Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Peut-on changer ce monde ?

Publié par Dav sur 5 Novembre 2012, 23:49pm

Catégories : #Partage

Allons-nous laisser mourir ce monde sans rien tenter ? L’urgence ne peut plus être ignorée. Et une mutation intérieure est possible, pour préparer et permettre les changements possibles pour l’extérieur. C’est ce qu’affirment les personnalités qui ont signé ce texte d’appel, au premier rang desquels le maître zen Thich Nhat Hanh.
 © P0RG
Nous sommes un certain nombre à penser que les valeurs fondatrices de nos civilisations sont cycliquement remises en cause.
Nous savons que les idéaux qui accompagnent les grandes épopées humaines ont besoin de se renouveler pour s’adapter à l’esprit des Temps et aux besoins des générations qui se succèdent sur la Terre.
L’humanité est-elle prête à accueillir une transformation de la conscience aussi radicale et profonde que celle qui lui permettrait de s’ouvrir à la splendeur du monde, à la manière d’un bourgeon qui explose au printemps pour faire apparaître la lumière de la fleur, prémisse de l’accomplissement du fruit ?
« ...L’éventualité d’une telle transformation constitue l’essentiel du message des enseignements des grands sages de l’histoire humaine :
Bouddha, Jésus et d’autres figures emblématiques sont les premières fleurs de l’humanité.
Ce sont les précurseurs des fleurs précoces, rares et précieuses et leurs messages respectifs ont été largement incompris et souvent déformés, car une floraison généralisée n’était pas encore possible à leur époque… »
(Eckhart Tolle)

L’humanité est-elle prête aujourd’hui, plus qu’elle ne l’était hier, à ce formidable changement intérieur qui prédispose à tous les changements possibles pour l’extérieur ?
Nous sommes une « grande minorité » à le croire et à le démontrer.
Toutes les résistances populaires des indignés face à l’imposture de la sphère financière, les innovations sociales en cours et les manifestations de la société civile pour instituer davantage de justice, davantage de solidarité, davantage de partage et de fraternité ne sont-elles pas les signes avant-coureurs de la mutation attendue ?
Toutes les initiatives citoyennes : « Resto du coeur », jardins de cocagne, économie solidaire, commerce équitable, AMAP (association pour le maintien des agricultures paysannes), Terres de Lien, Médecins sans frontières et combien d’autres mouvements bénévoles de protection de l’environnement et d’actions caritatives, n’en sont-elles pas les manifestations exemplaires ?
Elles suscitent l’adhésion spontanée et désintéressée de tant de jeunes aujourd’hui, parce qu’il sont plus préoccupés d’entraide, de solidarité et de coopération que de carrières, de compétitions ou de profits stériles…
Tous ces indicateurs du changement sont sous nos yeux, aussi incontournables et irrépressibles que la métamorphose de la chenille en papillon.
Le best-seller du Vénérable Thich Nhat Hanh, « Ce monde est tout ce que nous avons » est une invitation à relier l’écologie et la spiritualité, comme deux notions indissociables de l’énergie du "Sacré".
Nous devons changer ce monde : nous changer nous-mêmes pour le rendre plus juste, plus sûr et plus durable pour les multiples espèces qui en ont besoin avec nous... et après nous, et surtout ne pas laisser faire l'insupportable discrimination économique et sociale qui dégrade la personne humaine et qui compromet toute possibilité de vivre en paix sur cette terre.

N’est-ce pas le plus beau et le plus grand des enjeux que nous pouvons relayer sur la terre entière avec les modes de communications modernes dont nous disposons afin de susciter cet immense élan vers un idéal commun :v Protéger la vie et les ressources sur cette belle et unique planète en commençant par célébrer en nous les valeurs sacrées de la spiritualité et de la pleine conscience.
C’est le programme du Rendez-vous des 15 et 16 septembre prochain à l’Espace de la Grande Arche à Paris La Défense autour de l’engagement « pour une éthique globale », en faveur des principes d’équité et de non-violence.
N’éludons pas nos responsabilités individuelles et collectives dans la situation de ce monde en surgissement.
Apprenons à vivre ensemble et à incarner ce message de paix pour entrer dans la liberté.


Co-signataires :
- Docteur Christophe André , médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, écrivain
- Philippe Desbrosses Agriculteur – Docteur en Sciences de l’Environnement, co-fondateur d’Intelligence Verte et des principaux mouvements d’Agriculture Biologique.
- Marc Luyckx Ghisi , théologien, mathématicien, philosophe, ancien conseiller spécial à la présidence de la Commission Européenne.
- Edgar Morin, sociologue, philosophe, auteur de nombreux ouvrages de référence.
- Docteur Hanh Nguyen Ngoc, médecin acupuncteur, enseignante du Dharma, présidente de l’association « Pour les Enfants du Vietnam ».
- Jean-Marie Pelt , botaniste, agrégé de pharmacie, écrivain, homme de radio.
- Patrick Viveret, philosophe, magistrat honoraire à la Cour des Comptes de Paris.
- Pierre Rabhi, agriculteur, philosophe, essayiste auteur de « la sobriété heureuse ».
INREES
NP le nouveau paradigme

Commenter cet article

lasorciererouge 20/12/2012 21:27






La fraternité
universelle




Par Alain






 


Aux murmures des étoiles qui scintillent sur la surface du monde, il n’est que profonde gratitude pour ces instants de vie que nous partageons avec tous nos sœurs
et frères de cœur.


Aux signes d’un temps qui s’achève, nous posons avec innocence les pierres de fondation d’une nouvelle terre.
Il y a maintenant, plus haut et plus loin que tous nos conflits de raisons, la naissance d’un espace de recueillement ou des âmes pures se regroupent et partagent en silence.


Notre cœur s’ouvre irrésistiblement à ce chant qui fleurit dans notre conscience et éclot dans la lumière. C’est un grand souffle d’Amour que se déploie en nous et
autour de nous. Et il n’est de mot pour exprimer ce déploiement qui embrasse toutes choses vivantes de part le monde.                              source:
atlantide-research

Jacob 06/11/2012 02:52


Bonjour,


Comment pouvons-nous apprendre à vivre ensemble et à partager ce message de paix, alors que les lectrices et les lecteurs de ce site et d'autres sites, parsemant leurs commentaires,n'ont
pas la même vision de la spiritualité, qu'ils voient partout des sataniques, des diaboliques, des conspirationistes, des lavages du cerveau, que certaines gens sont déjà les élus d'une nouvelle
reconstruction de la planète, qu'ils ont leur réservation pour voyager dans "des vaisseaux spatiaux", qu'ils ne voient qu'une humanité qui fait la guerre, une humainté violente, agressive, sans
coeur, (pourtant il existe sur cette planète des millions d'êtres qui exercent leur talent de compassion et leur élan d'amour), que ces co-signataires de ce message sont des intellectuels,
penseurs, philosophes ayant un rang élevé de la société et dans leur association spirituelle, philosophique, philantropique, que ce message ne parviendra pas aux portes de tous les foyers, des
écoles, des universités, des entreprises, des associations de toute nature, des armées, des ministères...


Je constate avec désolation que nous préférons nous critiquer, nous juger, nous enfermer dans nos convictions qui nous semblent tellement évident, que nous croyons que la solution à cette
"urgence" (?) est de retrouver le Moi ou le maître intérieur, le réveil de l'âme, que bien des années à se priver, à se maîtriser, à changer nos vieilles habitudes, à se déformater, constituent
la meilleure des solutions, car grâce à cette directive, "je suis en contact avec le Créateur, je suis bio, je suis végétalien, je suis nature, je suis zen, j'exprime la plénitude, la
gentillesse, la réalité de la vie, je suis un avec la Nature, la Source, le Divin, je suis en contact permanent avec mon Moi, mon âme, l'entité ou les entités supérieures, je suis...". Pourtant,
durant une certaine époque qui n'était pas très loin de nos jours, un monsieur, du nom d'Aldolf Hitler, était un végétalien, bio, gentil avec son entourage, aimait les animaux, un mélomane
(aimait la musique classique et les opéras), il avait des contacts, il avait redressé l'économie allemende, redonné espoir à la population, revitalisé l'enseignement scolaire, il était un
spirituel, s'intéressait à tout. Il était porteur de paix, de liberté, de lumière.


Vous allez toutes et tous me répondre que cet individu n'est pas un exemple, qu'il est un criminel, qu'il a contribué à un massacre d'enfants, de femmes, d'hommes, qu'il a apporter la
guerre, la destruction, la mort.


Mais, dites moi, vous qui savez tout ou presque, toutes ces figures emblématiques qui ont été les pionniers du changement, de nouvelles idées, de pensées, ont-ils été des porteur de
lumière? Si, oui, ils ont été aussi amené à provoquer des conflits, des scissions, des fractures, car tout changement conduit à une révolte, une bataille intérieure comme extérieure.


Je ne suis qu'un humain, un moretel, je vis avec mes émotions, mes sentiments, mes idées, je partage ce que je peux partager, j'écoute, je réfléchis, j'émets une suggestion, une idée, je
propose une solution, je me pose des questions, j'aime, j'apprécie, je n'aime pas, je n'apprécie pas, c'est la dualité, mais à aucun moment je ne me permettrai de pointer mon doigt sur mon
semblable pour lui dire que tel fait est interdit, est excommuniable, est punissable, est inconcevable, car personne ne vit dans le corps de l'autre, personne ne pense ce qu'elle pense, personne
ne sait ce qu'elle endure, ce qu'elle ressent si c'est de la souffrance ou de la joie, pourquoi elle est née femme, homme, noire, blanche, métissée, rouge, jaune, etc... 


S'il faut changer le monde, il faut changer sa façon de voir son semblable, de se dire qu'on est pas mieux que l'autre, qu'on est pas l'élu de machin, de truc, de bidule, qu'on ne mérite
pas plus parce qu'on a "travaillé", qu'on cesse de croire, de planer dans un monde irréel, qu'on arrête de dire qu'il faut chercher ton maître à l'intérieur de ton corps, car en disant cela, on
aura toujours un maître pour se faire guider, dans le cas contraire, continuez dans vos démarches, et n'oubliez surtout pas que nous sommes des mortels, même si vivrez 1000 ans, la Nature viendra
reprendre votre corps, votre âme, et tout votre vécu.


Merci***


  

Nous sommes sociaux !

Articles récents