Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Ne confions pas notre destin à la science!

Publié par Dav sur 30 Juin 2011, 10:20am

Catégories : #Nouvel ordre mondial

1211742208

« Il faut prévenir les hommes qu’ils sont en danger de mort... la science devient criminelle ». Albert Einstein

Dans son Carnet d’un biologiste, Jean Rostand constatait : « Je croyais qu’un savant était un homme qui cherche la vérité, alors que c’est souvent un homme qui vise une place ». Aussi, pouvons-nous continuer à laisser faire n’importe quoi au nom d’une science qui a perdu toute conscience car notre époque est celle de la compétition et de la surconsommation dans laquelle le profit règne à tous les niveaux ?

En outre, nombre de scientifiques se targuent d’un « savoir », qu’ils sont loin de posséder. D’ailleurs, ne confondons pas « savoir » et « connaissance ». Les grandes écoles et les Académies nous enseignent le savoir, mais pas le simple bon sens et encore moins la connaissance qui est un don rare et inné.

Dans l’actuel dirigisme économique, il est évident que les intérêts des citoyens sont souvent opposés aux intérêts des lobbies. Mais à présent, notre survie et celle de la Terre dépendent essentiellement de l’action et de la réflexion individuelles. Chacun d’entre nous doit faire son choix. Ou bien nous persistons à polluer les hommes et la planète pour le seul profit d’une toute petite minorité de gens qui détiennent la plus grande partie de la richesse mondiale ou bien nous admettons nos erreurs et réagissons rapidement. Ce changement dépend de chacun d’entre nous et de notre attitude face aux pouvoirs en place.

Les Français ont la mémoire courte et il est bon de rappeler à ceux qui l’auraient oublié que certains responsables de « bévues » qui ont coûté des vies humaines sont toujours en place. Quant à ceux qui sont, pour l’instant, écartés du pouvoir par les jeux électoraux, ils n’ont qu’un désir : retrouver un jour ce pouvoir dont le goût semble exquis. Comme le disait Napoléon : « J’ai goûté du commandement et je ne saurais y renoncer ». Tant pis pour ceux qui en feront les frais, quelques morts ou accidents de temps en temps sont négligeables par rapport à la bonne marche de la politique et de l’économie. Toutefois, il est salutaire de dénoncer sans relâche ces pratiques honteuses.

Il est grand temps de crier haut et fort notre détermination et de cesser de confier aux « experts », conseillers de nos hommes politiques, les problèmes qui nous concernent alors que nous connaissons à présent leur fréquente incompétence et le terrible usage qu’ils peuvent faire des droits que nous leur avons concédés avec légèreté.

La résistance à l'oppression des gouvernants qui ignoreraient nos droits est inscrite dans la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et son Préambule signale que « L’ignorance, l’oubli ou le mépris des droits de l’Homme sont les seules causes des malheurs publics et de la corruption de nos gouvernements ». Nombreux sont ceux qui semblent l’avoir oublié.

Nous réclamons évidemment la liberté, mais, comme le disait si bien George Bernard Shaw : « La liberté signifie la responsabilité ». C’est pour cette raison que la plupart des gens la craignent ». Aussi, prenons notre destin en main, refusons de céder à la crainte du jugement des autres, à la peur habilement distillée par des pouvoirs qui affirment « savoir », alors qu’ils savent très peu.

Affirmons clairement nos opinions et assumons nos responsabilités, ne comptons pas sur la plupart de nos élus pour le faire à notre place. Ils ont prouvé depuis des lustres qu’ils en étaient incapables. Nous sommes dans notre droit, pourquoi y renoncer ?

Si nous persistons dans notre aveuglement et notre participation au génocide de la Terre, la prophétie d’un Indien Cree risque de se réaliser : « Quand le dernier arbre sera abattu, la dernière rivière empoisonnée, le dernier poisson capturé, alors seulement vous vous apercevrez que l’argent ne se mange pas » !

Nos élus devraient afficher cet avertissement dans leurs cabinets et y penser lorsqu’ils votent dans l’hémicycle des lois irresponsables.

 

Auteur: Sylvie Simon

http://www.sylviesimonrevelations.com/article-ne-confions-pas-notre-destin-a-la-science-76811627.html

Dav "2012 un nouveau paradigme"

Commenter cet article

lasorciererouge 26/10/2012 21:27


Notre destin ne se résume pas aux statistiques (vidéo)



     


26/10/2012




Faut-il croire les statistiques pour envisager la finalité de notre destin ? Daniel Tammet est ce que l’on appelle un autiste savant.
Considéré comme un « génie » des nombres, il évoque lors du TEDxParis 2012 la question des statistiques autour de l’espérance de vie ayant tendance à nous condamner.



 2030. C’est l’année de référence que prend Daniel Tammet, déclaré autiste asperger à l’âge de 25 ans, pour illustrer son discours lors de l’évènement
TEDxParis. « Imaginons que la moitié des 1200 personnes présentes dans la salle ont en moyenne 40 ans aujourd’hui. Elles auront donc 58 ans en 2030. Combien seront encore vivantes à cette
date ? Selon la table de mortalité, 85 personnes présentes dans la salle ne seront plus de ce monde en 2030. »


Puis Daniel Tammet explique que ces chiffres ne sont pas des lois, car nous sommes aussi « des créatures de hasard, de sentiments et de rêves ». Il cite ensuite l’exemple de Stephen Jay
Gould, paléontologue américain, à qui les médecins ont annoncé une forme de cancer rare et incurable en 1982 ne lui laissant, selon les calculs, qu’une « médiane » de huit mois d’espérance de
vie, alors qu’il n’était âgé que de 40 ans. Décédé vingt ans plus tard, il a toujours refusé de se laisser condamner par des statistiques.



Doté d’une volonté d’acier et d’un intense désir de vivre, il s’est attaché, dès l’annonce de son diagnostique à se concentrer sur les informations optimistes. Il expliquait volontiers à son
entourage que « les moyennes concernent les populations, pas les personnes ». Il finit par s’en sortir, et deux ans après sa rémission, écrit un article intitulé « La médiane n’est
pas le message » en référence aux statistiques concernant ses chances de guérison. Vingt ans après l’annonce de son cancer, il publie son dix-septième livre et sa plus grande œuvre
intitulée « La structure de la théorie de l’évolution ». Il meurt finalement deux mois plus tard, des suites d’un autre cancer n’ayant aucun lien direct avec le premier.

 


Finalement, qui peut vraiment dire si nous serons vivants en 2030 ?
Comme le rappelle Daniel Tammet, « l’essence de la nature humaine n’est-elle pas dans son infinie variété ? » Et comme le soulignait Stephen Jay Gould : « La variété est la réalite. »



(Source : INREES)







lasorciererouge 06/07/2012 22:05



Corruption de la science : Un anesthésiste Japonais a trafiqué 193 études scientifiques


Yoshitaku Fugii, ancien professeur à l'université de Toho au Japon détient, selon une enquête menée par la société Japonaise d'Anesthésie, le record des études trafiquées. Il a réussi
de 1993 à 2011 à publier 172 articles tronqués. Le précédent recordman était Joachim Boldt, un anesthésiste allemand, qui avait réussi à publier 89 fausses études.

Y. Fugii a été démis de ses fonctions en février dernier. Le 8 mars, l'université annonçait la rétractation de 8
articles pour manquement à l'éthique, les consentements des patients n'ayant pas été réclamés. Le même jour, la revueAnesthesia, la revue officielle des anesthésistes de Grande Bretagne
et d'Irlande publiait une analyse de 168 études randomisées publiées par Y. Fugii, et concluait à une fraude probable tant au cours des études menées chez l'animal que chez l'homme. En avril, un
consortium de 23 éditeurs proposaient de rétracter 193 articles de Y. Fugii.

C 'est la troisième fraude majeure qui frappe le domaine de l'anesthésie en peu de temps : En 2010, l'américain
Scott Reuben admettait avoir fabriqué 21 études, et la même année apparut l'affaire Joachim Bolt dont 89 papiers furent rétractés pour absence de consentements éclairés des patients.

Sur 212 articles publiés par Y. Fugii dans 41 journaux scientifiques, il apparaît donc que 212 avaient été truqués.
Il est apparu également au cours de l'enquête que si Fugii signait ses papiers avec des coauteurs d'autres universités afin d'échapper aux doutes de fraudes, les études étaient en réalité écrites
par lui seul. Les coauteurs n'étaient vraisemblablement pas avertis que leurs noms étaient utilisés.

Japanese doctor is heading for record number of retracted research papers
BMJ 2012;345:e4596


Source: Docbuzz

lasorciererouge 06/03/2012 14:28


http://panier-de-crabes.over-blog.com/article-ectogenese-l-uterus-artificiel-ou-la-science-sans-conscience-100881803-comments.html#anchorComment


C'est pas possible, celle folle n'a JAMAIS eu d'enfant ?! 


Moi je vous le dis, MATRIX n'est pas loin !! 

Nous sommes sociaux !

Articles récents