En fait, les travaux des chercheurs de l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire (CERN) ne permettent pas d'annoncer formellement sa découverte.

Les chercheurs expliquent avoir été témoins d'« événements intéressants » qui pourraient expliquer sa présence, sans toutefois le saisir.

Si l'existence de cette particule élémentaire se confirme, c'est notre connaissance de l'Univers qui sera bousculée. C'est que ce boson serait l'un des principaux blocs de construction de l'Univers et le seul composant manquant du Modèle standard, le livre d'instruction de la physique qui décrit les interactions entre particules et les forces en interaction.

Plusieurs scientifiques canadiens ont participé à l'une des deux expériences, nommée ATLAS.

Le LHC est situé près de Genève, à cheval sur la frontière franco-suisse, à environ 100 mètres sous terre. C'est un accélérateur de particules, avec lequel les physiciens étudient les plus petites particules connues : les composants fondamentaux de la matière. Le LHC pourrait révolutionner notre compréhension du monde, de l'infiniment petit, à l'intérieur des atomes, à l'infiniment grand de l'Univers.

Le LHC sera en période d'entretien jusqu'en mars. Les expériences scientifiques recommenceront à ce moment et les chercheurs espèrent bien réussir à « mettre la main » sur le boson de Higgs en 2012.

Plus de détails à venir.

 

Radio-Canada.ca

B-calendrier-maya-completDav  "2012 un nouveau paradigme"