Les trésors du Mexique...

Publié le 26 Décembre 2011

 
B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"

Rédigé par Dav

Publié dans #Mythologies - Civilisations anciennes

Commenter cet article

lasorciererouge 12/01/2013


Les Teotihuacans exhumaient et maquillaient leurs morts


 


 


 





 


En collaboration avec l'Université nationale du
Mexique, une équipe de chercheurs espagnols a analysé pour la première fois des restes de cosmétiques dans les tombes des civilisations pré-hispaniques du continent américain.

Dans le cas des Teotihuacans, ces cosmétiques étaient utilisés lors d'un rituel après la mort afin d'honorer les personnes les plus importantes de leur ville.


Une équipe de chercheurs, de l'Université Polytechnique de Valence et de l'Université de Valence, a étudié divers échantillons funéraires trouvés dans des urnes sur le site archéologique de Teotihuacan au Mexique. Ils sont datés
entre 200 et 500 après JC.



"La conclusion à laquelle nous sommes parvenu, compte tenu de la structure des pigments trouvés, est qu'ils sont les restes de produits cosmétiques qui ont été utilisés dans des rituels
postérieurs à l'enterrement. A cette époque, il était courant de pratiquer régulièrement une sorte de culte en souvenir d'un noble de haut rang défunt" expliqueMaría Teresa Carbo
Domenech, directrice de l'Institut universitaire de restauration du patrimoine de l'Université Polytechnique de Valence et auteur principal de l'étude.


Des particules qui en disent long...

Dans ces rituels, le grand prêtre procédait à une cérémonie dans la demeure des citoyens les plus nobles (noblesse, princes et rois). La raison en est que, contrairement à aujourd'hui où les
tombes sont situées dans des endroits dédiés, les défunts étaient enterrés sous le sol de leurs maisons.
Le prêtre allait à la maison et rendait hommage au défunt avec la famille présente. Les cosmétiques étaient utilisés par le prêtre menant la cérémonie et faisaient parti d'un rituel à part.

La découverte de restes de particules carbonées ont conduit à la conviction que des matériaux aromatiques avaient été brûlés, alors que des parties du corps étaient peintes avec les pigments
contenant ces particules.

En outre, les chercheurs soulignent que les matériaux dans les urnes, du fait que leur composition ne contienne aucune substance agglutinante (un véhicule organique qui permet au maquillage de
tenir sur le visage ou le corps) avaient plus un caractère symbolique. Ils n'appartenaient pas obligatoirement au défunt dans la vie et n'ont pas été mis dans la tombe pour accompagner leur
propriétaire dans la «nouvelle vie», comme dans le cas de l'Egypte.

"Il n'est pas très fréquent de trouver des produits cosmétiques lors de fouilles archéologiques en Amérique. C'est la première fois, sur ce continent, qu'ils sont analysés sérieusement et de
manière systématique" ajoute Domenech.

En Europe et en Afrique, principalement dans les pays tels que l'Italie et l'Egypte, l'analyse des produits cosmétiques est plus fréquente.

Teotihuacan est l'un des sites archéologique les plus importants et les plus visités au Mexique; grâce à son emplacement à proximité de la ville de Mexico et de sa spectaculaires
grande pyramide.


La circulation des biens commerciaux dans le Mexique pré-hispanique

En plus de fournir davantage de connaissances sur les rites funéraires de cette ancienne culture, les restes de cosmétique découverts ont permis d'identifier l'importance sociale des personnes
enterrées.
Cela a aussi prouvé l'existence d'un commerce des fluides entre les différentes régions du Mexique.

Les scientifiques ont trouvé des matériaux provenant des environs de Teotihuacan, tels que des pigments de roches volcaniques pulvérisés et différents types d'argile typiques de
la géologie de la région.
Cependant, quelques résidus, tels que des particules de mica et de jarosite, ne sont pas indigènes à l'environnement et ont probablement été importés d'autres régions du Mexique. Ceci confirme
donc l'existence d'un commerce.

"Il n'y a pas de surprise puisque cette ville a dominé toute la région méso-américaine et il a été démontré que le commerce de fluides existait dans certaines régions du sud", souligne
Domenech.

Suite à cette étude, l'équipe chercheurs a analysé une autre collection de produits cosmétiques dans la région du Guatemala. Les résultats sont actuellement en attente de publication.


Source:



Eurekalert: "The
Teotihuacans exhumed their dead and dignified them with make-up"



Découvertes archéologiques