Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pains au levain, vins naturels et fromages fermiers bientôt prohibés en France ?

Publié par David Jarry - Webmaster sur 8 Avril 2014, 21:32pm

Catégories : #Société

Boulets aux pieds, habillés en bagnard, une cinquantaine de paysans se sont symboliquement rendus à la direction des douanes, à Lyon, le 4 avril. Dans leurs mains, des pains au levain, un plateau de fromages fabriqués avec un ferment de ferme, une bouteille de vin vinifié à partir de levures naturelles, un bidon de purin d’ortie... « La Loi sur les contrefaçons, adoptée en février 2014, qualifie de potentielles contrefaçons les produits que nous fabriquons à partir de matière vivante, souligne la Confédération paysanne Rhône-Alpes. Tous ces produits sont susceptibles de contenir des micro-organismes brevetés, et donc d’être saisis et détruits par les douanes » (voir ce précédent article).

 

« Je prends les consommateurs à témoins, lance Vincent Rouzé, secrétaire de la Confédération paysanne du Rhône et producteur de fromages. 80 % des cultures dans le monde sont des cultures sauvages. Vous comprenez bien l’intention des multinationales qui se cachent derrière la loi. S’ils peuvent réussir à obtenir que c’est une contrefaçon d’utiliser une semence indigène, c’est 100 % de la production mondiale qui est sous contrôle et qui est payable ». Une semence ou une levure indigène ? Ce sont des micro-organismes issus d’un milieu naturel, à distinguer des levures et semences sélectionnées par des entreprises de l’agro-industrie. « Le vin est un produit de terroir dans lequel il y a des micro-organismes qui n’ont besoin de personnes pour vivre, ajoute un vigneron du Beaujolais présent dans le cortège. En tant que paysans, nous ne faisons qu’accompagner la reproduction gratuite du vivant et cela est interdit. »

Exception agricole générale

Tous les manifestants présents souhaitaient aussi marquer leur opposition à la logique du brevet sur le vivant. « La première personne qui a utilisé une mule ne l’a pas inventée mais a croisé un âne et un cheval, illustre Vincent Rouzé. Les paysans font cela depuis des millénaires. On croise, on sélectionne, ça fait la richesse du vivant. On organise l’appauvrissement du vivant en les réservant à des industriels qui auront le monopole. » « C’est inadmissible d’être hors la loi en faisant ce que nous avons toujours fait, lance Claire, jeune paysanne en polyculture-élevage dans le Sud-Isère. Nous refusons de devenir des bagnards ! »

Suite à l’occupation du Groupement national interprofessionnel des semences, la Confédération paysanne a obtenu la sortie des semences de ferme du champ d’application de la loi contrefaçon (voir cet article). « Mais nous exigeons plus, souligne la Confédération paysanne Rhône-Alpes. C’est l’ensemble du paquet agricole qui doit sortir de cette loi ». Alors que le Sénat examine le projet de Loi d’Avenir agricole à partir du 8 avril, plusieurs amendements ont été proposés par le Collectif Semons la biodiversité qui regroupe 22 associations et syndicats, et promeut le respect absolu du droit des agriculteurs de réutiliser et échanger ses semences, ses plants et ses animaux. Mais aussi ses ferments, levains, levures et autres préparations naturelles à base de micro-organismes... Une pétition est en ligne.

 

par Sophie Chapelle

BastaNP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

Doud 09/04/2014 23:29


Bonjour à tous


Colline Serreau vous connaissez ? vous des gens qui disent ce qu'il faut.


https://www.youtube.com/watch?v=P1XQ5bUIho4


Vive la liberté et protégeons cette belle bleu notre belle planète.

herve 09/04/2014 09:09


nourriture saine prohibée ,c'est deja pratiquement le cas avec le cas d'un vigneron qui a ete comdamné par la justice de "vichy",pardon ,je veux dire Française parce qu'il ne voulait pas
desinsectisé chimique,au risque d'empoisonner tout le monde ,,lui en premier et voulait faire ça au naturel......puis vous avez le cas par 2 fois de tout petits marchands de legumes sur une place
de village dans le sud de la France qui ont ete condamné: 1- parce que ses petites tomates n'etaient pas repertoriées au catalogue et 2- l'autre idem parce que pas utilisé un desinsectisant
chimique: voila la realité; quand des petits fonctionnaires zélés  qui n'ont rien dans le caillot a l'instar de  ces juges creer de veritable injustices (tout le contraire de ce qu'ils
devraient faire ) PUIS l'on a aussi comme demence d'avoir creé un catalogue a variete et calibre unique de fruits et legumes et graines:sorti de là,vous etes passible de poursuites etc...


alors le reste ne m'etonne plus, la bonne "bouffe" française ,naturelle,pleine de vie,grace aux debiles profond,"PARIS comme BRUXELLES qui nous imposent leurs dictats, on en arrive la........Et
je ne parle pas des OGM.......HORMONES.....PESTICIDES........ANTIBIOTIQUES qu'on nous impose aussi ..PUIS maintenant le TRAITE TRANSATLANTIQUE qu'on nous impose AUSSI et qui va booster tout ça ;
alors plus rien m'etonne,et dans ce monde ou la connerie humaine est reine,je vois reellement l'effondrement volontaire de notre societe...............A MOINS QUE LE BON PEUPLE FOUTE UNE FOIS
POUR TOUTE TOUS CES DEBILES QUI NOUS GOUVERNENT A LA RUE,AU CHOMAGE, car c'est eux les responsables de la situation dans laquelle on est...desobeissance civile est un devoir et droit citoyen
quand les lois,decrets, et politiques deviennent dangereux pour l'homme lui-meme et la nature,il en va de notre survie.......


 

ummite 09/04/2014 08:32


ces vampires veulent vous empêcher de vivre en bonne santé cela les gênes de vous voir alerte et vert à 70 ans sans consultation médicale .


ils veulent même vous interdire de jardiner avec vos propres graines potagères et florales , interdire les engrais naturels à base d'ortie , de bourraches . il faut de toute urgence sorti de cette UE qui vous condamne à l'esclavagisme de leur pensée unique , vous condamne à vendre
demain vos bien par le fait de manque de finance voulue et planifié .

gwendal 09/04/2014 00:35


Personne ne m'empêchera de faire mon levain et mon pain


Personne ne m'empêchera de faire mon potager comme je l'entend


Même pas la peine d'essayer...


Et, à mon avis les politiciens auront la même réponse unanime de la part des professionnels

Éric G. D. 08/04/2014 23:51


Un p'tit lien vers la pétition, peut-être ?

Nous sommes sociaux !

Articles récents