Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Paris: on reparle de crue centennale avec 430 000 logements menacés!

Publié par Rédaction sur 2 Décembre 2013, 18:25pm

Catégories : #Climat

En 2010, une crue avait provoqué la fermeture des berges de Paris. Bruno LEVESQUE © Maxppp

 

Chaque année, l'Île-de-France a une chance sur cent de revivre une crue aussi importante que celle de 1910. Selon une étude de l'Institut d'aménagement et d'urbanisme, la région et ses 12 millions d'habitants sont insuffisamment préparés pour cela. En cas d'inondation historique, 430.000 logements seraient menacés en Île-de-France, soit près de 8% de l'habitat. 

 

Il y a 103 ans, Paris était sous les eaux. Une semaine terrible de janvier 1910 durant laquelle la capitale avait été complètement inondée, et qui avait vu la Seine monter à 8,68 mètres. Une "crue centennale" qui menace encore toute l'Île-de-France aujourd'hui, selon une étude de l'IAU, l'Institut d'aménagement et d'urbanisme rendue publique lundi

LA GRANDE CRUE DE PARIS 1910. © Rafaela Domingues

 

 

Le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et le 15e les plus touchés

 

Selon cette étude, chaque année, la région a une chance sur 100 de la vivre de nouveau. Les plus gros dégâts sont à craindre dans le Val-de-Marne, les Hauts-de-Seine et le 15e arrondissement de Paris. 

Si les "protections" développées par Paris peuvent "théoriquement protéger d'une inondation par débordement jusqu'au niveau de la crue de 1910, le reste de l'agglomération apparaît beaucoup plus vulnérable", souligne l'étude.

A LIRE AUSSI ►►► Paris sous la menace d'une "crue du siècle"

Dans le Val-de-Marne, on estime à 123.000 les logements aujourd'hui en zone inondable et à près de 95.000 dans les Hauts-de-Seine.    Dans la capitale, plus de 100.000 logements sont en zone inondable, mais "on sait que Paris est protégé jusqu'à une cote de 1910. En théorie du moins", selon Ludovic Faytre, responsable de l'étude.

 

Nombre de logements localisés en zone inondable en 2009 Source : Fichiers fonciers DGFip, IAU îdF 

 

Coût : entre 17 et 20 milliards d'euros

 

Le coût direct d'une inondation majeure en Île-de-France est estimé entre 17 et 20 milliards d'euros, dont au moins un tiers pour l'habitat. Une crue majeure pourrait toucher 8 % des logements franciliens, soit près de 435.000, et 850.000 personnes, selon les estimations de l'IAU.

"On ne sait pas si la crue arrivera dans un an ou dans dix ans" (Ludovic Faytre, chargé de l'étude)  
 

Lecture
Partager

"On ne sait pas si elle arrivera dans un an ou dans dix ans. Par contre, en terme de fonctionnement et de coût économique, ça restera quelque chose de très très fort", poursuit Ludovic Faytre.

 

Avant de faire part de ses craintes : "l'information sur le risque et les conséquences est insuffisamment diffusée. Aujourd'hui en Île-de-France, toutes les entreprises ont sans doute perçu le problème, par contre, tout le réseau de PME et les habitants sont un peu informés, mais encore faut-il qu'ils soient sensibilisés en amont pour pouvoir répondre efficacemment au moment venu".

 

Par Lucas Roxo
NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

Commenter cet article

gwendal 03/12/2013 00:05


A peu près à la même époque, il y avait des boutiques mobiles sur la Seine gelée l'hiver, et des gens y faisait du patin à glace...


La Mairie de Paris a-t-elle prévu quelque chose pour réagir à ce genre de situation, si elle venait a se reproduire...


C'est bien de s'intérresser aux problèmes de l'eau liquide, mais l'eau solide pose au moins autant de problèmes!

Nous sommes sociaux !

Articles récents