Samedi 25 février 2012 6 25 /02 /Fév /2012 08:47

Salut David,

 

 

J’ai essayé d’expliquer simplement ce qui ne l’est pas et je suggère aux lecteurs de prendre le temps de lire ce que j’ai écrit sur la question et les références de mon site.

 

Pour corriger la perception, l’électromagnétisme auquel je faisais allusion était celui de Maxwell et l’univers électromagnétique qui a disparu de la science depuis, pas celui résiduel du centre de la Terre utilisé pour la boussole. Sous cet angle, tout l’univers est électromagnétique.

 

 

Je peux toutefois vous confirmer qu’en dépit d’énormes efforts, je n’ai toujours pas réussi à acquérir plus de quelques heures des véritables données du LLR, qui sont réservés à usage académique. Grand observateur du ciel, je peux aussi vous confirmer que la lune ne suit pas un parcours régulier et que son apparence, sa couleur, sa dimension varient constamment. Sinon, j’imagine qu’ils n’auraient aucune raison de mesurer la distance et la position terre lune 15 fois par jour depuis près d’un demi-siècle. Mais ce sont ces variations, si légères soient-elles qui m’intéressent, car elles sont le produit des forces qui sont la cause du géoclimat terrestre.

 

 

J’aimerais revenir sur un commentaire qui m’apparait important. Il concerne la validité de la science moderne et se dit: « tout ce que dit la science n'est pas obligatoirement des mensonges ».(référence au commentaire de Fred sur l'article "impossible éclipse)

 

 

Une théorie. Toute théorie n’est qu’une vue de l’esprit. Elle n’a que la valeur de ce qu’elle permet de prédire. C’est vrai pour celles que je développe et c’est aussi vrai pour la science moderne. La science n’est pas une vérité. Elle est une interprétation. Un langage permettant d’interpréter le monde qui nous entoure à la hauteur de notre horizon, permettant de répondre aux questions en usage, puisque des réponses à des questions inexistantes ne sauraient être données.

 

Toute théorie est le produit des questions qui y ont menées et ce qu’elle peut prédire.

 

La gravité moderne et l’électromagnétisme à boussole, permettent de construite des édifices, de conduire des navires et d’observer le céleste. Ils sont suffisants au monde moderne et les questions ne vont pas au-delà­. Voilà que si une question nouvelle fruit d’une observation nouvelle et pertinente se posait invalidant la théorie précédente, il faudrait reconstruire une théorie appropriée. Un peu ce qui s’est produit quand j’ai découvert que le géoclimat était prédictible. Il soulevait un foule de nouvelles questions invalidant le modèle en place et obligeait à regarder dans une nouvelle direction. C’est ce que je m’efforce de faire et c’est aussi le modèle sur lequel je m’appuie. Je n’essaie pas d’inventer, mais de traduire ce qu’eux connaissaient en langage moderne.

 

 

Tout ceci suit un parcours évolutif qui apparait à peu près normal, à l’exception d’un détail. Des questions très pertinentes ont été échappées en cours de route, des questions qui invalidaient le modèle qu’ils étaient en train de mettre au point, le modèle populaire moderne et qui au contraire supportaient le modèle ancien. Des questions qui ne sont jamais réapparues par la suite.  Et ça change tout car il y a une rationelle très claire.

 

 Le modèle moderne populaire est incompétent à expliquer raisonnablement des particularités qui nous ont échappés.

 

 

Amitiés

Pierre

©2012

 

publi 3-4"Vers un nouveau paradigme"

2012 et après

 

Merci Pierre de ton parcours, du partage de tes connaissances en la matière et de ta disponibilité...

Retrouver tous son travail et ses ouvrages sur son site:"incapable de se taire"


REAGIR A CET ARTICLE - Voir les 1 commentaires
Retour à l'accueil

facebook-logo-webtreats mail-webtreats youtube twitter-webtreats

   

Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés