Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les nanoparticules dans l'alimentation- pour aller plus loin...

Publié par David Jarry - Webmaster sur 16 Février 2014, 16:01pm

Catégories : #Santé

 

Une des modifications majeures des nanoparticules (et surement la plus significative) est le fait d’améliorer les conditions de conservation des aliments, ces mêmes nanoparticules (nanoparticules d’argent) sont à ce jour utilisées dans des filtres capables de transformer de l’eau non potable en eau potable car ces nanoparticules tuent les bactéries.

 

 

 

Les apports des nanoparticules dans ce domaine pourront permettre d’améliorer la qualité du suivi des aliments lors de leur production jusqu'à leur mise sur le marché. L’utilisation de capteurs permettra un gain de temps et de précision quand à savoir par exemple si la chaine du froid à été ou non rompue ou encore des caractéristiques plus difficiles à détecter pour un particulier comme l’état organoleptique. L’utilisation de capteur sera aussi, si les scientifiques les développent dans cette voie, plus facile et tout à chacun pourra être sur de la provenance de ses denrées alimentaires et si celles- ci sont sans danger pour son organisme d’un simple coup d’œil. L’utilisation de ces capteurs peut se faire à deux niveaux, sur les emballages et sur les aliments eux-mêmes, l’information sera donc doublement plus sure et efficace.

 

L’utilisation des nanoparticules pourraient aussi permettre des découvertes culinaires inattendues. A notre époque il existe des normes dans la société, l’apparence des aliments est codifiée et les producteurs trient les produits en fonction de leur appartenance ou non à ces catégories. Mais l’apparition des nanoparticules et l’utilisation de leur propriétés pourrait bouleverser ces codes. Que diriez-vous de manger une glace à la viande ou bien de voir votre soufflé rester perpétuellement gonflé ? Des applications de ce genre peuvent être imaginées à l’infini. Les nanoparticules possèdent des propriétés qui existent déjà aujourd’hui comme la capacité d’être antiagglomérant ou épaississant mais ces particules sont beaucoup plus performantes et des productions impossibles aujourd’hui par manque de moyens pourraient être réalisées.

 

Mais les propriétés les plus surprenantes à vivre au quotidien seront toutes les applications qui déboucheront sur une sorte d’interactivité des aliments. Ces applications servent à la fois les clients et les industriels. Les produits prévus à ce jour sont par exemple des pizzas dont le gout serait défini par la température de chauffe du micro-onde ou la longueur des ondes émises par celui-ci, mais aussi des boissons gazeuses qui changeraient de couleur et de gout quand on les secoue, ces projets sont ceux qui étaient décrits explicitement par les leaders de l’agro-alimentaire mais d’autres tout aussi révolutionnaires sont surement en cours de réalisations mais ils appartiennent malheureusement au secret professionnel.

 

Les industriels ne peuvent que se réjouir de ces nano aliments car d’une part si ces nano produits plaisent aux clients ils feront de nombreux profits, et d’autre part si ils ne nécessitent plus qu’une chaine de productions pour différents produits (une seule chaine faisant des pizzas Reines-Quatre fromages-Quatre saisons-Margarita et Jambon champignons, au lieu de 5 chaines de production) différents ils pourront soit en produire plus soit investir dans la recherche ou encore améliorer leurs installations. De plus ces nouveaux produits sont révolutionnaires pour les clients, d’une part pour des raisons proches de celles des industriels (il est plus facile d’acheter des pizzas toutes identiques et de choisir le gout en fonction de son envie du moment de plus dans une famille les repas peuvent être adaptés aux gouts de chacun), et d’autre part ces aliments sont fascinants et transforment (surtout dans le cas de la boisson gazeuse) la nourriture en une activité ludique.

 

 

Faut-il continuer à ne pas jouer avec la nourriture ?

 

 

Y a-t-il des produits contenant des nanoparticules dans les aliments?
De quels types de produits s'agit-il ?
Quels risques et bénéfices engendrent-ils ?

Afin de répondre aux questions de la direction générale de la Santé, l'Afssa a publié deux rapports, l'un sur les nanoparticules manufacturées dans les eaux (février 2008) ; l'autre sur les nanoparticules dans l'alimentation humaine et animale (mars 2009). Ces travaux aboutissent à des conclusions et des questionnements concordant avec ceux d'autres instances nationales et internationales.

Des connaissances encore insuffisantes : Bien que les perspectives technologiques ouvertes par les nanotechnologies semblent immenses, notamment dans le domaine de la santé, les connaissances sur la toxicité des nanoparticules manufacturées sont lacunaires. En outre, de nombreuses questions restent à résoudre avant de pouvoir évaluer les risques et les bénéfices liés à ces composés. Ceci est notamment lié au fait qu'il n'existe pas de méthode permettant de mesurer et de suivre le devenir de nanoparticules manufacturées dans des matrices complexes (environnement, aliments, organisme, etc.).

La prudence est de mise : Considérant ces incertitudes, l'Afssa, de même que d'autres instances internationales, a conclu à l'impossibilité d'évaluer l'exposition du consommateur et les risques sanitaires liés à l'ingestion de nanoparticules. En conséquence, l'Agence recommande la prudence à l'égard de l'utilisation de nanotechnologies ou de nanoparticules en alimentation humaine et animale. Elle préconise également que la présence de ces substances dans l'alimentation fasse l'objet d'une déclaration systématique et d'une demande d'autorisation de mise sur le marché, dans le cadre d'une réglementation (à mettre en place).
Afin de compléter ses travaux, l'Afssa travaille à formaliser les besoins de recherche existants.

 

Le rapport de l'AFSSA est disponible ici.

 

 

La plupart des pays n'ont pas pris le temps d'éditer de normes en matière d'exposition aux nanoparticules, bien que leur production industrielle soit déjà lancée

 

File:NanoparticleNanoparticules pictureFr.jpg

 

 

 

 

David Jarry ©2014 tous droits réservés

Le nouveau Paradigme

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

Commenter cet article

gwendal 17/02/2014 01:58


Ceux qui sont pour devraient les tester eux-même sur et dans leur corps, ainsi il y aurait au moins 1 étude valable
...ce qui n'est pas le cas actuellement

Nous sommes sociaux !

Articles récents