Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Monté sur drone, l’appareil photo de la Darpa, un Big Brother en altitude

Publié par Dav sur 14 Février 2013, 13:26pm

Catégories : #Nouvel ordre mondial

 

(vidéo) Capable de détecter une cible de 15 cm depuis une altitude de 6.000 mètres, l’appareil ARGUS-IS dévoilé par l’agence de recherche militaire américaine a des capacités impressionnantes.

 La Darpa, l’agence de recherche de la Défense américaine, a publié plus d’informations sur le dernier-né de ses outils de surveillance aérienne, ARGUS-IS (Autonomous Real-Time Ground Ubiquitous Surveillance Imaging System). L’appareil photo de 1,8 gigapixel, attaché à un drone, peut repérer des cibles aussi petites que 15 centimètres d’une altitude de 6.000 mètres.

L’appareil photo est un des systèmes avec la plus haute résolution au monde. Il peut visualiser jusqu’à 10 miles carrés (25,9 kilomètres carrés) à la fois, et a une capacité de zoom remarquable. Dans ce passage vidéo qui a été diffusé sur la chaîne TV PBS, l’appareil peut repérer des humains, ainsi que des oiseaux en vol, d’une distance incroyable.

 

Constitué de 368 capteurs de 5 mégapixels (semblables à ceux que l’on trouve dans un smartphone) visant à travers un téléescope, ARGUS peut relever 600 gigaoctets de données par seconde, dont une partie est stockée pour un visionnage ultérieur. Comme il serait impossible de stocker la totalité des données que l’appareil recueille, le ministère de la Défense a construit le système Persistics, qui vise à obtenir les informations significatives produites par une vidéosurveillance sur grande superficie.

Cela semble être un énorme succès pour la surveillance aérienne ; mais comme outil de gouvernement, l’ARGUS n’en soulève pas moins des questions sur l’utilisation prévue de cette technologie – et la relation entre les gouvernements et leurs citoyens.

Photo: capture d’écran de la vidéo

via TechCrunch

NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 21/07/2013 08:42



États-Unis : un permis de chasse… de drones




21/07/2013











Photo d’illustration. © JOHN MOORE / AFP



Une petite ville du Colorado pourrait offrir une récompense à qui abattra un drone du gouvernement fédéral qui survole le territoire de la commune




 À 55 kilomètres à l’est de Denver, dans le village de Deer Trail, 546
habitants, on ne badine pas avec la conception qu’on se fait de la liberté. On n’accepte pas que le gouvernement fédéral puisse venir se mêler d’affaires qui ne le regardent pas et
violer son "espace aérien souverain". Or les drones civils, encore en phase de test sur le sol américain, devraient connaître un essor très fort dans les prochaines années. Alors, à Deer
Trail, on se dit prêt à employer les grands moyens : un arrêté municipal pourrait prochainement proposer un permis de chasse très particulier puisqu’il autoriserait son détenteur à s’attaquer aux
drones.


L’idée, raconte le Dailycaller, est venue d’une pétition lancée par un habitant de la commune qui présentait la surveillance des drones comme une "menace pour l’idée
traditionnelle américaine de liberté" dont les "fermiers, les cowboys et les Indiens mais aussi les citoyens contemporains" de Deer Trail doivent profiter. Pour 25 dollars, le permis permettrait de chasser les drones, mais pas n’importe comment. Le chasseur ne pourrait utiliser qu’un fusil à pompe avec des munitions limitées en calibre et il
serait formellement interdit de tirer sur un objet volant à plus de 1 000 pieds (environ 300 mètres). Si les munitions à l’uranium appauvri pourraient être employées (pour percer le blindage
éventuel du coucou), le chasseur n’aurait le droit de tirer "que" trois fois sur l’appareil toutes les deux heures et, s’il abattait par mégarde un avion
téléguidé d’un enfant du village, il devrait lui "rembourser intégralement".


Vote pour des "raisons économiques"


Le projet, qui pourrait être voté le 6 août prochain, prévoit une récompense de 100 dollars pour un drone ramené en état de marche (25 dollars pour un drone abattu) et identifié comme appartenant
au gouvernement fédéral américain. Un responsable de la ville considère que le texte pourra être voté également pour des "raisons économiques". Il explique que des résidents d’autres villes,
voire de tous les États-Unis, pourraient venir acheter ce permis de chasse pas comme les autres pour l’arborer comme un symbole. SurFacebook, de nouveaux citoyens qui se présentent comme de
"vrais patriotes" ont déjà fait part de leur intention d’en obtenir un. Le gouvernement américain n’a pour le moment pas réagi au projet mais, si elle était votée, l’ordonnance de la ville
entrerait avec la loi fédérale, qui punit de prison la destruction d’un bien fédéral d’une valeur supérieure à 1 000 dollars.


(Source : Le Point)


 

lasorciererouge 28/06/2013 23:41


La France achètera au moins 16 drones américains pour 1,1 milliard d’€


By lejournaldusiecle  





 


Ce sera donc au moins 16 drones MQ9 Reaper, la version armable du Predator, que la France va acheter aux Etats-Unis, et non pas 12 comme l’avait annoncé le ministre de la défense français, Jean-Yves Le Drian, le 11
juin dernier.


Selon le communiqué de l’Agence de coopération de sécurité et de défense américaine (DSCA), publié jeudi 27 juin,
le  Congrès a été saisi de la demande française d’un achat d’au moins 16 drones américain de moyenne altitude et de longue endurance (MALE) pour 1,5 milliard de dollars (soit 1,1 milliard
d’euros).


La DSCA justifie la vente par le fait que "la France est l’une des puissances politiques et économiques majeures en Europe et dans l’OTAN et un allié des Etats-Unis ". Ainsi, selon le communiqué,
"il est vital pour l’intérêt national américain d’aider la France à développer et maintenir une capacité de défense forte et réactive". De plus, se satisfait l’agence, cela permettra "d’accroître
l’interopérabilité entre les forces américaines et françaises".


Le contrat se fait sous la procédure des Foreign military sales (FMS), les ventes d’Etat à Etat, qui doivent être validées par le Congrès. Les montants sont le plus souvent surestimés, notamment
afin d’éviter plusieurs passages devant le Congrès.


Il faudra ensuite conclure la vente avec General Atomics Aeronautical Systems, selon les conditions souhaitées par la France, c’est-à-dire en disposant d’un accès aux "codes sources", codes
informatiques de ce matériel militaire soumis à de strictes règles d’exportation.


Sources : Le Monde / Le Journal du Siècle


 

Isa 15/02/2013 15:39


Faites-lui un bras d'honneur quand vous le verrez passer!

gwendal 14/02/2013 23:52


@yann: meuh non, c'était pas en vélo, c'était en mobylette 103SP tuning d'après les balèzes de la CIA et autres sigles à la con!


Si je montre mon cul au ciel, est-ce que je risque un PV avec photo de Darpa comme pour les radars automatiques... La photo est payante ou gratuite Le cadre est fourni ou il faut en acheter un


Blague à part, faut pas se leurer: on est tous fichés et une grande partie de la population est même surveillée en permanence ou par intermittance. La RDA n'a pas disparu, elle gère le monde.

Yann 14/02/2013 15:13


Je tiens à souligner qu'en 2001, malgré une CIA déjà équipée de satellites et du réseau échelon, personne n'avait été foutu d'empêcher des apprenti pilotes de détruire WTC. Et que personne n'a
été capable d'arrêter Ben Laden et son comparse le mollah Omar, qui se sont tiré de kaboul en bicyclette.


 

Nous sommes sociaux !

Articles récents