination va faire appel à un gnome ou à un Être extraterrestre pour créer un équilibre dans son jardin, particulièrement lorsque des entités se présentent et lui font peur. Dans vos cellules, il se peut qu'il y ait des parasites qui créent une dégénérescence. Donc, par votre imagination, vous allez transmettre une intention de régénérescence. Comme l'enfant, par son imagination, va créer une réalité où il se sent en équilibre, en harmonie et plus joyeux.

 

De la même façon, vous pouvez aller vers le rêve éveillé. Le rêve éveillé, c'est l'utilisation de l'imagination et de l'intention. Vous voulez une demeure nouvelle? Nous vous disons: Pourquoi voulez-vous une demeure? Non pas pour la posséder, bien sûr! Vous voulez une demeure nouvelle parce qu'il est intéressant pour vous d'être dans un espace qui vous offre des possibilités de communion avec la nature peut-être, un espace qui vous offre des possibilités pour méditer, un espace qui vous offre des possibilités pour créer. .. Donc, vous imaginez la demeure.

 

 

Nous vous disons: Ne vous fixez pas sur une seule forme, parce que vous savez que la forme pourra être différente. Imaginez différentes formes, et soyez surtout dans la sensation. Vous imaginez différents éléments qui répondent à vos élans, vos passions, vos envies. En imaginant, vous créez. Vous donnez vie dans le subtil, qui vous le rendra sous une forme juste, appropriée.

 

 

Contemplation, méditation, imagination permettent d'aller s'unir à une connaissance plus vaste et, par le fait même, favorisent l'élévation du rythme vibratoire.

 

 

Un autre élément permet aussi l'état d'expansion. C'est l'expression créatrice. Au départ, nous vous avons dit que les états d'expansion sont des moments de ressourcement pour favoriser la création. Là, nous ajoutons que dans la création, certains moments, certains espaces peuvent être expansifs. Imaginons, par exemple, un Être qui, inspiré par ses talents et portant une pulsion pour créer, choisit de construire sa demeure. Il ne la construit pas par obligation, même s'il y a certaines limites matérielles. Il la construit par envie profonde, par choix. Il assemble donc les pièces et construit sa demeure.

 

 

Durant la construction, un moment où il se sent totalement présent et inspiré peut survenir. Il se réjouit de sa création. Il peut être là, à assembler simplement deux morceaux de bois. Cela est très matériel, très concret, très " technique", direzvous, et pourtant, au moment où il pose des clous dans le bois, il peut vraiment entrer dans un état d'union avec lui-même, d'union avec l'objet de sa création, d'union avec l'Univers. Il peut sentir vraiment qu'il vit dans plusieurs réalités à la fois. Il est donc en expansion.

 

Son activité, sa création est une expression si intense de ce qu'il porte en lui, une utilisation tellement concrète de ses talents, une représentation si vive de sa pulsion qu'il est emporté passionnément et il vibre. Là, son Être entre dans un état d'expansion. Il se sent à la fois créateur et à la fois ressourcé par sa création même. C'est un moment sublime. Il n'y a pas de limitations à cet état. Un Être peut vivre cet état spontanément en chantant parce que le chant l'anime. Un autre peut vivre cet état spontanément en accompagnant psychologiquement un Être. Il peut tout à coup, par la passion de ce qu'il crée, sentir une forme d'euphorie et entrer dans un état expansif. Toutes les activités, tous les travaux peuvent permettre cet état.

 

 

Si l'Être est dans son essence, il a plus de propensions à vivre cet état. Toutefois, imaginons que votre essence soit celle d'un éclaireur communicateur et qu'une amie vous invite à collaborer à la construction de sa maison. Imaginons que vous n'avez guère de talent à ce niveau, mais qu'il s'agisse pour vous d'une activité joyeuse d'aller participer à cette construction, parce que vous n'avez pas de performance à réaliser, pas de résultats à livrer. Vous vous abandonnez dans la beauté du moment avec une amie, mais aussi dans la conscience que c'est très intéressant d'assembler ainsi des morceaux de bois. En vous abandonnant passionnément dans l'instant créateur, vous pouvez vivre un moment d'expansion. Plus souvent, vous le vivrez dans votre parcours essentiel en déployant vos talents, mais il se peut que vous puissiez le vivre aussi dans une création qui n'est pas vôtre.

 

 

Et quel est le but de tous ces états d’expansion-là, à court terme? La sensation d'exister dans l'Univers. Nous vous avons transmis que l'Être se sent divisé de sa Source, du Tout, parce qu'il est trop identifié au corps et à la matière. Son rythme vibratoire est diminué et s'est contracté. Les états d'expansion permettent à l'Être de ressentir qu'il est à la fois incarné et à la fois une Âme, à la fois un Esprit vibrant dans la vie, dans l'Univers. L'Être se sent vivre avec moins de limites. L'expansion produit une sensation de joie pure. Les états d'expansion guident l'Être vers le bonheur. Voilà. C'est intéressant, n'est-il point?

 

Vous voyez pourquoi il était important d'ajouter l'imagination et la création? Cela est très réjouissant pour les Êtres. Parce qu'ils pourraient s'imaginer que seule la méditation peut provoquer des états d' expansion, d'élévation de rythme vibratoire. Nous terminons ce livre en disant que, en entrant totalement, pleinement, passionnément dans leur œuvre personnelle, les Êtres peuvent vivre des états d'expansion, augmenter leur rythme vibratoire, ressentir leur cœur s'ouvrir, vivre des joies extatiques. Voilà un parcours spirituel qui n'a pas de dogmes, qui n'a pas de limites et qui est très concret, n'est-il point?

 

Qu'est-ce que le Maître? Qu'est-ce que le Maître en soi? C'est l'Être de lumière en vous qui vibre autant sur la Terre que dans les plans subtils. Voyez-vous, le subtil fait partie de votre vie quotidienne. Vous avez des émotions, n'est-il point? Vous avez des pensées, des projets? Vous vous réjouissez tout autant de vos projets que de vos actions concrètes, n'est-il pas?

 

Subtil et éléments concrets font partie de votre vie à chaque instant. Le Maître est l'aspect lumineux de votre Être qui jouit de sa vie sur cette Terre concrètement et subtilement, comme de son Esprit et de son Âme. C'est un Être qui est conscient de l'Univers à tout moment.

 

 

PIERRE LESSARD

Extraits du livre Le Maître en soi, p. 241 à 262

"publi 3-4Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés

Commenter cet article

lasorciererouge 19/04/2013 20:48


Petite vidéo sympa !


http://echelledejacob.blogspot.fr/2013/04/ghost-on-ghos.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+LchelleDeJacob+%28L%27%C3%89chelle+de+Jacob%29&utm_content=Yahoo!+Mail

Guyom 31/05/2012 16:43


Très bel extrait!


Merci pour le partage:)

Nous sommes sociaux !

Articles récents