Mercredi 14 mars 2012 3 14 /03 /Mars /2012 20:47

 



© Photo: Dawn Mission
 
     
Lors d’un examen de 27 astronautes de la NASA, les scientifiques ont découvert des changements physiologiques au niveau du cerveau et des yeux des astronautes qui ont passé plus d’un mois dans l’espace.
Ces écarts à la norme peuvent compliquer considérablement la réalisation de missions de longue durée dans l’espace.
Voix de la Russie

La santé des astronautes en question

Les astronautes qui voyageront au-delà de la Lune devront accepter de prendre des risques pour leur santé tant il est peu probable que les Agences spatiales réussissent à régler le problème du rayonnement spatial dans des délais raisonnables.

Explications

Les radiations cosmiques et solaires représentent le plus gros problème dès qu'il s'agit de quitter l'orbite terrestre. Il doit être résolu avant de se lancer vers Mars. Sur Terre, l’homme est protégé par l’atmosphère et le champ magnétique terrestre mais, dans l’espace, elles peuvent causer des dommages irréparables au niveau de l'ADN, provoquer des cancers voire des symptômes inconnus aujourd’hui.

Si les astronautes en activité autour de la Terre et à bord de la Station spatiale sont relativement bien protégés par le champ magnétique terrestre, les séjours sur la Lune et les voyages au-delà vont poser problèmes car l’exposition à ces rayonnements augmente à mesure que l’on passe du temps dans l’espace et que l’on s éloigne de la Terre.

Les astronautes des missions Apollo n’ont guère été affectés par ces radiations parce que leurs séjours dans l'espace et sur la Lune ont été de très courtes durées. Ce ne sera pas le cas lorsque l’homme s’aventurera au-delà de la Lune. Il est à craindre que ces premiers voyages ne répondent pas aux critères de sécurité de la NASA qui stipulent à limiter à 3% les risques de développer des cancers mortels chez les astronautes. Pour Frank Cucinotta, responsable de ce problème au Centre spatial Johnson de la NASA, les astronautes pourraient atteindre cette limite 200 jours après avoir franchi le champ magnétique terrestre. Or, le scénario de référence d’une mission martienne est de 750 jours.

Blindage et bulles de plasma

Contre le rayonnement solaire, le blindage est la solution la mieux adaptée. Des essais ont montré que des parois d'aluminium de près de 4 centimètres d'épaisseur ou des revêtements de plastic assez légers suffisent à bloquer les particules chargées émises par le Soleil. Par contre, contre le rayonnement spatial le blindage supposerait des cloisons extrêmement épaisses et totalement impossibles à adapter à un véhicule spatial.

Quant à la technologie alternative qui consisterait à produire des bulles de plasma, sans trop augmenter le poids du vaisseau, elle n'a pas encore été mise au point. Elle est à un stade très précoce d’étude et ne sera pas maitrisées avant plusieurs décennies.

Bref, si la NASA ne s’affranchit pas de cette norme de 3%, un voyage vers Mars ne serait pas autorisé. Mais, comme le dit Steven Lindsey, le Chef du Bureau des astronautes de la NASA « certains sont prêts à voler en toutes circonstances » on les comprend !

Flash espace

Un autre article l'explique très bien: Le mal de l'espace

Listing des causes des décès d'astronautes : LES VICTIMES DE L' ESPACE

Cela me rappelle une astronaute, qui une fois revenue sur terre, n'arrivait plus a parler sans s'evanouir:

 

http://enattendant-2012.blogspot.com/2012/03/nasa-une-recherche-revele-des.html#more

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et aprés


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés