Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les superbulles, sources de rayons cosmiques

Publié par Dav sur 30 Novembre 2011, 07:14am

Catégories : #Espace

D'où viennent ces rayons cosmiques qui traversent le système solaire à une vitesse proche de celle la lumière? Ils pourraient naître dans des "superbulles" soufflées par des étoiles massives.

 

 La région de Cygnus X vue en radio et infrarouge: on observe les ondes de choc de deux anciennes explosions de supernovae, des globules de gaz chaud et ionisé enveloppant des étoiles massives (globules blancs), des voiles de gaz soufflé (bleus-verts) et leur compression en nuages (blancs). L’émission gamma observée par le télescope Fermi/L.A.T. (dans le contour bleu) signale la présence de jeunes rayons cosmiques. Jayanne English (CGPS/U. Manitoba) - A. R. Taylor (CGPS/U. Calgary)
La région de Cygnus X vue en radio et infrarouge: on observe les ondes de choc de deux anciennes explosions de supernovae, des globules de gaz chaud et ionisé enveloppant des étoiles massives (globules blancs), des voiles de gaz soufflé (bleus-verts) et leur compression en nuages (blancs). L’émission gamma observée par le télescope Fermi/L.A.T. (dans le contour bleu) signale la présence de jeunes rayons cosmiques. Jayanne English (CGPS/U. Manitoba) - A. R. Taylor (CGPS/U. Calgary)
 
 

Des particules subatomiques, se déplaçant presque à la vitesse de la lumière, bombardent le système solaire, et donc la Terre, en permanence. Ces particules sont accélérées quelque part dans la Voie lactée - notre galaxie - et forment les rayons cosmiques, dont l’existence a été découverte en 1912. Mais d’où viennent-ils? Des 'cocons', ou superbulles, sont une source très probable de rayons cosmiques, expliquent des astrophysiciens dans la revue Science (25 novembre 2011). Les observations réalisées avec le télescope spatial Fermi de la Nasa en apportent une preuve solide.

Les régions où se naissent et meurent des étoiles massives sont suspectées depuis quelques années d’accélérer les particules et donc de donner naissance aux rayons cosmiques - au moins en partie. Cependant il est très difficile de tracer l’origine de ces particules relativistes (voyageant presque aussi vite que la lumière), car les champs magnétiques perturbent leur trajectoire. Les physiciens se tournent donc vers la détection des rayons gamma qui résultent des interactions entre les particules des rayons cosmiques et la matière ou la lumière de la galaxie.

C’est ainsi que l’équipe d’Isabelle Grenier (Université Paris Diderot/CEA, France) et Luigi Tibaldo (Université de Padoue/INFN, Italie) a découvert une source de rayonnement gamma dans la région de Cygnus X, entre deux amas d’étoiles massives. Les données de Fermi révèle "un excès de rayons gamma" explique Luigi Tibaldo. "Nous voyons des rayons cosmiques ayant des énergies de milliers de milliards d'électrons-volts, aussi fortes que dans les plus puissants accélérateurs de particules sur Terre. Ils viennent juste de commencer leur voyage galactique, s'éloignent de leurs sources en zigzagant et émettent des rayons gamma en traversant les nébuleuses environnantes".

C’est au cœur de superbulles (de plusieurs dizaines d’années lumière de large) que seraient produits les rayons cosmiques. Des cocons, ou bulles, sont creusés par les étoiles massives, dont la lumière ultraviolette intense chauffe les gaz environnants et les ionise. Dans ces bulles, "le gaz et le champ magnétique y sont brassés de telle manière que les rayons cosmiques, tout juste éjectés de leurs accélérateurs, y restent piégés avant de s'échapper dans des régions interstellaires plus calmes qu'ils peuvent traverser plus librement. Le cocon agit comme un sas entre les sources et le milieu extérieur" précise Isabelle Grenier dans un communiqué.

Comment les particules sont-elles accélérées? Que se passe-t-il exactement dans le ‘sas’? Les rayons cosmiques sont-ils accélérés ou au contraire ralentis au sein de la superbulle? Pour y répondre de nouvelles observations seront nécessaires. 100 ans après leur découverte, les rayons cosmiques gardent encore une grande part de mystère.


Source: C.D.
Sciences et Avenir.fr http://ufoetnature.over-blog.com/article-les-superbulles-sources-de-rayons-cosmiques-90635817.html

B-calendrier-maya-completDav   "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents