Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Les vaccins se vendent comme la lessive, en affirmant n'importe quoi

Publié par Dav sur 4 Septembre 2012, 08:39am

Catégories : #Société

Après le scandale du Vioxx que la plupart des gens se sont empressés d'oublier alors que le laboratoire Merck a été condamné pour mensonge aggravé, malgré le scandale occulté du Gardasil® dont on ne connaît à peu près rien de ses « vertus », si ce n'est que les effets secondaires répertoriés par le VAERS s'élevaient déjà en mai 2011 à - 22 194 - alors qu'il est de notoriété publique que seulement un minimum de 1 à 10 % est déclaré.

Parmi ces effets, ont pouvaient comptabiliser 97 décès, 732 handicapés, 135 dysplasies cervicales (lésions précancéreuses du col de l'utérus qui peuvent évoluer vers un cancer après quelques années) et 41 cancers cervicaux, ceux-là mêmes que ce vaccin est censé éviter. D'autant que dans la plupart des accidents, les « experts » refusent de faire le rapport de cause à effet, même lorsque la simultanéité est reconnue et indéniable.

 

campagne dans les universités
À quand le retrait du Gardasil® ? Combien faudra-t-il de morts avant qu'il ne soit retiré du marché ? Et surtout, comment peut-on croire les déclarations d'un menteur, de surcroît condamné, lorsqu'il récidive au sujet de la santé des générations futures ?

Mais l'horreur ne s'arrête pas là. Nous venons d'apprendre que, non seulement Merck n'est pas un récidiviste, mais qu'il est un menteur invétéré qui falsifie depuis plus de dix ans, sans aucun état d'âme, les données de ses essais sur le vaccin des oreillons, afin de fabriquer un « taux d'efficacité de 95 % ».

Selon Stephen Krahling et Joan Wlochowski, deux anciens virologistes de la compagnie, Merck a sciemment trafiqué les échantillons sanguins avec des anticorps d'animaux afin de gonfler artificiellement l'apparition d'anticorps dans le système immunitaire. Et Courthouse News Services (qui donne des informations concernant les procès en cours) a précisé que Merck a ajouté des anticorps d'origine animale à des échantillons de sang pour obtenir des résultats de tests plus favorables, alors que le système immunitaire humain ne produit jamais ce genre d'anticorps qui, d'après la plainte, « ne correspond en aucune manière à la réalité, et ne peut neutraliser des virus chez les personnes vaccinées ».

Cette supercherie qui dure depuis la fin des années 1990, aurait été entièrement mise en place « avec l'approbation de la haute direction de Merck » et, selon les documents du tribunal, elle aurait été connue des Docteurs Krahling et Wlochowski, « témoins de la falsification abusive des tests et des données sur l'efficacité du vaccin », puisqu'ils travaillaient sur ces tests. Ils essayèrent alors de dénoncer ces pratiques qu'ils estimaient frauduleuses, mais Merck fit plusieurs tentatives pour les faire taire, y compris de menacer de prison le Dr Krahling s'il avertissait la FDA.

Il est normal que ces derniers ne se soient pas entêtés car ils auraient perdu leur situation s'ils avaient dénoncé ces faits dignes de la Mafia, mais le gouvernement des Etats-Unis n'a aucune excuse d'avoir ignoré la plainte des médecins virologistes, protégeant ainsi le monopole de marché au lieu d'aider la justice et de défendre les citoyens, prouvant, une fois de plus la collusion entre certains gouvernements, leurs régulateurs, la FDA et l'industrie du vaccin.

Les services de santé de Chatom poursuivent Merck en vertu du Sherman Antitrust Act, pour violation des lois sur la protection du consommateur.

Comme de coutume, Merck nie toutes ces allégations, ce qui ne surprend pas grand monde, comme il a nié toutes les allégations contre le Vioxx malgré les très nombreux décès, comme il nie tout accident causé par le Gardasil.

Il nous reste à espérer que ceux qui « croient » encore en la vaccination deviendront enfin conscients d'être manipulés au-delà de tout ce qu'ils peuvent encore imaginer.

Références:

- www.naturalnews.com/gallery/documents/Chatom-Lawsuit-Merck-Mumps.pdf,

- Former Merck Virologists: suit against Merck under False Claims Act - http://sanevax.org/wp-content/uploads/2012/06/Merck-mumps-suit.pdf,

http://www.naturalnews.com/036298_Merck_scientists_False_Claims_Act.html#ixzz1z5Ot8rwq
 
Sylvie Simon
SOTT.net
 
publi 3-4Vers un nouveau paradigme
2012 et apres

Commenter cet article

lasorciererouge 07/06/2013 20:42


http://www.youtube.com/watch?feature=player_embedded&v=05TFJN4uw4U#!


 


vidéo sylvie SIMON

lasorciererouge 07/01/2013 20:40


http://www.sylviesimonrevelations.com/article-comment-liquider-les-stocks-de-vaccins-c-est-simple-et-stupefiant-114137747.html

lasorciererouge 19/11/2012 19:36


Des empreintes génétiques du Gardasil sont retrouvées dans les cadavres de jeunes filles victimes du vaccin



Pour la première fois dans l’histoire de la vaccination, on a découvert un
mécanisme biologique qui explique un grave effet secondaire du Gardasil.


Une étude récente, publiée en novembre 2012 dans le journal Pharmaceutical Regulatory Affairs, révèle
l’évidence que les composants viraux du vaccin Gardasil contre les papillomavirus (HPV) peuvent
pénétrer la barrière du cerveau et déclencher une vasculite cérébrale, forme rare et sévère
d’inflammation du cerveau qui peut mener à de graves désordres auto-immuns et même à la mort.


D’après l’autopsie de deux jeunes filles, l’une âgée de 19 ans, l’autre de 14 ans, toutes deux vivant à des endroits opposés
du globe et décédées tout de suite après avoir reçu le vaccin, une étude a été menée par le Dr Chris Shaw de l’Université de British Columbia (UBC) au Canada et le Dr Lucija Tomljenovic du
Neural Dynamics Research Group de Vancouver.


Leurs travaux ont révélé que des fragments d’antigènes HPV-16L1 utilisés dans les deux vaccins Gardasil et
Cervarix se retrouvaient dans le système nerveux central des victimes. D’après les auteurs de l’étude, ces particules représentent l’empreinte génétique du vaccin Gardasil et prouvent
clairement qu’il est responsable d’effets graves sur certaines jeunes femmes qui le reçoivent.


Théoriquement, ces antigènes ne peuvent traverser la barrière cervicale, mais ces travaux prouvent le contraire, sinon on ne
les aurait pas retrouvés dans le tissu cérébral des deux victimes, ce qui a grandement surpris les chercheurs qui ont également découvert une augmentation des lymphocytes T.


« Notre étude suggère que les vaccins HPV qui contiennent l’antigène HPV-16L1 présentent un risque potentiel de déclencher des vasculopathies auto-immunes.
»


D’après le groupe Sanevax, ces travaux révolutionnaires expliquent pour la
première fois les accidents constatés mais non expliqués causés par les vaccins, d’autant que le Gardasil est relié à 27 485 effets adverses graves et au
moins à 121 décès.


N’oublions pas, de toute manière, que les vasculites sont
depuis très longtemps considérées comme responsables de sévères réactions aux vaccins ; que le mimétisme moléculaire est considéré comme un mécanisme des vaccins capable de générer des
maladies auto-immunes ; que les recherches de Tomljenovic et Shaw sur les bases de données du VAERS
révèlent de nombreux rapports d’accidents liés à la vasculite et causés par le Gardasil ; que ces vasculites se déclarent dans les trois ou quatre mois qui suivent cette vaccination, même si
elles ne sont pas reconnues comme telles et appelées migraines persistantes, syncopes, crises
d'épilepsie, tremblements, myalgies, anomalies locomotrices, symptômes psychotiques ou déficits cognitifs.


En outre l’autopsie des deux cas n’a pas révélé d’anomalies ni anatomiques, ni microbiologiques ni toxicologiques ; qui
auraient pu être considérées comme cause potentielle des décès.


Nous sommes donc très loin des études menées en France pour savoir si l’aluminium utilisé dans les vaccins est dangereux ou
pas ou s’il se contente de rester présent seulement dans la partie injectée. Cet aluminium s’infiltre dans le système cérébral, donc affecte notre personnalité profonde, même lorsqu’il ne tue
pas.


Le temps est donc venu d’arrêter ces sacrifices humains pour le bien-être des autres, d’admettre la dangerosité et l’inutilité
des vaccins, sinon nous resterons totalement irresponsables et sans morale.



http://sanevax.org


http://www.naturalnews.com/Gardasil.html

lasorciererouge 23/10/2012 21:19


http://www.sylviesimonrevelations.com/article-les-ovaires-d-une-jeune-fille-ont-ete-detruits-le-gardasil-etant-la-seule-cause-possible-111537854.html

lasorciererouge 07/10/2012 20:46


Selon une étude de Cochrane Collaboration, aucun vaccin antigrippal n’a de valeur


 





Gaia Health, Heidi Stevenson, 5 octobre
2012





Cette étude est accablante pour l'industrie pharmaceutique entière et ses sbires, l'industrie de test des
médicaments et le système médical qui dépendent d’elle et font sa promotion. Les vaccins antigrippaux n’ont aucun intérêt et entraînent de graves préjudices.





Publiée dans Cochrane Library, une étude remarquable n'a constaté aucune évidence de l’utilité des vaccins
contre la grippe. Elle éreinte aussi la qualité des études sur ces vaccins, en disant que la grande majorité des essais sont lacunaires. D’après les auteurs, les seules études montrant des
avantages sont financées par l'industrie. Ils ont aussi fait remarquer que ces études financées par l'industrie sont plus susceptibles d'être publiées dans les revues les plus prestigieuses... et
une autre chose : Ils ont découvert des cas de graves dommages dus aux vaccins, malgré les carences en matière de couverture des effets indésirables.





L'étude, Vaccines for preventing influenza in healthy adults [Vaccins préventifs de la grippe chez l’adulte en bonne santé], est accablante pour la totalité de l'industrie
pharmaceutique et ses sbires : l'industrie de test des médicaments et le système médical qui dépendent d’elle et font sa promotion.





Dans le style euphémique habituel de la revue scientifique, les auteurs concluent :



Les conclusions de cet examen semblent décourager le recours au vaccin antigrippal chez l’adulte en bonne santé,
au titre de mesure de santé publique routinière. Du fait que les adultes en bonne santé ont un faible risque de complications dues aux maladies respiratoires, l'usage du vaccin peut être
conseillé uniquement dans des cas spécifiques, comme mesure de protection individuelle contre les symptômes.




L'étude





Les auteurs ont tenté de retrouver et d’analyser toutes les études d’évaluation des effets des vaccins antigrippaux
chez les adultes en bonne santé âgés de 18 à 65 ans. Pour ce faire, ils « ont fait des recherches dans le Cochrane Central Register of Controlled Trials (CENTRAL) (Cochrane
Library, 2010, numéro 2), dans la MEDLINE (de janvier 1966 à juin 2010) et dans EMBASE (de 1990 à juin 2010). » Ces bases de données comprenaient 50 rapports. Quarante d'entre eux étaient
des essais cliniques comptant au total plus de 70.000 personnes. Deux, qui ne signalaient que les effets délétères, n'ont pas été inclus dans cette méta-analyse. Des études de tous les types de
vaccins antigrippaux ont été incluses : vaccins avec virus vivants, atténués et tués – ou fractions de virus tués.





Les auteurs de la méta-étude ont cherché en premier le nombre de cas et la gravité de la grippe et des maladies de
type grippal. Ils ont aussi examiné le nombre et la gravité des dommages consécutifs aux vaccins. Ils ont tenté de rassembler les données manquantes en écrivant personnellement aux auteurs des
études. Ils décrivent les réponses comme « décevantes ». En fin de compte, ils ont gardé 50 études et en ont écarté 92, à cause surtout de très graves défauts, du genre : usage de contrôles
inadéquats, essais de contrôle non randomisés, données présentées incohérentes, plan d'étude manquant, définitions imprécises, compte-rendu inconsistant, absence des données brutes, et absence de
placebo.





Ce que les auteurs ont constaté :




Les vaccins administrés par voie parentérale, c'est-à-dire, autrement que par voie digestive – généralement par
injection – réduisent les symptômes de type grippal d’à peine 4%.


Ils n'ont trouvé aucune preuve que la vaccination empêche la transmission du virus chez les adultes sains !
(Adieu l'argument de l’immunité collective !) C’est particulièrement important parce que, comme l’ont noté les études, on sait que les vaccins inactivés marchent mieux chez les adultes en
bonne santé.


Ils n’ont pas trouvé non plus de preuve montrant que les vaccins contre la grippe évitent les complications. Ils
ont tenté de déterminer la gravité des complications, et, bien qu’elles en aient rapporté certaines, la plupart des études ont tout simplement oublié la


lasorciererouge 19/09/2012 18:31


Vaccins: aveux sur le site du Sénat français!



sept 19




Publié par maxine






« Au-delà de son objectif de court terme d’améliorer le taux de couverture de la population, la politique vaccinale doit, à plus long terme, être en mesure de répondre aux besoins en
matière de recherche et de production nationale de vaccins et aussi de jouer un rôle moteur dans l’aide aux pays les plus pauvres. Pour relever ces défis, les laboratoires
pharmaceutiques constituent les partenaires naturels des pouvoirs publics, en raison des moyens humains, techniques et financiers qu’ils mobilisent. En effet, le marché mondial du
vaccin est en constante expansion, avec une augmentation des ventes de 13 % à 14 % chaque année, soit deux fois plus que les médicaments traditionnels. »






 


Cet aveu de poids signifie donc clairement qu’un des buts au moins des politiques vaccinales (mais néanmoins JAMAIS révélé comme tel au public!) est de se servir des gens comme cobayes
à leur insu, et tout cela, en substance, parce qu’il faut aider le business des pharmas qui ont encore, les pauvres, tellement de vaccins à devoir introduire sur le marché
puis qui servent aussi si bien l’intérêt national via l’emploi, le PIB etc!!!!!


Si cela n’est pas gravissime, et sur le site d’une instance comme le Sénat qui plus est, censée pourtant représenter les intérêts du peuple, franchement, nous ne savons alors plus ce qui
l’est.


D’autant que le sénateur français Pr Jean-Michel Dubernard (membre de la Haute Autorité de Santé depuis 2008) déclarait quelques mois plus tôt en Commission de la Santé du Sénat, qu’”il n’existe pas de preuves scientifiques de l’utilité des vaccins.”!
(voir aussi ICI à ce sujet)


Entre de tels aveux d’inefficacité et d’expérimentation illicite sur le public et Mme Testori de la DG Sanco qui a dit appeler de
ses voeux à ce que ce soit la Commission européenne qui décide dorénavant arbitrairement des modalités des obligations vaccinales chez les humains à l’occasion des futures pandémies, il y a
vraiment du souci à se faire et une initiative CITOYENNE est décidément plus que jamais nécessaire!!


[Lire le rapport du Sénat]


Source : Initiative
Citoyenne.be / Merci à Slevzana!


Lire aussi “Vaccinations obligatoires au Québec“


....stop ou encore ???


Nous sommes sociaux !

Articles récents