Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Neknomination, le nouveau phénomène d'alcoolisation extrême en ligne

Publié par David Jarry - Webmaster sur 18 Février 2014, 13:06pm

Catégories : #Société

Tout droit venue d'Australie, la "Neknomination" est un nouveau phénomène d'alcoolisation extrême qui touche principalement les jeunes en détresse. Aidée par Internet et la profusion d'information, cette mode a déjà tué 5 adolescents.

Glou Glou Glou

Publié le 18 février 2014
 
La "Neknomination" a déjà fait cinq morts.

La "Neknomination" a déjà fait cinq morts. Crédit Reuters

Atlantico : La Neknomination est une tendance qui vient d'Australie et qui a fait le tour du monde sur la toile en moins d'un mois. Le principe est de boire cul-sec une boisson alcoolisée en se filmant, puis de transmettre la vidéo à trois contacts, qui doivent à leur tour faire de même. Ce phénomène rappelle largement  celui du binge drinking, encore à la mode. Quelle est la différence majeure entre les deux phénomènes d'alcoolisation extrême ?  Y a-t-il une différence concrète sur la réaction physiologique du fait d'être accompagné d'amis ou d'être seul ?

Georges Picherot : La différence est fondamentale. La Neknomination se fait seul, dans une relation complètement virtuelle, sans aucune intervention possible. On aurait pu penser que l’incitation virtuelle pouvait entraîner une réponse virtuelle du style « faire semblant de ». C’était sans tenir compte de cette avidité aux défis et aux risques qui dépassent l’essai.

Sur le plan physiologique les conséquences peuvent être les mêmes, sauf que les premiers signes de l’intoxication aiguë ne vont pas être repérés...

Pour l'un il s'agit de s'alcooliser en quelques minutes tout seul, pour l'autre en quelques heures avec des amis. Le fait que la Neknomination soit un phénomène en ligne change-t-il la donne ?

Ce qui est terrible, et très lié à internet, c’est  la diffusion mondiale de ces faits divers dramatiques et l’identification à un défi dont le nom nouveau a été inventé et reconnu plus rapidement que toute autre expression. Les réseaux ont une résonance particulière chez les jeunes. Se montrer est un phénomène lié au net. La Neknomination rappelle le Cyber Bullying et le Happy Slapping : « se montrer et montrer les autres dans la pire décadence.

Quels sont les seuils que le "neknominé" ne peut pas atteindre, quels que soient sa corpulence, son âge, son état physiologique ?

Les seuils sont directement dépendants du titre d’alcool des boissons


Read more at http://www.atlantico.fr/decryptage/apres-binge-drinking-ravages-neknomination-nouveau-phenomene-alcoolisation-extreme-en-ligne-georges-picherot-985057.html#u5LiJ5zP7RBEoMuC.99

Tout droit venue d'Australie, la "Neknomination" est un nouveau phénomène d'alcoolisation extrême qui touche principalement les jeunes en détresse. Aidée par Internet et la profusion d'information, cette mode a déjà tué 5 adolescents.

 

La

 

la Neknomination est une tendance qui vient d'Australie et qui a fait le tour du monde sur la toile en moins d'un mois. Le principe est de boire cul-sec une boisson alcoolisée en se filmant, puis de transmettre la vidéo à trois contacts, qui doivent à leur tour faire de même. Ce phénomène rappelle largement celui du binge drinking, encore à la mode. Quelle est la différence majeure entre les deux phénomènes d'alcoolisation extrême ? Y a-t-il une différence concrète sur la réaction physiologique du fait d'être accompagné d'amis ou d'être seul ?

Georges Picherot : La différence est fondamentale. La Neknomination se fait seul, dans une relation complètement virtuelle, sans aucune intervention possible. On aurait pu penser que l’incitation virtuelle pouvait entraîner une réponse virtuelle du style « faire semblant de ». C’était sans tenir compte de cette avidité aux défis et aux risques qui dépassent l’essai.

 

Sur le plan physiologique les conséquences peuvent être les mêmes, sauf que les premiers signes de l’intoxication aiguë ne vont pas être repérés...

 

Pour l'un il s'agit de s'alcooliser en quelques minutes tout seul, pour l'autre en quelques heures avec des amis. Le fait que la Neknomination soit un phénomène en ligne change-t-il la donne ?

Ce qui est terrible, et très lié à internet, c’est la diffusion mondiale de ces faits divers dramatiques et l’identification à un défi dont le nom nouveau a été inventé et reconnu plus rapidement que toute autre expression. Les réseaux ont une résonance particulière chez les jeunes. Se montrer est un phénomène lié au net. La Neknomination rappelle le Cyber Bullying et le Happy Slapping : « se montrer et montrer les autres dans la pire décadence.

Quels sont les seuils que le "neknominé" ne peut pas atteindre, quels que soient sa corpulence, son âge, son état physiologique ?

Les seuils sont directement dépendants du titre d’alcool des boissons

 

 

 

Ce tableau montre les taux d’alcoolémie en fonction du poids, du sexe, et des quantités d’alcool.

Le seuil d’alcoolémie qui induit une mortalité est difficile à prévoir. Au-dessus de 2 g/l la plupart des jeunes et des adultes sont dans le coma. Le seuil de 4g/l est en principe létal.

Mais l’augmentation rapide de l’alcoolémie de type Binge Drinking ou Neknomination est sûrement beaucoup plus létale, d’autant que les sujets n’ont pas "d’habitude de consommation".

Tous les jeunes peuvent-ils être susceptibles de jouer à ce jeu d'alcooli

sation extrême ou ce phénomène touche-t-il principalement une population victime d'un mal-être ? Que se passe-t-il dans leur tête lorsqu'ils se soumettent à ce "jeu" ?

Pour moi, comme pour le Binge Drinking, les jeunes qui prennent ces risques dans ce contexte sont dans la plupart des cas en difficulté au moment du geste. Difficulté ne veut pas dire « maladie psychiatrique ou autre », mais plutôt une situation de mal-être très fréquente à l’adolescence. L’isolement qui expose à ces relations du virtuel traduit un malaise. Je ne pense pas que tous les adolescents puissent faire ce type de geste. Mais ce constat est le même pour les gestes suicidaires dont certains ont pu être associés à une mise en scène de type internet.

 

Lire plus sur atlantico

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 19/02/2014 01:02


Sachant que toutes les modes sont fabriquées, il faut essayer de voir à qui "profite" celle-ci...


Si on considère que ceux qui voulaient créer une 3è guerre mondiale ont échoué, et qu'ils ont encore le projet de réduire la population, on peut penser que ce genre de mode sert leurs intérêts (à
défaut de pouvoir génocider massivement, l'alcool peut détruire aussi surement les gens ...en commençant par leurs neurones, puis leur foie, l'organe qui "pilote" tous les autres...)

Nous sommes sociaux !

Articles récents