Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Flash Back: des anomalies de trajectoire affectent les différentes sondes spatiales

Publié par Dav sur 29 Octobre 2012, 20:41pm

Catégories : #Espace

 Voici un article de Thunderbold sur les anomalies de trajectoires des différentes sondes envoyées dans le système solaire:

 Les scientifiques sont intrigués par l’accélération inattendue de plusieurs engins spatiaux non habités quand ils ont volé vers le Soleil.

 

Dans un précédent article Thunderbolts Picture of the Day sur le soi-disant « anomalie Pioneer », nous avons noté que les scientifiques de la NASA ont déterminé que les deux Pioneer 10 et 11 ont dévié de leur course de plus d’une centaine de milliers de kilomètres. Une mission de spécialistes a admis qu’ils n’avaient pas d’explication de l’écart de navigation, tant de spéculations ont été annoncés à la presse à propos de ces « mystérieuses » forces pouvant agir sur la petite sonde.

 

Dès Septembre 1998, cependant, les mêmes forces énigmatiques ont également été signalées agir sur l’engin spatial Ulysse, qui est actuellement dans une orbite haute dans le système solaire. Dans ce cas, Ulysse a fait preuve d’une accélération solaire lorsque les signaux radio de la Terre ont rebondi sur un transpondeur à bord de l’observatoire solaire et indiqué un décalage Doppler de la fréquence de transmission de retour. La fréquence induite est plus grande que celle qui pourrait être affectée par tout mécanisme connu et personne dans la communauté scientifique ne peut encore en tenir compte.

 

Plus de sondes spatiales sont maintenant ajoutés au mélange. Après examen de la télémétrie de NEAR-Shoemaker (désormais posé sur la surface de l’astéroïde Eros), la mission Galileo vers Jupiter, Cassini-Huygens (une partie de chaque orbite autour de Saturne et l’autre reposant sur la surface de Titan), la sonde cométaire Rosetta et la MESSENGER mission vers Mercure, la même divergence a été détectée.

 

John Anderson, astronome à la retraite actuellement en mission à la NASA, a récemment écrit:

 

« Je me sens la fois humble et perplexe par cette mesure. Il ya quelque chose de très étrange à faire avec les déplacements des engins spatiaux. Nous n’avons pas d’explication convaincante ni pour l’anomalie Pioneer ou de l’anomalie de survol …. Nous devons continuer à surveiller les engins spatiaux lors des survols de la Terre. Nous devons examiner attentivement les données nouvellement récupérés par Pioneer pour plus de preuve de l’anomalie de Pioneer. Il faut penser à lancer une mission dédiée à l’évasion de la trajectoire du système solaire, juste pour chercher des anomalies dans son mouvement. »

 

 

Les astronomes sont déconcertés par cette situation parce que les théories du mouvement dans le cosmos, reste dans un modèle gravitationnel. En fait, la théorie gravitationnelle est considérée par les cosmologistes comme étant la plus utile d’expliquer la façon dont l’univers se comporte ainsi que comme l’un de ses plus grands mystères.

 

La Dynamique Newtonienne Mise à jour (MOND) est l’une des plus exotiques idées proposées pour la façon dont les vaisseaux spatiaux sont touchés par ces changements subtils dans la vitesse et la direction. Peut-être que ce n’est pas plus exotique que de suggérer l’espace multidimensionnel, l’énergie sombre, la matière noire de friction et d’autres théories non vérifiable comme « la gravité qui affectent différemment l’anti matière. »

 

C’en est encore une autre dans une longue lignée des spéculations qui doivent être concocté en l’absence d’attention donnée à la charge positive qui se trouve dans le Soleil. La charge positive du Soleil met en place un champ électrique stable dans le plasma de l’espace interplanétaire à charge négative qui attire les objets vers lui. Dans un autre, Thunderbolts Picture of the Day, nous avons discuté de « backstreaming électrons » comme une preuve du champ électrique du soleil .

 

Lorsque les engins spatiaux sont placés sur orbite terrestre, ou parte d'‘explorer les autres planètes, ils rassemblent une charge négative, les électrons en se déplaçant rapidement s’accumulent sur la surface. En général, la coquille d’un satellite peut avoir des centaines ou des milliers de volts par rapport à son environnement de plasma.

Comme Wal Thornhill l’a discuté dans « A Mystery Solved», dans le faible mais constant champ électrique du Soleil, le satellite chargé négativement subira une petite « anomalie » d’accélération vers le Soleil. Les scientifiques semblent bien trop désireux d’invoquer la «nouvelle physique» alors que la première exigence est de choisir le bon modèle. Ainsi faisait, la « vieille » physique. Peut-être qu’aujourd’hui la « nouvelle physique » a un trop grand attrait pour la frénétique course pour un prix Nobel.

 

 

http://thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090126trajectories.htm

Sources: Véritas

 

NP le nouveau paradigme

______________________________________________________________________________________________

Quelques sondes spatiales

 

Sonde Date lancement Astre(s) étudié(s)
Mariner 2 27 aout 1962 Vénus
Mariner 4 28 novembre 1964 Mars
Mariner 5 14 juin 1967 Vénus
Mariner 6 24 février 1969 Mars
Mariner 7 27 Mars 1969 Mars
Mariner 9 30 Mai 1971 Mars
Pioneer 10 3 mars 1972 Jupiter
Mariner 10 3 Novembre 1973 Vénus, Mercure
Viking 1 20 aout 1975 Mars
Viking 2 9 septembre 1975 Mars
Pioneer 11 6 avril 1976 Jupiter, Saturne
Galileo 18 octobre 1989 Venus, la Terre, Jupiter, Gaspra, Ida
Mars Pathfinder 4 décembre 1996 Mars
Ulysses 6 octobre 1990 Jupiter, Soleil
Mars Global Surveyor 7 novembre 1997 Mars
Cassini Huygens 1997 Jupiter, Saturne
Mars Odyssey 7 avril 2001 Mars
Rosetta 2 mars 2004 Comète Churyumov-Gerasimenko
Messenger 3 août 2004 Mercure
Deep Impact 12 janvier 2005 Comète Tempel 1
Vénus express 9 novembre 2005 Vénus
New Horizons 19 janvier 2006 Pluton

 

Commenter cet article

gwendal 29/10/2012 23:17


Si le soleil augmente la vitesse des objets spatiaux, il me semble que celà veut dire que la polarité du soleil (dont l'article dit qu'elle est positive et celle de la terre négative) est en
train de passer au négatif (déjà + de 50%), car c'est la seule chose qui puisse expliquer ceci.


En effet, quand 2 polarités identiques se trouvent proches l'une de l'autre elle se repoussent. Et dans un système comme le moteur électromagnétique (je ne me souviens plus du nom) japonais
équipant les ventilateurs d'interrieur, c'est bien lorsque la partie centrale et la partie mobile, toutes 2 à la même polarité, se rencontrent que l'accélération se produit...!


Notre père le soleil a donc déjà changé sa polarité et on peut s'attendre a ce que tout ce qui gravite autour de nous accélère.


J'espère avoir été clair dans mon interprétation car c'est difficile de formuler avec des mots quelque chose qui ne m'a pris que quelques secondes de réflexion limpide  . Si seulement la langue francaise, pourtant bien pourvue, était encore plus étoffée...

Nous sommes sociaux !

Articles récents