Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Montessori : une autre école est possible !

Publié par David Jarry - Webmaster sur 26 Décembre 2013, 10:43am

Catégories : #Société

 

Quand un père de famille vante les mérites d’une école où les élèves sont valorisés, il est très convaincant. Et si les écoles Montessori étaient l’avenir pour nos enfants ?

 

Beaucoup de commentaires ont accueilli les mauvaises performances françaises dans l’enquête Pisa 2012 : nos élèves sont scolairement moyens et l’école de Jules Ferry socialement inégalitaire. Mais on a trop peu dit combien le bonheur à l'école est essentiels pour rendre les élèves performants. Une évidence ? Sauf que comme le note Pisa, "en 2012, la France se classe toujours parmi les pays de l’OCDE où le niveau d'anxiété [des enfants] est le plus élevé."

Autant dire que les adultes pessimistes de demain se fabriquent sur les bancs de l’école, comme le postule l’économiste Claudia Senik.

 

Et si l’avenir de l’école française portait le nom d’une femme ? La pédagogue italienne Maria Montessori a en effet inventé une méthode dans laquelle école ne rime pas avec multiplication des contrôles, obsession de la notation, mise en concurrence des enfants, programme unique imposé à tout le monde, devoirs à la maison, ennui et discipline...

 

"Flamme intérieure"

 

A l’école façon Montessori, les enfants travaillent à leur rythme, apprennent sans renoncer à être créatifs, et en collaboration avec leurs camarades. Comme dans la plupart des écoles "innovantes", les enseignants se déplacent dans la classe où des "îlots" d’enfants ont été constitués plutôt que d’énoncer le même cours depuis une estrade. Bref, c’est une école vivante, qui ne tue pas la "flamme intérieure" de nos têtes blondes.

C’est l’expression employée par Trevor Eissler, un papa américain dont les trois enfants sont chez Montessori et qui en a fait un livre enthousiaste, transformé en vidéo sur Internet.

 

 

Mais s’il existe pas loin de 150 écoles Montessori en France (dont un tiers en région parisienne), elles sont privées et souvent exorbitantes (environ 4.000 à 6.500 euros par an). Triste constat : les vertus d’une pédagogie respectueuse de l’enfant sont réservés à ceux qui sont déjà nés dans les familles les plus avantagées…

 

Arnaud Gonzague – Le Nouvel Observateur

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 26/12/2013 23:55


Pour un coût beaucoup moins cher, il y a aussi "l'école à la maison"!


Ca nécessite juste qu'un des parents de la famille (ou un des parents de plusieurs familles) n'ait pas de "travail
classique" ...ou qu'il puisse gérer un travail à domicile et l'enseignement aux enfants. 

Bibi 26/12/2013 16:19


à 350€ la semaine, il y a interêt à ce que ce soit bien comme enseignement..

Nous sommes sociaux !

Articles récents