Le Nouveau Paradigme

Le Nouveau Paradigme

Commencer à penser par soi même c'est déjà faire partie de la solution


Pour aller plus loin, c'est quoi la dictature?

Publié par David Jarry - Webmaster sur 2 Février 2014, 09:38am

Catégories : #Société

Fonda­men­ta­le­ment, une dicta­ture est l’opposée de la démo­cra­tie, mais encore faut-il arri­ver à défi­nir ce terme dont beau­coup s’enorgueillissent sans toute­fois pouvoir en donner la moindre défi­ni­tion solide. Ayant posé la ques­tion il y a peu sur un autre forum, la seule réponse  obte­nue tend à dire que chacun à sa propre défi­ni­tion, ce qui a pour effet de rendre sa plage d’application assez floue.

 

 

Comme il existe donc plusieurs « modèles démo­cra­tiques », on peut en déduire qu’il existe plusieurs types de dicta­ture, et sans doute l’ex-système Pino­chet n’a-t-il rien à avoir avec son homo­logue cubain, celui-ci n’ayant pour sa part sans doute qu’un loin­tain rapport avec la dicta­ture à la Chinoise.

Ce mot de dicta­ture est souvent employé comme argu­ment insul­tant, même si souvent la personne qui le prononce n’en a qu’une très vague idée. Combien de fois n’ais je pas entendu ou lu dans les commentaires: « la France et l'europe sont une dicta­ture, le gouvernement et ses ministres sont des dictateurs...», ce qui a pour effet immé­diat de fermer la porte à tout dialogue, du moins du coté de mon inter­lo­cu­teur. Il faut dire que dans bien des cas, si la personne connaît très vague­ment le système démo­cra­tique où il réside, il ne sait stric­te­ment rien de celui qu’il critique, se limi­tant à une défi­ni­tion basique et quelques clichés, ce qui souvent l’arrange bien.

 

Qui dit dicta­ture sous-entend dicta­teur, c’est-à-dire une personne s’étant auto­pro­cla­mée comme le seul chef, et qui bien souvent conserve son poste jusqu’à sa mort, à moins qu’un état démo­crate et gendarme du monde ne le desti­tue pour mettre à sa place une personne plus « conci­liante (exemples sur simple demande).

 

Article 1 : La France est une Répu­blique indi­vi­sible, laïque, démo­cra­tique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinc­tion d’origine, de race ou de reli­gion. Elle respecte toutes les croyances.

 

 Non, sérieusement, on ne peut pas vraiment comparer les évènements en France avec le calvaire que subissent chaque jour des millions d'adultes vivant, encore aujourd'hui, dans des dictatures ou, si l'on veut éviter de prononcer le mot pour ne froisser personne, dans des régimes “peu démocratiques”...

 

David Jarry ©2014

NP-le-nouveau-paradigme-copie-1

 

 

Commenter cet article

dpelletier 03/02/2014 11:35


Tout a fait d'accord avec gwendal,
Mais même un référendum sur tout les sujets ne changerait strictement rien. Les votes peuvent être faussé. Les statistiques peuvent être manipulé. Le peuple entié peut-être manipulé.
Tout le monde utilise le mot dictature a tort et a travers pour exprimé un mal-être de la société actuelle face aux dirigants et ce sera toujours le cas. Dès qu'il y a dirigeant , il y a pouvoir.
Que ce soit par quelqu'un qui s'ait auto proclamé ou non, le pouvoir reste le pouvoir. Et le "Contrôle de masse" appelon cela comme ca, car par definition ethymologique on ne peu pas dire
"Dictature" est selon moi pire que la dictature literale.
C'est comme la violence physique et la violence morale. La violence physique empiete bien souvent sur le morale, mais la violence morale est pire et plus devastatrice. Car le physique tu peux
toujours t y soustraire par la force de ton esprit ou selon la force de celle ci. Mais les dommage psychologique a une violence mentale sont bcp plus sournoise et difficile a identifié et surtout
pour celui qui la subit. Le controle de masse passe toujours par un effet :
"ANTI-CHRIST" : Je me fait passé pour un saint et un homme du peuple , alors que dans son dos je lui tend le poignard sur lequel il s'adossera.
Ceci dit, je ne suis pas un fervent adorateur aux theories du complots qui ne sert qu'a aggravé la situation. La peur est la pire de nos ennemis , et ce que nos gouvernement utilise sur nous est
cette faiblesse. Arretons d'avoir peur et le dragon manquera de force. Nous sommes nous même la cause de notre calvaire. Nous sommes nous même l'épée qui nous transperse. Car piégé dans notre
mental détourné nous évoluons dans ce monde comme des zombie manipulé. Ce n'est pas le gouvernement qui est en cause car ils n'ont que la puissance que nous leurs donnont. Ils sont le mirroir de
ce que nous avons créer avec notre facon de dormir sur nos laurier. La confiance aveugle que nous leurs attribuons pendant que nous on se gratte les couilles en souriant.
Brulons et allumons notre feu intérieur et ne nous laissons tout simplement plus abusé par leurs excès de confiance. Nous ne sommes pas des moutons, nous sommes les bergés. Nous sommes des
co-créateur, agissons comme tel.
L'appitoiement ne servira a rien, personne ne vous leur a part vous même. Nous sommes tous reponsable de ce qui nous arrive et le jours ou nous auront tous compris cela, tout changera.

Yann 03/02/2014 08:55


Très bon article, Davis. Je pense qu'il est bon parfois de remettre les choses en perspective, de relativiser. Je vois bien qu'en ce moment même reigne un climat d'hystérie collective chez une
petite partie de mes concitoyens que l'idée même d'avancées sociales répugne. Tout celà est-il le résultat de la crise économique qui touche le monde occidental ? peut-être bien, les mêmes
mécanismes que dans les années 30 sont à l'oeuvre et il faut un esprit solide pour continuer à garder la tête froide.


Vivons-nous sous un régime dictatorial ? Bien sur que NON !


Ici, pas d'escadrons de la mort, pas de déportations, pas de censure politique ni de parti unique. Pas de gouvernance à vie non plus. Nous avons la chance de connaitre des phases d'alternances
politiques, les tentatives de triche aux urnes sont dénoncées et punis. Et si la France fait toujours rêver les réfugiés du monde entier, ce n'est pas seulement pour son régime de sécurité
sociale, mais aussi pour ses libertés.

David Jarry - Webmaster 03/02/2014 12:26



Je le crois aussi Yann! merci de ton témoignage



gwendal 03/02/2014 02:51


@David, je ne suis pas d'accord, sur l'idée qu'on ne serait pas en dictature.


Dans une dictature établie comme telle, on connait les lois, les limites, les projets de l'état, etc, et donc on peut s'y conformer ou tout contourner ou s'expatrier à la première
occasion...


Dans une dictature déguisée, on apprend les lois à la dernière minute, les limites bougent sans cesse, et on est sans arrêt dans la réaction face aux projets et manipulations de l'état...et on ne
fait donc que subir, et on ne peut être réellement dans l'action puisque la réaction nous occupe tout le temps...(nos actions sont de facto déterminées par les désirs de l'état, donc aucune de
"nos actions" ne sont des actions)


On est en réalité dans la pire des dictatures: celle qu'on peine à identifier comme telle


Nos dictateurs ne sont pas les médiatiques présidents ou 1er ministres.


Les vrais dictateurs sont les marionettistes qui animent les pseudo élus comme les pantins que ces 2èmes sont! Et les lobbys sont les messagers (transmetteurs d'ordres) des marionettistes!


On n'a quasi jamais connu de vraie démocratie (la dernière fois c'était avec De Gaulle)


Il est temps d'en créer une vraie durable (donc avec référendum sur tous les sujets / et ça n'est pas aussi compliqué que ce que certaines personnes pourraient penser ...les suisses y arrivent
eux)!

Gladys 02/02/2014 17:43


Notre société regorge de diktats. Oui nous sommes bien dans une démocratie de "Cause toujours"


On ne nous demande pas notre avis lorsqu'il s'agit de nous imposer des lois donc c'est bien par la force que ces dicktats nous sont imposés...c'est donc une dictature déguisée par une république
démocratique représentative et non participative. Alors oui Mr jarry, moi j'ose comparer tous les systèmes existants sur cette Terre et dire qu'aucun ne permet à l'être humain d'être épanoui et
heureux.


De quel droit pouvez vous dire que nous ne vivons pas un calvaire? votre relativisation me fait profondement ch...


 

ummite 02/02/2014 13:37


 bonjour hervé


 


une organisation peut paraître une dictature pour un certain nombre quand il considère que cette organisation va à lencontre de ses souhaits .


donc la frontière est très mince en ce qui concerne la tolérance et l'intolérance .


une "" dictature""  serait parfaite et même obligatoire pour imposer la loi pour tous et assurer la sécurité de tous  .


reste à savoir la façon d'organiser cette dictature , sa frontière face au désir de la majorité .


enfin ce n'est qu'un avis d'un républicain démocrate , peut-être je me trompe ? 

lhomme libre 02/02/2014 12:06


Il y a deux facon de reigner et d'avoir le respect du groupe que l'on dirige  :
- La force brut, dictatorial, intransigeante, et finalement vide de compassion, d'empathie et de generosité, le pouvoir amenant l'egoisme...
- La sagesse, caractérisé par un comportement juste et droit, emprunt d'amour et de tolérance.

Règner par la force est le chemin le plus facile, mais c'est aussi celui qui amène le plus au mal et à l'erreur. Les premières victimes étant les minorités qui ne peuvent pas dirigé (les enfants,
les handicapés, les vieux, etc.). Les gens respecte leur dirigeant, parce qu'ils ont peur...

règner par la sagesse, se fait en douceur, les gouvernants n'ayant pas a souffrir du ou des dirigeants, ne se plaignent pas et l'usage de la force devient inutile, ou presque. Et quand la force
est utilisé, c'est toujours avec mesure, et seulement quand c'est vraiment nécessaire. Les rens respecte leur dirigeants, parce qu'ils l'aiment, ce qui est beaucoup plus précieux pour les
dirigeants, et beaucoup plus sain pour le peuple.

L'amour sera toujours plus grand que la force brut, parce qu'il a la capacité de naître en chacun d'entre nous, à partir de rien. La force brut, elle, ne mène à rien, si ce n'est au mal, à la
souffrance des inférieurs.

On devrait être gouverné par des sages, me direz vous... Sans doute que le peuple n'est pas encore pret à ça, mais je crois qu'un jour il le sera. Mais je ne vous cache pas que ca ne sera pas
pour demain !

David Jarry - Webmaster 02/02/2014 12:18



Exact! n'oublions jamais que les gouvernants sont à l'image de leur peuple; pour avoir des dirigeants sages et justes commençons le changement par nous même et arrêtons le nombrilisme et le rejet
des responsabilités sur un gouvernement quelqu'il soit



shaman 02/02/2014 11:50


Lorsqu'un systeme ne convient plus, la solution n'est pas de lutter contre,mais de ne plus l'alimenter "'.Des que quelqu'un comprend qu'il est contraire a sa dignité d'homme,d'obéir à des lois
injustes,aucune tyrannie ne peut l'asservir". GANDHI .Les monstres n'ont de pouvoir que celui qu'on veut bien leur donner!

blorot 02/02/2014 11:31


Est-ce que le " d..........." valls, sur la photo,ne nous ferait pas une quenelle-inversée ?????????????????????????...............

hervé 02/02/2014 11:24


grand respect pour notre ami UMMITE, mais de voir ce qui est ecrit là,me fait bondir quant il est dit que,"une certaine DICTATURE est necessaire pour la parfaite harmonie":EN AUCUN CAS, SOUS
QUELQUES PRETEXTE QUE CE SOIT UNE MICRO-DICTATURE EST NECESSAIRE A UN EQUILIBRE:: l'on doit parler ,d'organisation,


d'ordre( qui n'est pas synonyme de dictature) de citoyenneté,de "republique"en elle-meme qui a ses lois etc.....qui sont a respecter et c'est deja tres bien comme ça, mais dictature,aussi cachée
puisse-t-elle etre NON,car tot ou tard tout peut deraper et on l'a deja vu dans l'histoire .............

ummite 02/02/2014 10:37


 la définition de dictature c'est la main du chef et son autorité sur le groupe .


la dictature est ressentie différement selon ou on se place .


une certaine dictature est nécessaire pour la parfaite harmonie d'un groupe sinon tous feraient n'importe quoi .


en regardant bien , partout dans chaque nation une dictature fait son travail de discipline .reste le ressentie des populations  à son encontre dans chaque nation .


mais convenons qu'un excès de dictature , montre la peur du dirigeant envers la population , d'où les heurts par cette population à l'encontre de ses dirigeants .

Nous sommes sociaux !

Articles récents