Mercredi 21 novembre 2012 3 21 /11 /Nov /2012 21:18

 

 

 

 

Le photographe islandais, Orvar Thorgiersson , est actuellement en mission pour étudier l’augmentation annuelle de l’intensité des Northern Lights.

 

La Northern Light est une aurore boréale géante qui grandit chaque année en Islande. Les scientifiques s’attendent qu’elle produise un événement spectaculaire en 2012. Cet événement sera causé par le maximum solaire. Le dernier maximum solaire a eu lieu en l’an 2000 et les scientifiques de la NASA ont prédit que le prochain, en 2012, sera le plus gros depuis 1958.

 

En effet, depuis 2007, les Northern Lights grandissent chaque année ! Ils ont également prédit qu’elles devraient être visibles jusqu’à Rome ! L’événement sera donc de dimension européenne !

 

Si les Northern Lights de 2012 sont aussi gigantesques que prévues, elles pourront causer des dysfonctionnements au niveau des téléphones portables, des GPS, des transmissions d’informations des satellites et des réseaux d’électricité !

Il faut aussi savoir que lors de vents solaires intenses, les communications par ondes radio sont interrompues.

 

La luminosité de l’aurore dépend de l’activité du soleil. Les vents solaires sont un flot continu d'ions expulsés du soleil. Lorsqu’ils arrivent au niveau de la Terre, ils entrent en collision avec la magnétosphère. Les particules chargées (électrons, protons et ions positifs) peuvent alors être captées et canalisées par les lignes du champ magnétique terrestre.

 

La couleur (bleue, rouge ou verte) peut varier en fonction des gaz rencontrés (azote ou oxygène). Les éjections de masse coronale (plus courantes lors des phases de maximums solaires) augmentent l’intensité des vents solaires.

 

Les Cris, la plus grande nation amérindienne du Canada, appellent ce phénomène « La danse des esprits ».

En Europe, au Moyen-âge, les aurores boréales étaient généralement interprétées comme un signe de Dieu.

 

Le plus grand phénomène de ce genre de l’histoire, a eu lieu en 1859 (en 2 phases entre le 28 août et le 3 septembre en heure européenne). On estime que 5% de l’ozone atmosphérique a été détruit à l’époque et l’ozone a mis plusieurs années à se reformer. Des courants électriques ont été générés dans le sol, grillant les réseaux de télégraphie électrique en Amérique du Nord et en Europe et générant des étincelles au niveau des pylônes. Certains télégraphistes ont même été victimes de violentes décharges et le champ magnétique de la Terre a été fortement perturbé.

 

Le temps moyen entre une éruption solaire et son arrivée sur Terre est de 60 heures. Toutefois, en raison de la première éruption solaire dont le vent avait « balayé» l’espace entre le soleil et la Terre, la deuxième ne mit que 17 à 18 heures…

En mars 1989, un orage géomagnétique a coupé le réseau électrique du Québec en moins de 90 secondes et la panne a duré pendant 9 heures. En août de la même année, un autre orage causa un arrêt complet de toutes les transactions boursières à la Bourse de Toronto.

 

Selon Orvar Thorgiersson : « 2012 sera la plus grande opportunité de voir l’aurore boréale pendant une longue période. Il peut arriver que certains jours soient si lumineux que vous pourrez lire un livre de nuit. Ils seront plus lumineux que la lune elle-même. En 2012, si vous êtes pile au moment où le soleil envoie un vent solaire, vous serez complètement terrifié car ce sera quelque chose que vous n’aurez jamais vu auparavant. Ce qui est fascinant, c’est son imprévisibilité.»

 

Guillaume Thuillet

NP le nouveau paradigme


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés