Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Monsanto en Argentine, un bilan accablant

Publié par Dav sur 14 Novembre 2013, 20:01pm

Catégories : #Santé

Santé : Monsanto en Argentine, un bilan accablant

 

Novopress a traduit en français une enquête décapante de Micheal Warren et Natacha Pisarenko (Associated Press) datant du 20 octobre dernier et portant sur les effets secondaires dévastateurs des produits agro-chimiques de la firme Monsanto, multinationale spécialisée dans les pesticides et semences génétiquement modifiées. Source originale et nombreuses photos : www.concordmonitor.com
Photo ci-dessus : le 31 mars 2013, Camila Veron, 2 ans, née avec de multiples malformations et très malade, se tient devant la maison de sa famille à Avia Terai, dans la province de Chaco, en Argentine. (AP Photo/Natacha Pisarenko)


L’ouvrier agricole Fabian Tomasi n’avait pas l’habitude d’utiliser des vêtements de protection lorsqu’il manipulait des pesticides sous forme pulvérulente. À 47 ans, il n’est plus aujourd’hui qu’un squelette vivant. L’institutrice Andrea Druetta vit dans une ville où il est illégal d’épandre des pesticides à moins de 500 mètres des habitations, et pourtant, il y a du soja planté jusqu’à 30 m de son domicile ; récemment, ses garçons furent arrosés de produits chimiques alors qu’ils se baignaient dans la piscine derrière la maison. Les recherches menées par Sofia Gatica pour comprendre la mort de son nouveau né suite à des troubles rénaux a conduit l’an dernier à la première enquête en Argentine sur les épandages illégaux. Mais 80% des enfants en observation dans son voisinage portent des traces de pesticides dans leur sang.

Dans la province de Santa Fe, cœur de l’industrie du soja, le nombre moyen de cancers est deux fois supérieur à la moyenne nationale.

 

 

La biotechnologie américaine a hissé l’Argentine au troisième rang des plus importants producteurs de soja, mais les produits chimiques à l’origine de ce boom ne sont pas circonscrits aux seuls champs de soja, de coton et de blé. L’Associated Press a relevé des dizaines de cas où ces poisons sont utilisés de manière contraire à toutes les règlementations existantes.
Et les médecins avertissent maintenant que l’usage incontrôlé de pesticides pourrait être la cause de plus en plus de problèmes de santé parmi les 12 millions d’habitants de la plus vaste zone agricole du pays.


Dans la province de Santa Fe, cœur de l’industrie du soja, le nombre moyen de cancers est deux fois supérieur à la moyenne nationale. Dans le Chaco, la province la plus pauvre du pays, les enfants ont quatre fois plus de risques de naître avec de graves troubles congénitaux depuis ces dix dernières années, marquées par l’expansion dramatique d’une industrie agricole liée aux biotechnologies.


« Les changements dans la manière de cultiver ont clairement modifié les caractéristiques des maladies » affirme le Dr Medardo Avila Vasquez, pédiatre cofondateur de l’association « Doctors of fumigates towns » (médecins des villes sous fumigation). « Nous sommes passés d’une population en excellente santé à une autre avec un taux de cancers, de troubles en néonatalogie et de maladies, rarement observé antérieurement ».

 

Connue autrefois pour sa viande de bœuf issue de ses vastes prairies, l’Argentine a subi une remarquable mutation de puis 1996, quand la compagnie Monsanto, domicilié à St Louis (USA), vendit la promesse de meilleurs rendements avec moins de pesticides grâce à ses semences et ses produits chimiques.


Aujourd’hui, tout le soja argentin, mais aussi la plus grande partie de son blé et aussi de son coton, sont issus de semences génétiquement modifiées. La culture du soja a triplé pour atteindre 47 millions d’âcres (environ 19 millions d’hectares), et comme aux USA, le bétail est maintenant nourri de soja et de céréales dans des parcs d’engraissage.


Mais lorsque les insectes et les mauvaises herbes devinrent à leur tour résistants, les agriculteurs multiplièrent par neuf la charge en produits chimiques, passant de 9 million de gallons (40 millions de litres) en 1990 à plus de 84 (378 millions de litres) aujourd’hui. Et surtout les agriculteurs argentins épandent aujourd’hui 4,3 livres de concentré de pesticides par âcre (soit environ 5 kg à l’hectare), deux fois plus que les agriculteurs américains, si l’on en croit une enquête d’Associated Press croisant les données gouvernementales et celles de l’industrie des pesticides.

 

Les registres hospitaliers relèvent un quadruplement des affections congénitales dans le Chaco, passant de 19,1 / 10 000 à 85,3 / 10 000 dans les dix années suivant l’autorisation d’introduction des produits chimiques.

 

En réponse à un nombre croissant de plaintes, la présidente Cristina Fernandez créa en 2000 une commission pour étudier l’impact des épandages de produits phytosanitaires sur la santé humaine. Son premier rapport demanda « un contrôle systématique des concentrations d’herbicides et de leurs composants… ainsi que des études approfondies tant en laboratoire que sur le terrain lors de l’usage de formules contenant des glyphosates (herbicide systémique connu sous le nom de Roundup), ainsi que de son interaction avec d’autre produits agro-chimiques utilisés actuellement dans notre pays ». Mais la commission n’a plus siégé depuis 2010 comme le découvrit récemment le vérificateur général. Dans une déclaration écrite, le porte-paroles de Monsanto, Thomas Helscher, assure toutefois que le compagnie « ne ferme pas les yeux sur les mauvais usages de pesticides, ou la violation des lois concernant leur usage ».

 

Une étude épidémiologique portant sur 65 000 personnes à Santa Fe, conduite par le Dr Damian Vezenassi de l’Université Nationale de Rosario, a relevé un taux de cancers deux à quatre fois plus élevé que la moyenne nationale, ainsi que des problèmes thyroïdiens, respiratoires et autres affections rarement observées autrefois. « Il pourrait y avoir un lien avec les produits agro-chimiques » pense Verzenassi, « ils [Monsanto] font de nombreuses analyses de toxicité de leurs ingrédients de base, mais n’ont jamais étudié la toxicité due à l’interaction des différents produits chimiques qu’ils utilisent ».

Les registres hospitaliers relèvent un quadruplement des affections congénitales dans le Chaco, passant de 19,1 / 10 000 à 85,3 / 10 000 dans les dix années suivant l’autorisation d’introduction des produits chimiques. Une équipe de médecins a alors suivi 2051 personnes dans six villes, et a découvert un nombre élevé de maladies quand ces personnes vivaient dans un environnement de agricole.

 

Dans le village rural de Avia Terai, 31% des personnes interrogées ont déclaré avoir un membre de leur famille atteint d’un cancer ; un nombre à comparer aux 3% atteints de la même maladie dans le village de ranchs classique de Charadai. Ils ont également relevé des cas de malformation du squelette, d’atteintes à la moelle épinière, de surdité, de cécité, de dégâts neurologiques et des atteintes dermatologiques atypique. Peut-être est-il impossible de prouver qu’un produit chimique est à l’origine d’une maladie précise. Mais les médecins appellent de leurs vœux la multiplication des études, et des études plus larges, à plus long terme et surtout indépendantes, affirmant que c’est maintenant au gouvernement de prouver que le cumul des charges agricoles ne rend pas les gens malades.

 

http://fr.novopress.info/144357/

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Poum Pi Doum 16/11/2013 09:39


Asi, je vais aller plus loin que toi en espérant que tu comprennes: Zéro pardon à ceux qui ont eu la chance d'ouvrir les yeux et qui condamnent ceux qui n'ont jamais vu la lumière du jour.


Il y a un moment où il faut arrêter d'être très con avec ce genre d'idée à la noix qui n'amènent "jamais" à une meilleure compréhension collective des responsabilités. Je parie que tu n'as jamais
approché un bonnet rouge et que tu analyse la situation depuis ton canapé.

gwendal 15/11/2013 23:45


Le pays du sujet étant l'argentine, je dis ce que je pense de l'argentine...


Mais, évidemment, asi, tu as raison de dire que c'est la volonté des pays soi-disant riches (si on veut bien oublier que le dollar a autant de valeur que du PQ...) de fourguer leur merde
partout (enfin, pas des pays ...mais plutôt des firmes comme monsanto).


Par contre, jusqu'à preuve du contraire, l'argentine à une présidence, des députés, et des acteurs poltiques locaux. Ce qui fait qu'ils sont responsables d'eux-mêmes, étant normalement souverains, même si la corruption a participé sans nul doute à cette catastrophe.


En europe, beaucoup de pays (ou plutôt: les populations qui font pression contre les lobbys) se battent contre monsanto, et font de plus en plus plier les gouvernants qui ont certainement
quelque chose à gagner (notre probable corruption bien de chez nous...) a vouloir accepter la merde des
industriels ...pendant que d'autres pays succombent en un instant (réflexion degré zéro) au dieu pognon agité sous leur nez par des firmes comme monsanto...


Les bonnets rouges "agricoles" se rendent bien compte que leur façon de faire de l'agriculture a pourri les sols et les nappes d'eau douce, et c'est d'ailleurs pour cela qu'ils ne réclament pas
du tout de pouvoir continuer comme avant! Ils réclament, au contraire la possibilité d'être maitres chez eux (cad: plus d'autonomie dans chaque région concernée) pour revoir totalement
l'agriculture. Ils ont conscience que c'est la PAC qui les a poussé a l'utilisation du chimique, voulue par l'UE, et comptent bien y mettre un terme! Ca sera plus dur pour la Bretagne qui est
massivement "chimique", mais on y arrivera!

Yann 15/11/2013 08:35


Monsanto est une plaie pour l'humanité, une entreprise criminelle, mais que représente Monsanto chez nous ? J'en sais trop rien à vrai dire, mais entre ses pesticides et ses OGM on doit bien en
être victime également.

asi 15/11/2013 07:18


http://www.metamag.fr/metamag-1044-L-AFRIQUE-NOURRIT-LES-AUTRES--Le-grabbing-des-terres-.html


 


les pays riches égoistes et surconsommateurs qui ont tué la terre, à leur tour bientôt, on récolte ce que l'on sème, les descendant en payeront le prix fort, celà vous parait impossible ? on
en reparlera le moment venu

asi 15/11/2013 07:15


j'allais oublié en france les bonnets rouges se battent pour les agros alimentaires pour garder les pesticides , les élevages industrielles y compris monsanto ,et les empoisonneurs contre un
petit smic de merde et pour une nourriture qui va les tuer à petit feu faut encore être plus débile que la moyenne des pays pauvres qui eux ne mangent pas à leur faim donc le plus con reste qd
même celui des pays riches, mais bientôt ce sera son tour et il l'aura bien mérité , à force de mettre en esclavage les autres pays on va le payer très très cher et ds pas longtemps, la roue
tourne toujours et le consumériste disparaitra enfin


http://www.bastamag.net/article1288.html


http://www.notre-planete.info/actualites/actu_2713_elevage_cochons_France.php


 

asi 15/11/2013 07:07


c'était en réponse à Gwendal qui n'est jamais sorti de son trou apparemment

asi 15/11/2013 07:05


hors de question de plaindre les pays comme la France où plus de la moitié est sous psychotrope ou médicalisé à outrance , pas étonnant qu'ils soient tous malades , cancers diabète maladie auto
imune etc... le pays le plus malade de toute l'europe pareil ils doivent leur manquer des neurones à force de se nourrir de glutamate et d'aspartame, mais pourtant eux mangent à leur faim et ne
sont pas pauvres, donc aucune excuse par rapport aux pays pauvres dont les pays riches font leur esclaves. Il sont encore plus cons ds les pays développés

BlueMan 15/11/2013 02:34


Pour des vidéos sur l'infâme société amérciaine Monsanto, voyez :


http://www.blueman.name/Des_Videos_Remarquables.php?titre=monsanto&mode=liste

gwendal 14/11/2013 23:29


Hors de question de plaindre les pays qui ont fait confiance à monsanto, alors que des tas d'infos sulfureuses étaient déjà connus


Que ces idiots foutent dehors monsanto, brulent toutes les semences monsanto et remettent leur sol en état propre ...ensuite on
poura aller les aider (leur offrir toutes les semences naturelles qu'ils ont besoin). Un gros ménage parmis leurs dirigeants politiques s'impose aussi, car la corruption doit être pour quelque chose dans tout ce merdier...


Supprimer les paturages exceptionnels ...pour y cultiver du sojà (monsanto, donc de merde!) ...pour nourrir les boeufs
...qui se nourrissaient très bien tous seuls dans les paturages..., putain, mais il faut vraiment qu'ils soient cons! Bandes de débiles Et en plus, maintenant les boeufs sont confinés et ne voient plus le soleil...


C'est comme si on nous disait: "donne moi ta voiture ...et je te promets de te la louer dès que tu en aura besoin ...mais cher par contre" ... 3 neurones au maximum pour dire oui à ça!

lasorciererouge 14/11/2013 23:01


http://rustyjames.canalblog.com/archives/2013/11/14/28434117.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=rustyjames


Autorisation en europe AUSSI.....

Nous sommes sociaux !

Articles récents