Les papillons mutants de Fukushima

Publié le 17 Août 2012

 

 

Rédigé par Dav

Publié dans #Sciences

Commenter cet article

koala8 17/08/2012


???

lasorciererouge 08/09/2012



http://www.dailymotion.com/user/enfant-du-big-bang/subscriptions/2012-09-08/1:1?mode=playlist&from=email_subscriptiondigestusersunlogged&utm_source=Email&utm_medium=Email&utm_content=SubscriptionDigestUsersUnlogged&utm_campaign=Alert-SubscriptionDigestUsersUnlogged#video=xtdvfq

lasorciererouge 17/09/2012


Deux vidéos de Kna60 sur le Japon





La première est fort intéressante, Arnie Gundersen expose au Dr Helen Caldicott la situation de la centrale de Fukushima (31 août, durée 54 mn) dans le cadre de l'émission "If you love this
planet". Prenez le temps de la visionner pour être réellement au courant de l'état des 4 réacteurs de la centrale.



Voici le descriptif de la vidéo :


Publiée le 16 sept. 2012 par kna60
Nouvelle interview d'Arnie Gundersen par Helen Caldicott dans son émission "If you love this planet" (Si vous aimez cette planète). Voici les sujets abordés
- Situation de l'unité 4, travaux en cours, transfert du combustible de la SFP
- Situation des autres unités, que faire dans les années et décennies à venir
- Y a-t-il encore des risques de fusion, d'explosion d'hydrogène, de vapeur
- Refroidissement des réacteurs et piscines, que devient l'eau, est-elle
dangereuse
- Pollution aérienne et de l'océan Pacifique par les rejets
- Conséquences sanitaires, dans l'immédiat et les années à venir
- Fukushima vs Tchernobyl
- Que faire de tout le combustible usagé, sur le site et dans tout le pays

Cette seconde version corrige principalement une erreur d'illustration concernant la contamination marine et quelques défauts de transcription/traduction (merci à Pierre Fetet)

 


La deuxième vidéo (7 mn) s'appelle "Le prix du silence" :



Publiée le 12 sept. 2012 par kna60
Traduction de la description de l'auteur :
Kuchidomeryou est un court-métrage enregistré au cours de mes voyages en Honshū (Japon) environ un an après la catastrophe de Fukushima. Il vise à refléter la vie et l'atmosphère là-bas : Ces
situations normales / anormales ... et ces lourds silences constants.

Ce court métrage est une petite contribution pour soutenir le peuple japonais dans cette situation effrayante et un message pour maintenir l'idée que nous devons réfléchir sur les énergies
renouvelables.

Combien d'accidents nucléaires, de gens malades ou morts faudra-t-il avant d'admettre le danger de l'énergie nucléaire?

Kuchidomeryou:
Textes écrits par Mikael Lesage et moi-même, lu par Peter Scott, partition originale et conception sonore composées par Subheim, et mastering audio par 4BE Sound alias Mobthrow, colorisations
additionnelles par Louise Edwards.






Source: bistrobarblog 

lasorciererouge 22/11/2012


Des produits radioactifs dans les égouts parisiens





14000 l d’urines contaminées d’un hôpital du Val-de-Marne ont été déversés dans les égouts et sont passés par 10 km du réseau de la capitale. L’Autorité
de sûreté nucléaire se veut rassurante.


L’incident est pour le moins inhabituel et suscite interrogations et inquiétudes. En fin de
semaine dernière, l’Institut Gustave-Roussy (IGR) de Villejuif (Val-de-Marne) a été le point de départ d’une importante fuite de produits radioactifs. Jeudi et vendredi dernier, quelque 14000 l
de liquide contaminé ont été déversés dans les égouts depuis cet hôpital spécialisé dans la lutte contre le cancer et ont transité par le réseau parisien sur 10 km entre les portes d’Italie
(XIIIe) et de Clignancourt (XVIIIe)



La fuite s’est déclarée au niveau des cuves de déconcentration de l’établissement. Ces réservoirs
situés dans les sous-sols de l’Institut permettent de stocker les urines des patients rendues radioactives par leurs traitements contre le cancer. Elles sont progressivement décontaminées avant
de rejoindre les égouts.

Mais, en fin de semaine dernière, ce sont des fluides encore radioactifs qui ont
été rejetés. « Nous avons eu en effet un petit incident, tempère l’IGR. L’évacuation des urines contaminées des patients pris en charge par les services d’hospitalisation en
médecinenucléaire est reliée, via les canalisations, à deux cuves de stockage. Le problème est que nous avons
constaté une fuite dans l’une des cuves qui n’était pas encore totalement décontaminée. Les liquides qu’elle contenait sont donc partis dans les égouts. » Dès qu’il s’est rendu compte de la
fuite, vendredi, l’hôpital a alerté l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). L’institution, chargée de prévenir les risques liés à la radioactivité, se veut rassurante. « La fuite n’a pas occasionné
d’impact important, confirme l’ASN. Le taux de radioactivité était un peu supérieur aux niveaux réglementaires mais sans être dangereux. » Après avoir été déversées dans les égouts à Villejuif,
les urines radioactives rejoignent le réseau parisien avant d’arriver dans l’usine de traitement des eaux de Colombes (Hauts-de-Seine). C’est là que le Siaap (Syndicat interdépartemental pour
l’assainissement de l’agglomération parisienne) a effectué des prélèvements lundi dernier qui viennent confirmer la non-dangerosité de la fuite. « Avant que les écoulements arrivent à Colombes,
il faut au maximum deux jours, explique Mercedes Galano, la directrice de l’assainissement au conseil général du Val-de-Marne. Ce délai étant passé, les collègues ont pu faire leurs mesures, qui
n’ont pas révélé de dangerosité. De toute façon, nous n’avions pas d’agents dans ce secteur des égouts en fin de semaine dernière. » Mais la responsable souligne que « ce n’est pas un incident
normal ». « On a très peu de soucis de cet ordre. Nous allons revoir avec l’IGR l’arrêté de déversement qui régule leurs rejets », ajoute-t-elle. L’ASN, qui promet un rapport écrit sur le sujet
la semaine prochaine, assure que « des actions correctives vont être demandées pour que ce type d’incident ne se reproduise pas ».


 


Une fuite  qui s'ajoute à toutes les saloperies qui grouillent jusque dans l'eau que nous buvons.....les nouveaux mutants serons Parisiens ???


Parce que cette fois on nous le dit....mais pour le reste !!


 


Source: Le Parisien