Plusieurs sources confirment l’augmentation importante de la mortalité des oiseaux sauvages dans les zones humides du nord (Sabkhat Séjoumi et lac Echkeul et Ghar el melh).
Des cas similaires à Ontario au Canada Falkoping, dans le sud-ouest de la Suède, en Louisiane et Arkensas (Etats-Unis) et, maintenant, la malédiction affecte la Tunisie.

Les vétérinaires tentent de trouver une explication à cet incident inhabituel  qui touche pour la premier fois la Tunisie avec une telle envergure  mais il ya aussi des scénarios qui ne peuvent pas être passés inaperçus pour expliquer cette énigme :

 Hypothèse 1 : le système d’installation de télécommunication (réseaux téléphoniques)  est pointé du doigt puisque il génère des champs magnétiques qui influencent sur le système nerveux des oiseaux.

 Hypothèse 2 : les symptômes sont diagnostiqués étant des difficultés de locomotions. Il paraît que les investigations préliminaires s’orientent vers une anadémie de botulisme, rappelons que le botulisme est une affection nerveuse, le plus souvent d’origine alimentaire, provoquée par l’action de neurotoxines bactériennes (toxine botulique) causée par clostrodium. Quelques espèces sont toxigènes et peuvent causer des maladies non contagieuses résultantes de l’introduction accidentelle dans l’organisme du germe et de sa toxine. Les quatre principales de ces maladies sont le botulisme, le tétanos, la gangrène gazeuse et l’entérotoxémie.

Hypothèse 3 : des mortalités collectives suite à la destruction de la niche écologique   des certaines espèces par l’action de la pollution ou bien l’aménagement urbain ce qui rend la possibilité de peupler ce milieu quasiment nul ou bien faible.

Il faut que tout les organismes de recherches et d’investigations écologiques tunisiens se mobilisent pour décrypter cet événement mystérieux qui menacera l’avifaune tunisienne.

Par Hamdi Hached

Source depuis "l'éveil 2011"

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"