Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les maladies auto-immunes en augmentation inquiétante!

Publié par Dav sur 18 Octobre 2012, 09:22am

Catégories : #Société

Les maladies auto-immunes


Les maladies auto-immunes, quasiment inconnues il y a quelques années, représentent aujourd’hui la 3e cause de morbidité après les affections cardio-vasculaires et les cancers.

 

Ces maladies résultent d’un dérèglement du système immunitaire qui devient, progressivement, le pire ennemi du malade en attaquant son organisme comme s’il s’agissait d’un corps étranger. Face à ce phénomène, les solutions que propose la médecine allopathique n’apportent que de médiocres résultats accompagnés d’effets secondaires inquiétants. La médecine naturelle a de meilleures propositions à faire.

 

Le système immunitaire défend notre corps contre les infections et les cellules cancéreuses.

Cette défense peut être défectueuse par insuffisance, à un ou plusieurs niveaux, de son fonctionnement. On parle alors de déficit immunologique.

 

Elle peut aussi être défectueuse par excès : le système immunitaire s’attaque aux cellules ou constituants de notre propre corps. Il s’agit alors de maladies auto-immunes.

Normalement, le système immunitaire reconnaît les constituants de l’organisme dans lequel il exerce ses fonctions et ne l’attaque pas. Lorsqu’il se dérègle par excès, il y a production d’auto-anticorps dirigés contre l’organisme auquel il appartient, provoquant l’apparition de maladies auto-immunes.

 

Auteur : Docteur Thierry Schmitz

 

Causes probables : médicaments et vaccins

 

L’origine de ces maladies est multiple. Elles peuvent être provoquées par certains médicaments qui dérèglent le système immunitaire. Elles peuvent aussi être induites par les vaccinations massives. Ainsi, le lien entre la vaccination contre l’hépatite B et le déclenchement d’une sclérose en plaques est désormais prouvé. L’intoxication aux métaux lourds (amalgames dentaires) peut parfois s’avérer un facteur déclenchant.

 

Autre paramètre à prendre en considération : l’alimentation. Notre mode de nutrition actuel favorise en effet une perméabilité anormale de l’intestin grêle et la formation de déchets alimentaires et bactériens dangereux qui, en franchissant les « mailles élargies » de la muqueuse intestinale, peuvent provoquer des réactions immunologiques néfastes.

 

On distingue deux types de maladies auto-immunes :

 

Maladies auto-immunes spécifiques d’organes

 

Le diabète insulino-dépendant. Il est causé par un dérèglement du système immunitaire. Et s’attaque aux cellules pancréatiques qui fabriquent l’insuline.

La thyroïdite d’Haschimoto. La glande thyroïde ainsi que les glandes surrénales peuvent être atteintes de la même façon ainsi que les surrénales.

Ménopause précoce. Ce sont les ovaires qui sont atteints.

Stérilité. Le dérèglement touche les testicules.

 

Maladies sanguines auto-immunes.

 

Ces maladies détruisent les globules rouges, les globules blancs ou les plaquettes.

Certaines maladies neurologiques (comme la sclérose en plaques), respiratoires, rénales, cutanées et digestives (Cröhn, recto-colite hémorragique) sont également dues à un dérèglement du système immunitaire.

Maladies auto-immunes non spécifiques d’organes

Ces maladies auto-immunes systémiques touchent plusieurs parties du corps.

L’arthrite rhumatoïde. Atteinte des principales articulations.

Le syndrome de Sjögren. Atteinte des glandes salivaires, lacrymales et vaginales.

Les polymyosites. Atteinte des muscles.

La sclérodermie. Atteinte de la peau et des tissus conjonctifs.

Le lupus érythémateux disséminé. Ce cas est encore plus typique car la maladie touche les articulations, la peau, les vaisseaux, les reins, les poumons, le cœur et le tube digestif.

 

La médecine orthomoléculaire à la rescousse

 

Le traitement classique est relativement lourd : anti-inflammatoires, cortisone et parfois immuno-suppresseurs qui diminuent les symptômes mais ont des effets secondaires inquiétants.

C’est le docteur Nieper, célèbre médecin allemand qui, le premier, a rendu espoir aux malades en utilisant des substances naturelles, les transporteurs de minéraux.

 

L’EAP-Ca.

 

C’est le transporteur le plus utilisé en cas de maladie auto-immune. Il s’agit d’un protecteur cellulaire qui agit comme bouclier en protégeant les cellules des immuno-agressions.

L’orotate de calcium.

En cas de poussée inflammatoire, il s’avère, outre son action reminéralisante, un remarquable anti-inflammatoire naturel.

 

Le Moducare

 

est un modulateur du système immunitaire qui permet à la fois de stimuler l’immunité souhaitable – celle de la défense de l’organisme, tout en diminuant l’immunité non souhaitable – que l’on retrouve dans les allergies ou les maladies auto-immunes.

Le Moducare n’est pas un médicament. Il n’interfère avec aucun des processus métaboliques du patient. Il s’agit plutôt d’un catalyseur ou d’un messager qui amorce une correction des déséquilibres du système immunitaire et qui en maintient l’équilibre s’il est adéquat.

 

Le Sili-claire

 

est un rééquilibrateur cellulaire. Le méthylsilanetriol est la forme de silicium organique la plus assimilable par l’organisme ce qui explique l’extraordinaire efficacité du Silinat.

Du fait de sa structure électronique particulière, cette molécule de silicium organique est en constante recherche d’équilibre ionique, ce qui lui permet d’améliorer le potentiel électrique des cellules déficientes. Le potentiel membranaire étant ainsi rééquilibré, la cellule retrouve son autonomie et le contrôle de sa perméabilité. Grâce à cette capacité retrouvée, la cellule est à même de recevoir les nutriments, de rejeter les déchets et de réagir aux immuno-agressions.

Par son action antalgique et anti-inflammatoire, le Silinat va soulager un grand nombre de douleurs osseuses, articulaires, musculaires et tendineuses.

 

Le Probiotal

 

normalise la perméabilité de l’intestin. Ces dernières années, la relation entre l’intestin et le système immunitaire a clairement été démontrée. L’utilisation de probiotiques comme le Probiotal permet de complètement normaliser la perméabilité intestinale. Ils suppriment ainsi les effets immunologiques néfastes suite à l’absorption de protéines étrangères, telles celles du lait de vache.

 

 

Revoir ses choix alimentaires

 

Les principaux problèmes posés par l’alimentation actuelle sont dus à la consommation des laits animaux et de leurs dérivés, à la consommation de céréales domestiquées, à la cuisson de la plupart des produits, à l’extraction des huiles à température élevée, à la pollution par les additifs et autres substances et aux carences en minéraux et en vitamines.

Dans le cas de maladies auto-immunes, il faudrait idéalement :

Supprimer les laits animaux, aussi bien vache, chèvre que brebis, ainsi que tous leurs dérivés : beurre, fromage, crème, glace, yaourt.

Supprimer les céréales domestiques : blé, orge, seigle, avoine, maïs.

Préférer les produits crus. On peut cependant recourir à la cuisson, à condition de ne pas dépasser 110 °C, ce qui est obtenu par la technique à la vapeur douce (au-dessus d’une casserole d’eau bouillante).

Le four à micro-ondes est à proscrire.

 

Consommer des huiles vierges, obtenues par première pression à froid. L’huile d’olive du commerce est nécessaire, car elle est riche en acides gras mono-insaturés, mais elle n’est pas suffisante. Elle sera complétée par d’autres huiles que l’on trouve dans les magasins spécialisés en diététique. Ainsi, l’huile de lin, riche en acide gras de type oméga 3 (54 % pour 14 % d’oméga 6) est parfaite en cas de maladie auto-immune. Opter pour des aliments de qualité : produits de l’agriculture et de l’élevage biologiques.

 

 

Protocole de traitement des maladies auto-immunes

- Eap-Ca : 6 gélules par jour avant les repas (matin, midi, soir), 5 jours sur 7 avec interruption le week-end.

- Moducare : 3 gélules par jour (matin, midi, soir), impérativement à distance des repas : 1/2 heure avant ou 1 heure et demie après les repas.

- Sili-claire : 3 à 9 capuchons par jour en sublingual.

- Probiotal : 3 gélules par jour avant les repas

- Orotate de calcium : en cas de poussée inflammatoire : 9 gélules par jour lors des repas (matin, midi et soir) pendant 10 jours. Ensuite revenir à la dose d’entretien soit 3 gélules par jour, matin, midi et soir.

- Vitavit : en cas de grande fatigue (2 comprimés au petit-déjeuner). Huile de lin : 2 cuillères à soupe par jour. »

 

 Docteur Thierry Schmitz
soignez-vous.com

blue-sphere-001Le nouveau

Paradigme


Commenter cet article

Isademarly 19/10/2012 12:49


Une façon de se suicider sans l'avoir demandé!

Nous sommes sociaux !

Articles récents