Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les tornades du 2Ie siècle vont-elles devenir des "réacteurs"... ?

Publié par Dav sur 11 Septembre 2012, 13:13pm

Catégories : #Environnement

 

thumbnailComprendre l'induction par les Champs Électromagnétiques.

 

Petite expérience à réaliser dans une cuisine ou une salle de bain.

 

Ouvrir un robinet afin de faire couler de l'eau, on constate que celle-ci s'écoule verticalement.

Ensuite on approche de l'eau un sachet en plastique que l'on a préalablement frotter contre un pull en laine ou un vêtement synthétique. On constate alors que l'eau est déviée, voire oscille.

 

Le sac plastique fait office d'émetteur inducteur d'électrons qui agissent

sur les molécules d'eau en générant des forces électriques qui font dévier l'eau.

 

Les électrons sont sensibles aux champs magnétiques, plus ceux-ci sont intenses, plus les trajectoires des électrons sont modifiées. C'est le physicien Michael FARADAY qui a mis en évidence l'induction électromagnétique.

 

Antérieurement aux années 1940 il n'existait pas dans le monde d'irradiation par les CEM artificiels du spectre hyperfréquences micro ondes. De 1940 (invention du radar) à 1980 environ celle-ci était négligeable dans l'environnement, voire équivalente aux CEM naturels. Puis progressivement et surtout depuis la dernière décennie, l'irradiation par les CEM artificiels de type hyperfréquences micro-ondes augmente de façon exponentielle sans discontinuer (en milliard).

 

 

Les interactions délétères de cette nouvelle irradiation artificielle qui agit directement sur la molécule d'eau sont incalculables, sur l'homme, la faune, la flore et les désordres climatologiques (ex. les tornades).

 

 

Les tornades du XXI ème siècle vont-elles devenir des "réacteurs" ?

 

Anciennes et "Nouvelles" Tornades.

 

Depuis que le monde est monde un courant d’air froid qui rencontre un courant d’air chaud dans la couche atmosphérique appelée troposphère

(du sol à environ 9/18 kilomètres) génère un bouleversement climatique qui peut engendrer un orage, si ce phénomène se forme dans une zone qui se situe près du sol il peut y avoir formation d’une tornade.

 

Depuis 1970 il est possible d’analyser les paramètres pour comprendre une tornade grâce au radar Doppler.

On peut mesurer les vitesses, notamment celles des courants ascendants de la colonne d’air montante, de la rotation appelée vortex, etc . . .

 

On constate que depuis un peu plus d’une décennie les phénomènes atmosphériques se sont considérablement développés en nombre, en puissance et surtout apparaissent dans des régions inhabituelles.

 

Néanmoins l’essentiel reste à ce jour la non compréhension pour les scientifiques de la dynamique exacte des tornades.

 

Explications succinctes :

 

Le vortex qui a généralement une forme en entonnoir (le tuba) se forme que si la chute de pression dans le cœur dépasse une valeur critique en fonction de la température et de l'humidité de l'air entrant au sol. Quand l'air pénètre dans la zone centrale de basse pression, il se dilate et se refroidit en condensant la vapeur d’eau qu’il contient en gouttelettes.

 

Détails : le mouvement ascendant de la colonne montante génère l’énergie cinétique (mécanique) du déplacement, ce qui génère la puissance de la tornade. L’air aspiré au sol est généralement humide, plus il s’élève, plus il se refroidit jusqu’à un niveau appelé point de rosé ou niveau de condensation ascendante à partir duquel la vapeur d’eau commence à se condenser.

 

Ce cycle est immuable, la condensation libère de la chaleur qui diminue à son tour la vitesse de refroidissement de la masse d’air ascendante. Lorsque cette masse d’air arrive à une altitude où elle devient plus chaude que l’air environnant, le point d’équilibre est appelé niveau de convection libre.

 

Cet aspect physique des tornades n’avait jusqu'à cette dernière décennie pas grande importance car les irradiations issues des champs électromagnétiques artificiels du spectre des hyperfréquences micro ondes qui agissent notamment sur les molécules d’eau n’existaient peu ou pas dans l’environnement.

 

Aujourd’hui il en est tout autrement…

 

Soumis à une irradiation (induction) électromagnétique artificielle supérieure des millions de fois aux champs électromagnétiques naturels notamment dans des faisceaux de plusieurs dizaines de watts, les tornades du XXI ème siècle ainsi "boostées" vont-elles devenir des "réacteurs" ?

 

Voici 2 témoignages assez éloquent :

 

Témoignage sur la formation de la tornade de Jacques David à PONT-SUR-SAMBRE

 

« Je me suis demandée ce que c'était.

L'apocalypse ?

C'est difficile à dire. Ça ressemblait à un feu de forêt rouge violet sans flammes.

Comme une grosse ligne de couleurs qui partait, avec ce ronflement derrière.

Je n'ai pas pensé à une tornade, j'ai juste cru que c'était la fin du monde. »

À cet instant, le temps est à "l'orage magnétique". La pluie ne reprendra que plus tard.

 

Témoignage de "Darksheer" :

 

" . . . Mais ce qui m'a le plus choqué dans cette nuit, c'est le ciel, même a Valenciennes,

nous avions beaucoup de pluie, des petites inondation sur les rues,

mais c'est surtout ces éclairs, d'une intensité que je n'avais jamais connus,

mais aucun coup de tonnerre, aucun bruit mise a part la pluie tombant fortement.... "

 

Pour voir le dossier complet sur ce sujet avec photos et expertises cliquer ici :

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/Tornade.php#1

via le blog de merlin

publi 3-4Vers un nouveau paradigme

2012 et apres

Commenter cet article

Nous sommes sociaux !

Articles récents