Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Libération immédiate de Florence Cassez

Publié par Dav sur 24 Janvier 2013, 07:27am

Catégories : #Société

L'avocat de Cassez : "Je pense que demain on sera en France"

 

Trois juges sur cinq de la première chambre de la Cour suprême du Mexique ont voté en faveur de la libération immédiate de la Française, emprisonnée depuis plus de sept ans. Sa mère s'est dit "folle de joie".

 

 Florence Cassez, à Mexico, en novembre 2007. (BENJAMIN CHARLES/SIPA) 

Florence Cassez, à Mexico, en novembre 2007. (BENJAMIN CHARLES/SIPA)
 

La Cour suprême du Mexique a décidé mercredi 23 janvier la libération immédiate de la Française Florence Cassez en raison de la violation de ses droits fondamentaux dans la procédure ayant conduit à sa condamnation à 60 ans de prison pour enlèvements.

Trois juges sur cinq de la première chambre de la Cour suprême ont voté en faveur de la libération immédiate de la Française, emprisonnée depuis plus de sept ans. La Cour Elle avait été condamnée à 60 ans de prison pour enlèvement en 2005.

 

"Je pense que demain on sera en France avec Florence Cassez", a déclaré son avocat sur "BFMTV". "Je vais chercher Florence à la prison dans quelques minutes, elle va sortir", a ajouté Frank Berton. "C'est un grand bonheur, une grande émotion" a-t-il ensuite réagi sur "i-télé", "elle va reprendre une vie normale" , "ça va être dur, mais sûrement pas aussi dur que la prison de Tepepan."

 

"On pleure de joie", a de son côté réagit Jean-Luc Romero, le président du comité de soutien de Florence Cassez, sur Twitter :  

 

La mère de Florence Cassez, qui se trouve à ses côtés à Paris, a pris la parole lors d'une conférence de presse organisée dans un café du 12e arrondissement, en compagnie de Jean-Luc Romero, Anne Hidalgo et Frédéric Cuvillier. Valérie Trierweiler, présente à leurs côtés, est partie en taxi quelques minutes plus tôt. 

"Je suis folle de joie, je peux rien vous dire d'autre, j'ai encore du mal à y croire, je n'y croyais pas, je ne sais pas comment vous l'expliquer", a-t-elle déclaré. "Elle est fabuleuse, elle a bien gagné sa liberté, avec sa force, sa conviction, elle est extraordinaire, j'adore ma fille", a-t-elle encore ajouté. 

Interrogée sur ce qu'elle allait "garder de cette expérience", "beaucoup de mauvais souvenirs, et ce soutien fabuleux qu'on a eu depuis le début. On a eu un soutien extraordinaire, avec le recul c'est une bonne expérience", a affirmé Charlotte Cassez. "Je suis fascinée de voir à quel point il peut y avoir une solidarité", a-t-elle dit.

"Elle va maintenant pouvoir refaire sa vie"

"Qu'est ce que vous aller dire à Florence quand vous allez la retrouver ?" lui a demandé un journaliste. "Rien, je vais la serrer dans mes bras". 

"Au nom du comité de soutien, je voudrais remercier tous ceux qui pendant sept ans ont soutenu Florence, on cru à son innicence", a déclaré quelques minutes plus tôt Jean-Luc Romero, remerciant notamment "les médias" "Nicolas Sarkozy" et "François Hollande". 

Anne Hidalgo a également pris la parole. C'est "un moment de bonheur, on avait tous une appréhension parce qu'on a eu des moments de déception dans d'autres périodes. Dans les dessins et les peintures qu'elle a fait ces dernières années, on a vu comme elle a gagné en profondeur. Elle va maintenant pouvoir refaire sa vie", a-t-elle dit. 

"Ce qu'a vécu Florence, rien ne peut l'effacer ni l'éprouver. C'est un grand moment de joie", a déclaré de son côté Frédéric Cuvillier. 

 

"Une période particulièrement douloureuse qui prend fin"

 

Le président François Hollande a réagit quelques minutes plus tard. Dans un communiqué de l'Elysée, le chef de l'Etat a "salué la décision de la Cour suprême du Mexique", ajoutant que "la France remerci(ait) tous ceux qui, au Mexique comme dans notre pays, se sont engagés pour que la vérité et la justice prévalent".

 

Le président, qui a appelé la mère de Florence Cassez sitôt la décision connue, selon son entourage, a dit que "ses pensées" allaient à la Française emprisonnée depuis plus de sept ans, "à sa famille et à ses proches". "Pour eux, comme pour tous ceux qui se sont mobilisés pour notre compatriote, c'est une période particulièrement douloureuse qui prend fin", a-t-il poursuivi.

 

Commenter cet article

Suka 25/01/2013 00:49


Serge , avez-vous des preuves irréfutables de ce que vous écrivez ? Si vous rapportez seulement des écrits lus dans la presse, alors permettez-moi d'être sceptique. Personnellement, je ne saurai
dire si elle est coupable ou innocente . Elle vient d'effectuer 7 ans de prison , ne croyez-vous pas qu'elle a payé sa dette si coupable elle était ? Ne pensez-vous pas que la justice
Mexicaine l'aurait laissé quitter le Mexique s'il y avait le moindre doute sur sa culpabilité ? Maintenant si vous êtes sûr de ce que vous écrivez, apportez vos preuves  .

juju 24/01/2013 14:31


enfin apres toute cette supercherie et mascarade monté de toutes pieces, la liberté !!!! j'ai été tres emue moi, de la savoir libre apres 7 ans de calvaire, j'espere qu'elle ne va pas etre trop
traqué par les medias surtout, qui aurait pu je pense plus en faire pendant qu'elle été emprissonnée... alors qu'il la laisse tranquille maintenant !

serge 24/01/2013 11:29


jamais elle aurait du être libérè, elle faisait parti d'un réseau de mafia internationale d'enlévement d'enfants et trafique d' organes.

Nous sommes sociaux !

Articles récents