Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Marche pour la vie, Jour de colère, Manif pour tous: la coalition des refus

Publié par David Jarry - Webmaster sur 1 Février 2014, 22:31pm

Catégories : #Société

 

"Marche pour la vie", "Jour de colère", "Manif pour tous", la France des refus donne de la voix ces dernières semaines, réunissant des foules conséquentes et bigarrées où s'exprime souvent un rejet viscéral des élites ou d'une société dans laquelle elles ne se reconnaissent pas.

 

Le phénomène traduit "l'impression dominante dans la frange la plus ultra de la droite que la gauche au pouvoir est toujours là pour saper les fondements traditionnels de la société", commente pour l'AFP Jean-Yves Camus, un spécialiste de l'extrême droite.

 

Il y a également, ajoute-t-il, "cette croyance, assez fermement ancrée au sein de la droite la plus radicale que ce gouvernement (socialiste) n'est pas légitime".

 

"Lorsque la gauche est au pouvoir en France, sans remonter aux années 30 à l'époque de Léon Blum, mais on a pu le voir aussi en 1981 (arrivée au pouvoir de François Mitterrand), il y a une exaspération d'une partie de l'électorat conservateur", abonde Eddy Fougier, de l'Institut de relations internationales et stratégiques (Iris). Il soupire, quelque peu désabusé: "On est un pays qui rejoue la Révolution française chaque fois qu'il y a une alternance".

Cette émergence protestataire s'est traduite par plusieurs manifestations récentes.

Il y a eu d'abord la "Marche pour la vie" des opposants à l'avortement, le 19 janvier à Paris, qui a rassemblé des milliers de personnes, en augmentation très sensible sur les années précédentes, puis le "Jour de colère" contre François Hollande, dimanche dernier, également dans la capitale, où les appels à la démission du président ont fusé, mais aussi des propos antisémites.

 

"On avait là des slogans antisémites comme on n'en avait pas entendu depuis longtemps", relève Jean-Yves Camus.

Catholiques intégristes, opposants au mariage pour les couples homosexuels, partisans de l'humoriste controversé Dieudonné, identitaires, personnes se réclamant des Bonnets rouges contre les taxes ont défilé ce jour-là ensemble. Ils étaient 17.000 personnes selon la police, 120.000 selon les organisateurs.

"Coalition d'intérêts plutôt qu'alliance"

 

"Ce qui est nouveau, c'est cette coalition d'intérêts, plutôt que d'une alliance, qui est en train de se forger entre des gens qui appartiennent aux groupes de l'ultra-droite et les personnes appartenant à la nébuleuse Alain Soral-Dieudonné", analyse Jean-Yves Camus.

 

Et il y a enfin ce dimanche la "Manif pour tous" pour s'opposer à la procréation médicalement assistée (PMA) pour les couples de femmes et à la gestation pour autrui (GPA). Le message est clair: les opposants à la loi Taubira sur le mariage homosexuel et l'adoption par des parents de même sexe ne désarment pas.

Le caractère hétéroclite de ces protestataires peut s'expliquer, avance M. Camus. "Dans certains milieux musulmans fondamentalistes, ou même chez certains musulmans qui ont une conception très identitaire de leur religion, (il peut y avoir) une convergence de vues avec la droite radicale, y compris avec les traditionnalistes catholiques, sur les problèmes de société, sur les rapports hommes-femmes, sur l'appréhension de la laïcité, sur l'opposition à l'homosexualité".

"Ils s'entendent sur un rejet commun de l'évolution de la société, du pouvoir des élites en général", confirme Eddy Fougier.

Pour lui, "il y a une montée très nette du conservatisme dans le pays". Il rappelle un récent sondage OpinionWay pour le Cevipof (Sciences Po Paris) mettant en évidence un désenchantement prononcé envers les partis politiques et leurs responsables.

 

"Les partis politiques semblent totalement dépassés par les événements, FN compris", souligne le chercheur. "Ils vont essayer de les récupérer (...) mais je ne suis pas sûr que cela soit aussi simple. Les groupes à l'origine de ces mouvements sont très remontés" contre l'ensemble des institutions politiques, voire pour certains contre le fonctionnement de la démocratie.

 

"L'impression que l'on subit un tsunami de changement"

 

Les réseaux sociaux et internet, fait-il valoir, servent également de "chambre d'écho" à tous ces mouvements qui, il y a encore peu, "imprimaient des tracts de façon clandestine". Aujourd'hui, il suffit de Facebook ou d'un site internet pour "attirer très vite" des milliers de personnes.

 

La société est en pleine angoisse face aux mutations actuelles, insiste le sociologue Jean Viard. "On a l'impression que l'on subit un tsunami de changement, qu'on ne gouverne pas. On n'a pas le sentiment que la droite et la gauche portent la France dans la mondialisation de façon conquérante".

 

Et puis il y a, selon lui, le "désarroi total" de ceux qui, dans la société, sont "complètement rejetés alors qu'ils ont fait un énorme effort pour y trouver leur place", les conduisant à se retrouver "à un moment dans des niches en bordure du fascisme". Tout cela, dit-il, a pour effet de "recentrer le FN. Parce que, du coup, le FN paraît moins extrémiste. L'extrémisme, ce n'est plus le FN".

 

Cette effervescence va-t-elle déboucher sur des convulsions majeures? Jean-Yves Camus admet que la "virulence des slogans" entendus le 24 janvier peut rappeler les années 30, mais il ajoute aussitôt qu'il y avait près d'un million de personnes contre la République lors des émeutes de février 1934.

"L'Histoire ne repasse pas les plats, poursuit le chercheur. On n'est pas dans une configuration où la démocratie serait susceptible d'être renversée. Mais il y a quelque chose de nouveau et d'inquiétant, dans le vocabulaire utilisé, avec cette coalition étrange..."

 

Par Pierre GLACHANT | AFP 

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 03/02/2014 00:56


@Gladys, tu as raison: ta réflexion est au minimum de mauvais goût


On a bien compris que la nouvelle religion d'état veut à tout prix détruire le catholicisme, en traitant les cathos de nazi ou d'extrèmistes, mais
pas de bol pour les malades mentaux dictatoriaux, ils ont oublié que les non réligieux et les boudhistes, et les musulmans ne se laissent pas faire eux aussi...


En fait on assiste actuellement à une union sacrée, de tous ceux qui veulent vivre libre, contre la dictature socialo-féministe!


Quand les féministes auront compris qu'elles servent de faire-valoir et que les socialos ont prévus de les mettre dans le camp de leurs ennemis aussitôt les objectifs atteints, elles
n'auront jamais le soutien de ceux qu'elles conspuent maintenant...


J'adore cette époque formidable, car elle va révéler les vrais objectifs de chacun...et les faiblesses cognitives patentes de certain(e)s

Gladys 02/02/2014 16:02


Hey, salut les nazis!


Alors ça gaze?...Oui je sais c'est un peu de mauvais goût mais je n'ai pas pu resister.


Alors maintenant on descend dans la rue, on ne se contente plus d'envahir les réseaux sociaux!


Ce qui se passe dans la rue en ce moment n'est pas une protestation d'un ou plusieurs mouvements conservateurs, il s'agit simplement de nos bons vieux nazis catho qui se la joue au grand jour et
à la vue de tous. Ce qui me fait rire (jaune) c'est qu'il utilisent nos moyens démocratiques pour se faire entendre, et nous bonnes poires que nous sommes nous les laissons s'exprimer au nom de
la démocratie et de sa satannée liberté d'expression. Une petite révision à tête reposée de notre histoire nous ferait le plus grand bien il me semble!


Comparer ce genre de mouvements avec la révolution Française est à mourir de rire, tout ce fatra n'a rien à voir avec 1789 et encore moins 1968...si c'est une blague je veux bien éclater de rire,
merci!


Ce qui est le plus à déplorer, c'est que nous "les êtres humains" on ne juge pas utile d'envahir les rues pour aller crier notre tolérance, notre respect et notre amour pour les autres, au lieu
de cela on reste bien tranquilles devant notre Tv à écouter des slogans de haine et d'intolérance de la part de personnes qui croient détenir la vérité selon ce qui est écrit dans la bible ou le
coran ou simplement déclaré par Mr le curé ou Mme Le Pen.


Quant à "la coalition étrange", moi je suis un peu moins étonnée par cela, il ne s'agit après tout que d'une bande de moutons béelant et broutant de la haine, rien de tout cela est representatif
d'intelligence, d'humanité et d'ouverture d'esprit. Amen!


 


 


 


 

ummite 02/02/2014 11:20


 l'histoire se repasse les plats .


tout résulte des luttes de classes , elle devient plus ou moins virulente selon le maître de maison .


il faut bien comprendre que les riches veulent le rester , et les pauvres veulent devenir riche .


mais le problème réside dans la méconnaissance de la valeur de l'argent qu'ils gagnent au labeur , n'y arriverons jamais à boucler leur fin de mois , et d'autres ferons des économies.


et les riches en veulent toujours plus .

gwendal 02/02/2014 02:36


L'histoire est cyclique et, au contrire de ce que pense J-Y Camus, elle "repasse les plats" aussi souvent que nécessaire...


De plus, son parallèle avec les émeutes de Février 34 est très intérressant...mais pas à son avantage , à cause de son
incompréhension de l'actualité  Ce type croit les chiffrages
officiels des dernières grosses manifs ...et donc il se prive de cet outil de compréhension ...qui normalement devrait lui faire immédiatement "tilt" dans sa tête d'analyste


S'il admettait que les chiffres officiels (de l'état, donc) des manifs sont faux, il saurait qu'on est en 1934 (en fait, on est plus en
1935, car les similitudes de ras-le-bol de l'année 2013 correspondent plutôt bien à l'année 1934)


De plus, le fait que la colère soit européenne (au minimum) n'a pas l'air de lui apporter une nouvelle
compréhension... Ce type ne sait réfléchir que de la façon dont le système manipulateur lui a inculqué par
formatage! Il est totalement dépassé et ne s'en rendra probablement jamais compte... Pourtant, pour comprendre des choses, c'est simple: il faut s'intérresser à au moins 2 avis différents (et parfois plus
que 2...) ...sinon c'est zéro compréhension et en plus on devient soi-même manipulateur ...à l'insu de notre plein
gré (sincèrement merci à Richard Virenque, car son expression est vraiment bonne: elle accentue la perception de la
manipulation)

Nous sommes sociaux !

Articles récents